Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Christopher Higgins : en direct de Berne

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Jusqu’à présent, j’ai participé à trois rencontres. Nous avons battu la France, perdu devant la Russie et contre la Suisse, mais en prolongation. Ça a été plaisant de jouer contre Yannick Weber, puisque nous avons cohabité vers la fin de la saison et nous nous entendons bien. La plupart du temps, je joue sur une ligne en compagnie de Joe Pavelski des Sharks et Ryan Shannon des Sénateurs. J’ai joué dans des équipes avec Shannon depuis l’âge d’environ 11 ans, c’est donc vraiment amusant d’être réunis sur la même ligne avec l’équipe américaine.


J’étais très anxieux avant d’amorcer mon premier match. Il a fallu que je reste assis durant deux matchs au cours de la ronde préliminaire à cause des règlements concernant l’alignement. C’était presque de la torture. Finalement, de faire partie de l’alignement partant et de jouer en compagnie de mes coéquipiers est vraiment excitant. J’avais peur que la rouille d’été se soit déjà installée puisque je n’avais pas joué depuis le dernier match contre les Bruins. Mon corps s’est remis au travail assez rapidement et fonctionne bien, malgré que j’aie l’impression que mes jambes aimeraient être sur une plage.

Si vous avez vu des vidéos ou des photos des matchs, vous avez probablement remarqué que je porte le numéro 18. C’est le numéro que je portais lorsque je jouais à Yale et dans les deux championnats du monde junior auxquels j’ai participé. Lorsque j’ai joint les Canadiens, je voulais prendre le numéro 18, mais nous savons tous pour quelle raison je ne l’ai pas eu. Petit aparté – est-ce que quelqu’un se souvient que je portais le numéro 88 lors de mes deux premiers matchs dans la LNH? Probablement pas, parce qu’à la fin de ces deux matchs, j’étais assis sur mes gants tellement mon derrière me faisait mal (j’ai peut-être joué trois minutes et demie). Quel mauvais numéro!

Vous vous posez sûrement des questions à propos du Bear Pit. Eh bien, ça a été tout simplement un désastre, point à la ligne. L’ours est, paraît-il, mort. Ce n’est pas une blague. J’y suis allé quatre fois avant de me rendre compte que le pauvre animal était au paradis des ours. Je ne sais vraiment pas quoi dire, excepté que je suis extrêmement déçu.

Je n’ai pas pris beaucoup de photos, parce que je ne suis pas très bon pour ça. Je ne prends jamais de photos en voyage, mais pour celui-ci, j’ai traîné mon caméscope. J’ai pu prendre de bonnes images de la ville de Berne et j’ai capté quelques moments hilarants de mes coéquipiers s’amusant autour de l’hôtel.

Sinon, je n’ai pas fait grand-chose de très excitant depuis que je suis ici (l’ours m’a laissé tomber). Tous ceux qui ont passé un peu de temps avec moi savent que c’est parfois la nourriture qui dicte ma vie. Je suis toujours à la recherche de nouveaux plats et restaurants et ce n’est pas différent au cours de ce voyage. J’ai mangé beaucoup trop de pizza, de saucisses, de schnitzel et de chocolat au cours de ce tournoi, mais tout est quand même fantastique. La petite graisse d’été commence à s’installer. J’ai peur de ne pas pouvoir entrer dans mon nouveau bikini!


- Higgs

Lire aussi
Tomas Plekanec en direct de Zurich (4 mai)
Christopher Higgins en direct de Berne (29 avril)
Tomas Plekanec en direct de Zurich (27 avril)
Championnat du monde 2009
En voir plus