Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir : Match 6

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Je ne le dirai pas: Pour la quatrième fois depuis le début des séries, les Canadiens ont le dos au mur et feront face à l'élimination lundi soir. Loin d'être prêt à dire "mononcle", le Tricolore a refusé de plier bagages lors des trois premières occasions cette année en remportant ses trois matchs lorsqu'il était au bord du précipice contre les Capitals. Depuis 2004, la formation montréalaise présente une fiche de sept victoires et cinq revers en pareilles circonstances.


La dizaine:  En inscrivant le seul but des Canadiens samedi soir, Michael Cammalleri a franchi un pas de plus pour se joindre à un club fort sélect. Avec neuf buts à sa fiche, Cammy n'a pas besoin que d'un autre filet pour atteindre le cap de la dizaine.  À seulement 18 reprises dans l'histoire de la formation un joueur des Canadiens a atteint un tel plateau, dont 15 fois lorsque le club a trempé ses lèvres dans le champagne à la fin du parcours.

Pas près de commencer : Lundi marque la deuxième fois que les Canadiens et les Penguins se rencontrent dans un match numéro 6. Ce duel avait eu lieu lors de leur autre rencontre en séries éliminatoires, en 1998. Les Canadiens, alors septièmes, ont battu les Penguins lors de cette soirée par la marque de 3 à 0. C’est un Sidney Crosby âgé de 10 ans et un P.K. Subban âgé de 8 ans qui ont alors vu leur équipe préférée serrer la main avec Jaromir Jagr et Cie.

La première accolade: L’importance du premier but a été capitale dans les succès du Tricolore lors des séries 2010. Les Canadiens ont remporté cinq des sept matchs où ils ont été les premiers à s’inscrire au pointage. À l’inverse, la troupe de Jacques Martin n’a remporté qu’une seule rencontre sur cinq lorsque leurs adversaires ont été les premiers à se faire une accolade.

Les gardiens à l’honneur : Tandis que tous les mérites de l’explosive attaque des Penguins avaient été énumérés, la série Montréal-Pittsburgh est une affaire de gardiens jusqu’ici. Jaroslav Halak a été la première étoile de la rencontre lors des deux victoires des Canadiens tandis que Marc-André Fleury a reçu le même honneur à deux reprises sur les trois gains des siens.

canadiens.com

À voir également:
Centrale des séries
Mêler les cartes
Un sentier déjà battu 
En voir plus