Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir: match #6

par Staff Writer / Montréal Canadiens

EN TERRITOIRE FAMILIER: Beaucoup a été dit à propos de la difficulté de surmonter un déficit de 0-3, mais après avoir gagné le cinquième match, les Canadiens se retrouvent en territoire beaucoup plus familier. Le Tricolore a tiré de l’arrière dans une série 2-3 à 31 occasions dans l’histoire de la franchise et a remporté huit de ces séries quatre-de-sept, incluant trois des cinq dernières. Dans les deux plus récentes, en 2010 et 2014, la remontée a permis au Tricolore d’atteindre le carré d’as de la LNH.

LA QUALITÉ ET NON LA QUANTITÉ: Les Canadiens ne marquent pas souvent en avantage numérique, mais lorsqu’ils marquent, ça parait. Avec son taux d’efficacité de 16,5%, l’avantage numérique des Canadiens a fait couler beaucoup d’encre cette saison, mais les Canadiens ont tout de même utilisé l’avantage d'un patineur comme une arme secrète pour influencer la colonne la plus importante – celle des victoires. Avec une fiche de 20-9 en saison régulière lorsqu’ils marquent au moins un but en avantage numérique, les Canadiens ont désormais une fiche de 2-0 dans de telles circonstances ce printemps.

UN CALME LÉGENDAIRE: Le candidat aux trophées Vézina, Hart et Ted Lindsay voudra certainement poursuivre sur sa lancée lors des matchs sans lendemain. En effet, Carey Price ne semble pas plus ébranlé par l’astronaute du Amalie Arena que par la pression  de protéger son équipe de l’élimination. Depuis ses débuts avec les Canadiens, le gardien étoile connait un pourcentage d’arrêts de 0,931 lors des matchs sans lendemain, dont deux blanchissages. Si on jumelle cette statistique aux trois matchs éliminatoires disputés par Price avec Équipe Canada aux Jeux olympiques de Sotchi (0,985), ce pourcentage passe à 0,942. D’ailleurs, depuis son passage aux Jeux olympiques, Price a élevé son jeu d’un cran pour remporter les quatre rencontres sans lendemain auxquelles il a pris part, n’allouant que quatre filets et conservant un impressionnant pourcentage d’arrêts de 0,961.

UN RETOUR PAYANT: Acquis à l’approche de la date limite des échanges par Marc Bergevin, les nouveaux-venus Devante Smith-Pelly, Jeff Petry, Torrey Mitchell et Brian Flynn ont fait leur marque jusqu’ici en séries éliminatoires. Les quatre joueurs ayant contribué 11 points en 62 matchs combinés en saison régulière, le quatuor compte désormais 14 points en 39 matchs en séries. Ayant chacun trouvé le fond du filet au moins une fois ce printemps, les quatre nouvelles acquisitions ont doublé leur production moyenne de points par match, passant de 0,177 à 0,358.

UN AUTRE MATCH SERRÉ: Les Canadiens et le Lightning ont joué une série excessivement égale jusqu’ici et, malgré un déficit initial de 0-3, les Canadiens auront la chance d’égaliser la série mardi pour forcer la tenue d'un match 7. Avec deux matchs se réglant par la marque de 6 à 2 pour chaque équipe et les trois autres rencontres s’étant décidées par un seul but, les Canadiens ont fait scintiller la lumière 12 fois et les Bolts 13 fois. Si le passé est garant de l’avenir, les partisans risque de se ronger les ongles une fois de plus mardi, puisque Montréal détient une fiche de 17-16 (0,51) ayant marqué 81 buts contre 80 (+1) lors de matchs 6 sur la route, tandis que Tampa a une fiche de 2-2 (0,50) lors des matchs 6 à domicile, ayant marqué 12 buts contre 15 (-3).

-canadiens.com



En voir plus