Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Changer de côté

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PHOENIX – Les équipes de la LNH peinent habituellement à trouver des défenseurs droitiers. Chez les Canadiens, il en pleut, ce qui est devenu un heureux problème avec l’arrivée de Jeff Petry avec la formation montréalaise lundi dernier.


Avec la paire inséparable P.K. Subban-Andrei Markov, l’entraîneur-chef Michel Therrien devait donc trouver un partenaire idéal pour le nouveau venu, un droitier. Qui aurait cru que ce partenaire serait un autre droitier, Tom Gilbert?

« Ce n’est pas le scénario parfait, mais ils font un bon travail », d’admettre Therrien à propos du duo Petry-Gilbert. « Tom est capable de faire cet ajustement [en jouant du côté gauche]. Je sens une bonne chimie entre lui et Petry. Le fait est qu’un gars comme Gonchar a disputé toute sa carrière du côté droit et je le connais bien, et c’est difficile de lui demander, même s’il est un défenseur gaucher, il veut jouer du côté droit.  Les choses vont probablement changer lorsqu’Emelin sera de retour, mais présentement c’est avec quoi nous devons travailler. »

Bien qu’ils avaient passé presque deux saisons ensemble avec les Oilers d’Edmonton, Petry et Gilbert avaient peu ou pas été utilisés ensemble… parce qu’ils sont deux droitiers. Mais la combinaison semble faire son bout de chemin avec les Canadiens, elle qui a passé près de 50 minutes sur glace au cours des trois derniers matchs, présentant un différentiel neutre alors que l’équipe a été surclassée 10 à 4 dans la colonne des buts.

« Je crois que l’ajustement est davantage pour lui », de concéder Petry, qui a été utilisé pendant 26 minutes et 25 secondes contre les Kings, son plus haut total en près d’un an. « Une fois de temps en temps, tu vas te surprendre en passant devant lui et penser qu’il est un gaucher et que son bâton est du mauvais côté. Il y a des ajustements mineurs pour moi, mais les plus gros ajustements, c’est Gibby qui doit les faire. »

« Le style de jeu commence à rentrer », d’ajouter le nouveau numéro 26 du Tricolore. « Je crois qu’il y aura encore une courbe d’apprentissage, mais les choses vont mieux match après match.

Les deux hommes se lancent mutuellement des fleurs.

« Il fait du bon travail de me passer la rondelle sur mon côté fort », d’expliquer Gilbert. « Des fois, c’est difficile de s’ajuster en progressant sur la patinoire. Habituellement, je me déplace du côté droit, mais je crois que cela va aller de soi à force de répéter. »

Pourtant, Petry ne l’a pas eu facile depuis ses débuts avec les Canadiens, traversant l’Amérique du Nord avant de chausser les patins quelques minutes plus tard pour son premier match avec sa nouvelle formation.

« Je sais qu’en arrivant ici, les circonstances étaient difficiles pour Jeff avec les voyages en avion et nous avions une période difficile. Il s’est ajusté vraiment bien. Il apprend le système aussi vite que possible. Il cadre bien avec l’équipe », de poursuivre Gilbert, qui a lui aussi établi un sommet personnel en 2014-2015 avec un temps d’utilisation de 25 :52 contre les Kings.

Jouant, de son propre aveu, son meilleur hockey de la saison, Gilbert a pris des airs de Bobby Orr lors du dernier match, laissant les spectateurs, les téléspectateurs ainsi que lui-même un peu bouche bée lorsqu’il a marqué le premier but de la soirée de son équipe jeudi à Los Angeles.

« Vous devez m’expliquer ce que j’ai fait sur ce jeu », de lancer tout sourire le vétéran de 32 ans en faisant référence à son troisième but du calendrier. « Je ne sais pas ce que je faisais. C’est simplement un de ces jeux où la porte s’est ouverte pour moi. Je cherchais plutôt à passer la rondelle lorsque je patinais près du cercle. Je sais que Patch était dans l’enclave. Le jeu a continué de s’ouvrir devant moi et c’est simplement l’une de ces choses. »

On va en prendre d’autres comme ça, Tom.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 5 mars 2015
D’un joyau à l’autre

Carey Price a élevé son niveau de jeu pour les Canadiens
Carey Price remporte la coupe Molson en février
La glace est brisée

En voir plus