Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Chiarot: Regard sur un moment marquant

Le premier but de Ben Chiarot dans la LNH a eu une signification à plusieurs niveaux

par Matt Cudzinowski. Traduit par François Lafleur. @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Cinq années se sont écoulées depuis le premier but de la carrière de Ben Chiarot dans la LNH.

Celui-ci est survenu le 3 janvier 2015 au Bell MTS Place de Winnipeg alors que Chiarot disputait son 15e match dans l'uniforme des Jets.

Watch: Youtube Video

Le lancer de Chiarot était absolument parfait. Posté à la pointe, il a réussi à placer son tir dans la partie supérieure du filet malgré la circulation dense devant le gardien des Maple Leafs de Toronto, James Reimer. On peut dire que le jeune défenseur est arrivé dans la Ligue avec style.

« J'ai l'impression que ça fait des lunes, mais c'était un rêve devenu réalité », dit Chiarot qui était âgé de 23 ans à l'époque. « C'était un samedi soir (Hockey Night in Canada) et j'ai marqué contre l'équipe que je supportais lorsque j'étais plus jeune. J'ai regardé la séquence à maintes reprises. Je me rappelle même de mes coéquipiers qui étaient sur la glace avec moi : Dustin Byfuglien, Andrew Ladd, Blake Wheeler et Bryan Little. J'ai simplement décoché un tir, il a frappé le poteau et est rentré dans le but. C'était assez cool. »

Survenu à 10:55 de la troisième période, le but de Chiarot s'est avéré être le but d'assurance dans la victoire des Jets aux dépens des Maple Leafs, 5 à 1. Il a aussi obtenu une mention d'aide et cumulé un différentiel de +4.

Selon le joueur originaire d'Hamilton, en Ontario, cette performance lui a permis de consolider sa place dans la formation pour de bon.

« Le lendemain matin, j'ai reçu un appel m'informant que je pouvais commencer à chercher un domicile. On m'a dit que j'allais rester avec l'équipe pour le restant de la saison. C'était un moment très important pour moi », se remémore Chiarot. « Ma femme et moi restions dans un hôtel, elle était ma copine dans le temps, alors c'est vraiment à compter de cet instant-là que les choses ont tourné du bon côté. C'était mon premier mois dans la Ligue et j'y suis toujours depuis. C'était assurément la confirmation que je m'étais rendu jusqu'à la LNH. »

En ce qui concerne son tir, Chiarot n'a rien à envier à personne. En fait, le vétéran de sept saisons est en mesure de combiner puissance et précision, et l'entraîneur-chef Claude Julien aimerait qu'il l'emploie davantage.

« J'ai tellement peaufiné mon lancer frappé dans ma jeunesse, ou plutôt mon lancer en général. Au fil du temps, j'ai légèrement négligé le tir frappé parce qu'il est plus difficile de marquer avec », explique Chiarot. « Claude m'encourage à l'utiliser plus souvent, alors c'est quelque chose que je vais tenter de remettre en pratique. »

Ainsi, l'ancien choix de quatrième ronde aurait-il pu imaginer une meilleure manière de faire scintiller la lumière rouge pour la première fois de sa carrière ?

« Non, pas vraiment. Peut-être que si mon but était survenu en prolongation ou quelque chose du genre, ça aurait été agréable », plaisante Chiarot. « Néanmoins, je suis assez satisfait de comment il s'est déroulé. À ce moment-là, tout était nouveau et excitant pour moi. J'en ai des frissons. »

En voir plus