Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir : Match #5

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Match pivot? Pas vraiment : Ceux qui prétendent que le quatrième match d’une série quatre de sept est le plus important non sans doute pas regarder l’historique des séries Canadiens-Bruins pour faire un tel constat. Depuis 1943, les deux équipes ont croisé le fer en 26 occasions lors de telles séries et une victoire lors du quatrième match a été loin d’être un gage de succès. À l’exception des six séries où une victoire lors du quatrième affrontement a permis de compléter un balayage, seulement cinq autres séries ont vu l’équipe qui a signé la victoire du match 4 d’une série Montréal-Boston avoir le meilleur en fin de course; l’équipe perdante lors du match numéro 4 se sauvant avec les honneurs lors de 15 séries.


Un autre festival offensif en vue: Ne comptez pas trop sur une autre avalanche de buts samedi à Boston. Les neuf buts marqués jeudi soir au Centre Bell étaient davantage un accident de parcours qu’autre chose pour un match des séries Canadiens Bruins. Lors des 166 matchs précédents celui de jeudi, seulement 20 rencontres impliquant les deux éternels rivaux avaient vu la lumière rouge scintiller aussi souvent.

Le prochain héros : Montréal a jusqu’ici enregistré 101 victoires enregistrées en séries contre les Bruins au fil des ans grâce à 60 joueurs différents qui ont inscrit au moins un but gagnant. Les légendaires Dickie Moore, Maurice Richard et Bernard Geoffrion détiennent le haut du pavé en ayant procuré la victoire au Tricolore en séries contre Boston à chaque reprise. Brian Gionta et Mathieu Darche ont jusqu’à maintenant joué les héros en 2011. Qui sera le prochain à répondre à l’appel?

Grimper les échelons : Après avoir récolté 19 points en autant de matchs en séries l’an dernier, Michael Cammalleri continue d’amasser à des points à un rythme effréné encore cette année. Grâce à une récolte de sept points en quatre matchs en 2011, Cammy s’est hissé au 58e rang des meilleurs pointeurs de tous les temps dans l’histoire de l’équipe. Le numéro 13 du Tricolore est l’un des sept joueurs ayant disputé un minimum de 20 parties dans l’uniforme bleu-blanc-rouge en séries tout en maintenant une moyenne de points par partie supérieure à un.

Avantage de la glace adverse : Qu’il en déplaise à leurs partisans respectifs, les deux équipes semblent plus confortables sur les glaces adverses depuis le début du grand bal printanier. En fait, il s’agit seulement de la 31e fois de l’histoire que les quatre premiers matchs d’une série quatre de sept sont remportés par la formation visiteuse, la première fois depuis la série Montréal-Caroline en 2006. Les partisans des Canadiens ne seront certainement pas déçus si la séquence se poursuit samedi à Boston.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI:
Se remonter les manches 
Retour à la case départ 
Faits saillants #4
Le jeu des chiffres - 21 avril 2011
En voir plus