Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir : Match 3

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Un peu plus de puissance: Après avoir présenté une efficacité de 21,8% au cours de la saison régulière avec l’avantage d’un homme, les Canadiens présentement une moyenne de seulement 18,6% en supériorité numérique jusqu’à présent dans les séries. De leur côté, les Flyers ont traîné leur bonne fiche en supériorité en séries éliminatoires, avec une fiche de 24,3%, incluant notamment quatre buts en dix occasions contre les Canadiens jusqu’ici dans la finale de l’Est. Le désavantage numérique des Canadiens essaiera également de retrouver son allure de la première ronde, alors qu’ils ont limité l’avantage numérique des Capitals à un seul but en 33 occasions.


Garant de l’avenir?: Se retrouver en déficit de deux matchs est loin de la peine de mort pour les Canadiens au cours des ans. Par contre, une avance comme celle-là est excellente pour les Flyers. Depuis qu’ils ont joint la LNH en 1967-1968, les Flyers présentent une fiche parfaite de 16-0 dans les séries quatre de sept, lorsqu’ils mènent 2-0. Comme les Canadiens au huitième rang et les Flyers au septième rang l’ont déjà prouvé en accédant à la finale de l’Est, le passé n’est pas toujours garant de l’avenir.

Trouver les trous: Il n’a peut-être que cinq matchs de séries éliminatoires derrière la cravate, mais Michael Leighton profite de chaque seconde qu’il possède devant le filet des Flyers. En plus de ses quatre victoires, de sa moyenne d’arrêt de 0,969 et de sa moyenne de buts alloués de 0,87, Leighton mène aussi la LNH au chapitre des blanchissages en séries. – les deux ayant été inscrits face aux Canadiens. Pour espérer revenir de l’arrière, le Tricolore devra découvrir la faille dans la muraille des Flyers en le dérangeant, en lui cachant la vue et en fonçant sur les retours jusqu’à la victoire.

Le monde à l’envers: Alors qu’un nombre plus faible de tirs équivaut souvent à un nombre moins élevé de buts, ça n’a pas été le cas pour les Canadiens durant les séries 2010. Dans les deux défaites du Tricolore aux mains des Flyers jusqu’ici, Montréal s’est inscrit respectivement 28-25 et 30-23 à ce chapitre, présentant maintenant une fiche de 0-5 lorsqu’ils dominent leur adversaire. Comme les tireurs des Capitals et des Penguins l’ont découvert, tirer plus souvent sur le filet des Canadiens n’est pas nécessairement gage de succès, le Tricolore ayant une fiche de 8-3 lorsque Jaroslav Halak fait face à un barrage de tirs.

Une protection supplémentaire : Depuis le début des séries, les joueurs des Canadiens ont prouvé leur véritable caractère de guerriers, bloquant leur part de tirs adverses. Avec 355 tirs bloqués, la troupe de Jacques Martin a bloqué 123 tirs de plus que les Blackhawks, qui se retrouvent au second rang au cours des séries 2010. En moyenne, les joueurs des Canadiens ont empêché en moyenne 21 tirs d’être dirigés vers la cage de Halak, soir après soir, en bloquant respectivement 20 et 15 tirs lors des deux premiers matchs de la série. Pour espérer rester dans la course, le sacrifice corporel devra se poursuivre, les joueurs des Canadiens ayant notamment connu une soirée inimaginable de 41 tirs bloqués contre Washington, dans le match 7.

canadiens.com

À voir également:
La parole est d'or
Pas si vite...
Leighton ferme la porte aux Canadiens 
Centrale des séries
En voir plus