Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir: match #2

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Gretzky 101 : La Merveille a jadis déclaré qu’on ne marquait pas sur 100% des tirs qu’on n’effectuait pas. Il avait clairement raison. En 2013-2014, les Canadiens ont présenté une fiche de 5-10-1, incluant le revers de samedi, lorsqu’ils dirigent 22 tirs ou moins sur le gardien adverse. À l’opposé, effectuer 35 tirs au but semble être le seuil du succès. Une fiche de 12-2-1 pour le Tricolore lorsqu’il réussit un tel bombardement servira de seule preuve au dossier.

Le repos du juste: Après s’être reposés dimanche, Carey Price et Henrik Lundqvist devraient retrouver leur filet respectif lundi soir au Centre Bell. En 2013-2014, Price présente un dossier de 15-8-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,27 et un pourcentage d’efficacité de 0,930 lorsqu’il obtient une journée de repos entre deux sorties. Pour le gardien suédois, sa fiche est de 15-13-2, une moyenne de 2,37 et un taux d’efficacité de 0,921.

Ça commence bien la semaine: La troupe de Michel Therrien est loin d’avoir eu les blues du lundi cette saison. En six rencontres disputées un lundi, le Tricolore a présenté un dossier de cinq victoires et un revers, surclassant ses adversaires 14 à 6 dans la colonne des buts en plus de blanchir ses adversaires à deux reprises. Les Rangers, pour leur part, présentent une fiche de 3-5-1 en pareille circonstance cette saison.

Jamais deux sans trois : Les Canadiens disputeront ce lundi le troisième match de leur histoire un 19 mai. Les deux fois précédentes, la formation montréalaise l’a emporté, soit en 1979 contre les Rangers et en 1989 contre les Flames. Chaque fois, le match s’était soldé par la marque de 4 à 3 en prolongation. Si l’adage est respecté, gardez-vous des provisions, vous risquez de veiller tard.

Lancer les hostilités : Plus que jamais au printemps 2014, regarder au tableau indicateur et voir son équipe avoir les devants 1 à 0 ouvre la voie pour célébrer à la fin du match.  Lors des 76 premiers matchs du tournoi printanier de la LNH jusqu’ici, l’équipe qui a marqué le premier but s’est sauvée avec la victoire dans 76% du temps. Peut-être que dans la légende, la tortue l’emporte, mais le lièvre a clairement l’avantage lorsqu’il  est question de la course aux séries.

- canadiens.com

En voir plus