Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir : Match #4

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Toujours parfaits : Les Canadiens n’ont pas manqué de pratique à court d’un homme en saison régulière en devant se défendre en 327 occasions en pareilles circonstances, un sommet dans la LNH en 2010-2011. Toutefois, ils ont en récolte les dividendes en séries. Jusqu’ici, la troupe de Jacques Martin a repoussé les 11 tentatives du jeu de puissance des Bruins après trois rencontres, mais développer une allergie au banc des punitions est habituellement une alternative plus sécuritaire pour garder l’équipe adverse loin de la feuille de pointage.


Mon équipe favorite : Lorsqu’il a traversé l’Atlantique pour venir évoluer en Amérique du Nord, Andrei Kostitsyn semblait être impatient de mettre son grain de sel à la rivalité Canadiens-Bruins. Lui qui compte déjà 22 points en 27 rencontres en carrière en saison régulière contre Boston, un sommet contre une équipe de la LNH, Kostitsyn a ajouté lundi un septième point en 13 rencontres éliminatoires face aux Bruins. Il en compte 11 en 24 matchs contre les trois autres formations qu’il a affrontées au fil des ans dans les séries d’après-saison.

Quand est-ce qu’on joue? Les aléas du calendrier font que les Canadiens et les Bruins « bénéficient » de deux jours de congé avant le prochain affrontement. Or, trop de repos n’a pas toujours été la recette du succès en séries pour le Tricolore au cours des quinze dernières années. Heureusement, l’édition 2010 des Canadiens avait mis un terme à une séquence de six revers consécutifs, datant de 1994, lorsque la formation montréalaise avait profité de deux jours de congé entre deux matchs lors d’une même série.

Nouveau groupe, nouvelle tendance II : En demi-finale de conférence contre les Penguins de Pittsburgh l’an dernier, la troupe de Jacques Martin avait également mis fin à une lourde séquence qui perdurait depuis 2004 chez les Canadiens : perdre les matchs 3 et 4 d’une série à domicile. Après ces cinq balayages de suite, l’édition 2010 du Tricolore avait renversé la vapeur contre Pittsburgh en l’emportant lors du quatrième match au Centre Bell. Une répétition serait la bienvenue.

Cruciale, cette première période : Après les 23 premiers matchs disputés lors des séries éliminatoires 2011, les 20 premières minutes ont démontré être d’une importance capitale pour terminer la soirée avec un sourire aux lèvres. Des 16 fois où une équipe a retraité au vestiaire après la première période avec les devants, qu’en deux occasions le club adverse est revenu de l’arrière pour l’emporter.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com


À VOIR ÉGALEMENT:
Question d’ajustements 
Les Bruins réduisent l'écart 
La foule la plus bruyante
Faits saillants match #3
En voir plus