Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Cinq choses à savoir : Match 2

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Une question d’heure : Le match de dimanche est à 14h, ce qui est une heure plutôt inhabituelle pour les partisans des Canadiens, tout comme pour les joueurs. Au cours de la campagne 2009-2010, le Tricolore a disputé à quatre reprises des rencontres «d’après-midi », soit à 14h ou à 15h. Malgré le fait que la troupe de Jacques Martin se soit inclinée dans trois de ces quatre rencontres, LE seul match remporté est plutôt significatif. C’était un certain 6 février, le match était à 14h et se disputait contre… les Penguins. En fait, il s’agit de la seule victoire des Canadiens sur les Penguins durant la saison 2009-2010. Le Tricolore l’avait emporté par la marque de 5 à 3. Un match l’après-midi… pourquoi pas !



Éviter le cachot : Les Penguins ne sont pas les Capitals et ça, le Tricolore s’en est rendu compte assez rapidement lors de la première rencontre. Ayant limité de façon extraordinaire le meilleur avantage numérique de la LNH à un seul but en 33 occasions avec un homme en plus, les Canadiens se sont fait surprendre par le jeu de puissance des habitants de l’Igloo dans le match numéro 1. La troupe de Dan Bylsma fait payer très cher l’indiscipline des hommes en bleu-blanc-rouge, marquant quatre buts en autant d’occasions.


Ça frappe : Lors du match numéro 1 de la rencontre, les Canadiens ont fait face à des Penguins relativement doux, ayant décerné « seulement » 30 mises en échec. Pour la troupe de Dan Bylsma, il s’agissait du plus bas total de mises en échec depuis le début des séries, alors que du côté du Tricolore, les 30 mises en échecs décernées par les hommes de Jacques Martin représentaient une égalité pour le plus grand nombre de mises en échec dans un match des séries 2009-2010. Les Canadiens devront faire attention au rouleau compresseur des Penguins, ceux-ci ayant distribué 42 mises en échec en moyenne lors de la série contre Ottawa, pour un total de 253, dont 52 lors d’une seule rencontre.

Résoudre l’énigme Sidney : Ce n’est certainement qu’une coïncidence, mais il s’agit toutefois d’un fait. Les Penguins ont une fiche de 0-2 lorsque leur capitaine fait quelque chose en particulier. Les Pens n’ont toujours pas obtenu de victoire lorsque Sidney Crosby obtient un total impair de points ce printemps. Dans ses deux matchs où il a obtenu trois points contre les Sénateurs, les Penguins ont subi la défaite, alors que ses deux passes dans le match numéro 1 contre les Canadiens a porté la fiche des Penguins à 4-0 lorsque sa production est un nombre pair. Encore plus bizarre, les Penguins ont une fiche de 1-0 lorsque Crosby n’obtient aucun point.


Habiller un No. 79 : Avec un Andrei Markov probablement sur la touche, les Canadiens pourraient considérer le fait d’habiller un autre joueur avec son chandail dimanche. Durant la blessure de Markov cette saison qui a duré trois mois, les Canadiens ont présenté une fiche de 15-18-3. Après son retour au mois de décembre, la situation a changé du tout au tout, les Canadiens obtenant une fiche de 24-15-7 avec leur général à la ligne bleue de retour dans l’alignement.

À voir également:
Centrale des séries
Les Canadiens cèdent la première manche
Retour à la table à dessin 
En voir plus