Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Christopher Higgins : en direct de Berne

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BERNE-- Les derniers jours ont été assez fous. J’ai pris un vol dimanche à quatre heures de Montréal et je suis arrivé à Munich à 4 h 30 du matin, heure locale. Comme j’ai eu droit à une escale de cinq heures avant mon vol pour Berne, j’en ai profité pour marcher un peu autour de l’aéroport. J’ai tenté de discuter avec une Allemande, malheureusement elle ne savait dire que «McDonald’s » et «Jack Bauer ».


Le groupe dans lequel se trouvent les États-Unis joue à Berne. À ce qu’on m’a dit, c’est à environ une heure et demie de Zurich. Je ne suis jamais allé en Suisse auparavant, mais le pays est totalement magnifique. Probablement le gazon et les arbres les plus verts que je n’ai jamais vus et les Alpes constituent un décor à couper le souffle. La ville semble avoir tout le charme du vieux continent. J’ai hâte de marcher dans la ville et d’avoir un contact privilégié avec les gens et leur culture.

J’ai eu mon premier entraînement mardi après-midi et après deux exercices intensifs, Ron Wilson est venu me voir et m’a dit : « C’est une bonne chose que tu ne joues pas mercredi contre la Suède. » (Je ne suis pas autorisé à jouer avant jeudi, en raison des règlements liés aux participants.)

On m’a demandé quelques fois de participer aux championnats du monde, toutefois je n’ai jamais été assez en santé pour y jouer. J’aurais aimé être en demi-finale des séries éliminatoires, avec des rêves de coupe Stanley, mais jouer pour les États-Unis est et sera toujours spécial. Je n’ai pas porté le chandail américain depuis les championnats du monde juniors à Halifax, en 2003 et j’ai hâte de l’enfiler de nouveau.

Je demeure avec Alec Richards, qui termine sa dernière année au même endroit où j’ai fait mes études, à Yale. Il a l’air vraiment gentil et nous échangeons des histoires à propos du collège, surtout depuis qu’on sait qu’on connaît plusieurs personnes en commun.

Je n’ai pas profité beaucoup de mon séjour jusqu’à présent puisque je suis arrivé lundi et que j’ai eu de la difficulté avec le décalage horaire. Durant la nuit de lundi à mardi, j’ai dormi 14 heures, ce qui est certainement un nouveau record pour moi.

Apparemment, il y aurait un restaurant ici qui s’appelle le Bear Pit, où il y a des ours en cages près des tables. D’après ce que j’ai entendu, ça n’a pas l’air vraiment sécuritaire, mais j’irai certainement y faire un tour bientôt.

Restez à l’écoute…

- Higgs

À lire également:
Tomas Plekanec : en direct de Zurich
Championnat du monde 2009 
En voir plus