Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Nilan: «Il n'y a pas de honte à demander de l'aide»

L'ancien dur à cuire du Tricolore a réussi à surmonter la dépendance et changer sa vie grâce à son ouverture d'esprit et en demandant de l'aide aux autres

par Dan Braverman, traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Chris Nilan a peut-être gagné sa vie en tant que redoutable bagarreur de la LNH, mais ça ne veut cependant pas dire qu'il ne connaît pas le sentiment d'être envoyé au plancher.

Nilan, ou «Knuckles», comme il est communément surnommé, a accumulé 3043 minutes de pénalité, soit le neuvième plus haut total dans l'histoire de la LNH, au cours de 13 saisons avec les Canadiens, les Rangers de New York et les Bruins de Boston. Il demeure d'ailleurs toujours très aimé à Montréal pour avoir joué le rôle de dur à cuire.

Tweet from @KnucklesNilan30: My line mates and our boss pic.twitter.com/cii9a4UDII

Mais après s'être retiré du hockey en 1992, Nilan, qui a marqué 110 buts et récolté 225 points en 688 matchs en carrière, a été victime d'une dépendance à la drogue et l'alcool.

Faire le grand saut et demander l'aide dont il avait cruellement besoin pour changer sa vie a été la meilleure décision qu'il n'aurait pu prendre, même si ce n'était pas une décision facile.

« Jamais dans ma vie je n'avais dû tendre la main et dire: « Pouvez-vous m'aider», à quelqu'un. J'avais honte de le faire. J'avais honte de l'endroit où j'étais rendu dans ma vie », a admis Nilan, qui compte 253 combats à son actif, dont 174 avec Montréal selon hockeyfights.com. « Ce fut très difficile pour moi de franchir cette étape, mais avec du recul, ce fut la meilleure chose que je n'aurais pu faire. Ça m'a permis de me mettre dans une position pour changer ma vie et de régler mes problèmes. »

Tweet from @KnucklesNilan30: Opiates & alcohol helped me deal with my physical & emotional pain.I didn't know it was mental illness I was suffering from.#BellLetsTalk

En s'exprimant, Nilan a obtenu l'aide des professionnels dont il avait besoin pour surmonter ses dépendances, mais il a également été immergé de soutien et d'empathie de la part de son entourage et du public.

« Il y a beaucoup de positif, chaque fois que vous avez le courage d'accepter vos faiblesses et que vous les comprenez », a expliqué Nilan, qui a inscrit un sommet en carrière de 21 buts lors de la saison 1985-1986 avant de remporter la Coupe Stanley avec les Canadiens. « C'est important pour moi de partager mon vécu afin d'aider le plus possible les gens en difficulté pour qu'ils n'hésitent pas à demander de l'aide. »

« Il n'y a aucune honte à demander de l'aide. Surtout quand vous savez que vous en avez besoin. »

L'homme bientôt âgé de 62 ans s'est bâti une nouvelle vie à Montréal, possédant sa propre émission, Off the Cuff with Chris Nilan sur TSN 690. Il a ainsi l'occasion de garder un oeil sur ses Canadiens bien-aimés.

Il a été particulièrement impressionné par la capacité du centre Nate Thompson à surmonter ses propres problèmes de dépendances, une histoire qui a été récemment racontée lors d'un segment de Hockey Night in Canada au début du mois de janvier.

« C'est bien pour lui d'être en mesure de le reconnaître. Sa femme [Sydney] a certainement joué un rôle. Elle lui a fait ouvrir les yeux pour réaliser la manière dont il vivait sa vie. Il s'est regardé dans le miroir et il a choisi d'agir. Bravo à lui. Je suis très heureux pour lui », a félicité Nilan, un choix de 19e tour (231e au total) des Canadiens en 1978. « Il est désormais sobre et ça l'a vraiment aidé, non seulement au hockey, mais dans sa vie. C'est l'essentiel. Surtout que c'est un gars plus âgé qui entre dans une période de transition dans sa vie qui est extrêmement difficile pour beaucoup d'athlètes. Il a affronté cette épreuve la tête haute. Il a pris la bonne décision et c'est bénéfique pour lui, mais également sa famille. C'est quelque chose d'important. »

Tweet from @Sportsnet: .@CanadiensMTL Nate Thompson sat down with @SNChrisSimpson to discuss his former alcohol and drug addiction, and how he's learned to cherish those around him and his second chance in life and hockey. https://t.co/m79k1r1rIP

Et quel genre de message Nilan a-t-il pour quiconque souffrant de dépendances ou de problèmes de santé mentale?

« Mon message serait: si vous souffrez, mettez tout le reste de côté, concentrez-vous sur vous-même, tendez la main et demandez de l'aide. Il n'y a aucune honte à demander de l'aide. Pour la plupart des gens qui ont vécu des difficultés, c'est probablement la meilleure décision qu'ils ont prise. Ça te permet d'ouvrir les yeux et de voir la vie d'un autre oeil. Il n'y a aucune honte à demander de l'aide », a conclu Nilan. « Vous n'êtes pas faible. En fait, il faut beaucoup de courage pour le faire. »

Les Canadiens ont tenu leur soirée Le hockey en parle, lundi soir au Centre Bell. La journée #BellCause aura lieu mercredi. Bell versera 5¢ pour chaque message texte, appel, tweet et vidéo applicables sur les réseaux sociaux tout au long de la journée afin d'amasser des fonds pour des initiatives de santé mentale au Canada.

Tweet from @KnucklesNilan30: Let���s end the stigma. There is no shame in reaching out to ask for help,I did. #bellletstalk

Si vous ou quelqu'un que vous connaissez souffrez de problèmes de dépendances ou des problèmes de santé mentale, cliquez ici pour obtenir de l'aide.

Si vous êtes en crise, veuillez vous rendre à un service d'urgence, appeler le 911 ou cliquer ici pour trouver un centre d'aide et d'écoute dans votre région.

En voir plus