Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir: match #4

par Staff Writer / Montréal Canadiens

L’effet « Monsieur Séries »: Lorsque Daniel Brière a choisi Montréal en juillet dernier, tous avaient bien hâte de voir ce qu’il allait accomplir en saison régulière, mais surtout en séries. Avec une fiche de 110 points en 109 rencontres avant le début des présentes séries, Brière continue de démontrer qu’il est encore un homme des grandes occasions. Lorsque le numéro 48 a délié les cordages lors des séries 2014, les Canadiens l’ont à chaque occasion, dont pour la troisième fois jeudi soir au Madison Square Garden. Comptant désormais 117 points en carrière en séries, Brière occupe présentement le cinquième rang parmi les joueurs actifs, sur un pied d’égalité avec Henrik Zetterberg.

Avantage de la glace: Pourtant réputés pour être deux des amphithéâtres les plus hostiles du circuit, le Centre Bell et le Madison Square n’ont pas eu l’effet désiré contre l’équipe visiteuse qui a remporté les trois premiers matchs jusqu’ici dans la série. Il s’agit de la première fois depuis 2004, lors d’une finale de conférence, que les trois premiers matchs d’une finale de conférence sont remportés par l’équipe visiteuse. À l’époque, les Sharks et les Flames n’avaient pas été en mesure de remporter un match à domicile…lors des quatre premiers matchs de leurs séries. On répète en 2014?

Remettre « spéciales »  à unités: Fonctionnant à plein régime lors des deux premières rondes, les unités spéciales des Canadiens devront retrouver leur vitesse de croisière si la formation montréalaise désire prolonger son printemps. En trois rencontres contre les Rangers depuis le début de la finale de la Conférence de l’Est, le jeu de puissance a été réduit au silence en neuf occasions tandis que les unités en désavantage numérique ont alloué quatre buts en 12 occasions.

Le loup de Wall Street : Habitué tout au long de sa jeune carrière à briller dans les moments importants, Dustin Tokarski n’a pas fait mentir sa réputation jeudi soir. À son premier match à vie au Madison Square Garden, Dustin Tokarski a volé la victoire aux New Yorkais avec une performance de 35 arrêts. Il s’agissait de son deuxième plus haut total d’arrêts en carrière dans un match, lui qui avait repoussé 39 tirs des Ducks à son premier départ avec les Canadiens en mars dernier. Tokarski devra être tout aussi affamé dimanche soir.

En attendant Prust: Les Canadiens étant privés de Brandon Prust pour les deux prochains matchs de la série alors que le numéro 8 a été suspendu pour son geste à l’endroit de Derek Stepan, ils devront trouver une façon de remplir ses épaulettes. Prust occupe le troisième rang de l’équipe pour les attaquants chez le Tricolore au chapitre des mises en échec avec 34 et est également le troisième joueur d’avant le plus utilisé à court d’un homme ce printemps.

- canadiens.com

En voir plus