Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir: match #2

par Staff Writer / Montréal Canadiens

DIEU MERCI C’EST VENDREDI : N’ayant pas de match de prévu le samedi soir en première ronde, le Tricolore sera plutôt à l’œuvre vendredi soir à l’occasion match #2 face aux Sénateurs. Affichent un dossier de 13-0-2 au Centre Bell cette saison, les Canadiens ont démontré qu’ils sont tout aussi à l’aise au début du week-end lorsqu’ils en ont l’occasion. Au cours de leur plus de 100 ans d’existence, présentent une fiche de 12-0-4 en plus de dominer ses adversaires au chapitre des buts marqués 84-36. D’ailleurs, le bleu-blanc-rouge apprécie sauter sur la glace du Centre Bell au printemps, le vendredi, ayant remporté huit de leurs dix rencontres éliminatoires dans leur histoire devant leurs partisans, dont leur dernier, le 3 mai 2013, par la marque de 3 à 1 sur ces-mêmes Sénateurs.

MARQUER AU MAX : Tout le monde connait l’importance d’un Max Pacioretty en santé si Montréal veut avoir le dessus sur les Sénateurs, le meilleur buteur montréalais au cours des quatre dernières années a eu le numéro d’Ottawa cette saison. En plus de compter pour 16,74 % de la production offensive des Canadiens avec 37 buts en 2014-2015, ce ratio augmente à un impressionnant total de 44,44 % lorsqu’il affronte les Sénateurs. Avec une récolte de six points, dont quatre buts,  face à Ottawa cette saison, Pacioretty a mené tous les joueurs de la LNH dans cette catégorie contre la formation ontarienne, faisant du retour prochain du franc-tireur un ajout de taille au Tricolore.

RESTER DISCIPLINÉS : Alors que deux des trois buts des Sénateurs lors du premier match ont été inscrits pendant une pénalité majeure et que plus de 40 minutes de pénalité ont été décernés après le sifflet final, la discipline sera assurément un élément clé à la victoire lors du deuxième match de la série.
Les Canadiens ne sont pas parvenus à marquer lors de leur unique occasion en avantage numérique au premier match de la série, mais ont tout même réussi à enfiler l’aiguille à court d’un homme après la pénalité majeure à P.K. Subban pour coup de bâton. Avec un taux d’efficacité de 40% lors du match 1, les Sénateurs mènent présentement la Ligue dans cette catégorie.

L’EXPÉRIENCE COMPTE: Présentant une formation lors du premier match qui comptait un total de 248 parties d’expérience durant les séries de la LNH, incluant un gardien recrue qui en était à une première apparition au printemps, les Sénateurs pourront possiblement augmenter considérablement ; leur niveau d’expérience lors du match #2. Si Mark Stone est incapable de jouer, Chris Neil pourrait enfiler l’uniforme des Sénateurs pour une première fois depuis le 14 février. Le robuste attaquant a disputé 91 rencontres éliminatoires depuis le début de sa carrière, ce qui rapprocherait un peu plus le total des Sens des 436 matchs d’expérience en séries qu’avaient les Canadiens dans leur formation mercredi soir.

MARQUER QUATRE BUTS : Marquer à maintes reprises est une excellente stratégie pour l’emporter au hockey. Mais en marquer spécifiquement quatre a particulièrement été bénéfique au Tricolore cette saison. Carey Price présente une impressionnante fiche de 18-0-1 lorsque ses coéquipiers comptent à quatre reprises, en plus d’afficher une solide moyenne de buts alloués de 0,947 durant ces parties. De plus, quatre a été un chiffre magique jusqu’à présent en séries. Au cours des huit premiers matchs éliminatoires dans la LNH cette saison, quatre équipes ont fait scintiller la lumière rouge à quatre reprises, et chacune d’entre elles l’ont emporté, incluant les Canadiens mercredi.

VOIR AUSSI
Face à face: Sénateurs @ Canadiens - Match 2 
Sur les chapeaux de roues 
Des bases solides 
Le jeu des chiffres - Match #1 - 15 avril 2015 
Le dernier mot : Sir Patrick Stewart 

En voir plus