Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

CH à coeur: David McMillan

Nous avons rencontré le chef pour en savoir un peu plus sur sa passion pour les Canadiens, mais aussi sur le lien important qu'il entretient avec notre sport national

par Vincent Cauchy @canadiensmtl / canadiens.com

La gastronomie et le hockey ne vont pas de pair? Parlez-en à David McMillan, propriétaire des restaurants Joe Beef, Liverpool House et Le Vin Papillon et il vous convaincra du contraire. Roulant sa bosse depuis plus de 20 ans dans le monde de la restauration, McMillan prépare de succulents plats pour ses convives soir après soir, ayant parfois des clients de marque comme des joueurs des Canadiens à sa table. Nous avons rencontré le chef pour en savoir un peu plus sur sa passion pour les Canadiens, mais aussi sur le lien important qu'il entretient avec notre sport national.

Depuis combien de temps es-tu partisan des Canadiens?
DAVID MCMILLAN:
Depuis toujours. J'ai des photos de moi alors que j'étais enfant. J'avais peut-être trois ans et je possédais des costumes et habits des Canadiens. Mon grand-père était un grand partisan.

Est-ce que ta chambre était remplie d'objets des Canadiens?
DM:
J'avais le chandail et les pantalons. Tout était rouge, blanc et bleu.

As-tu joué au hockey en grandissant?
DM:
Oui, j'ai joué au hockey dans la ville de Québec. J'étais dans cette ville où les Nordiques étaient rois et tous mes amis étaient partisans des Nordiques. J'allais à l'école avec les Stastny et je vivais juste à côté de chez Michel Bergeron.

Est-ce que tes amis riaient de toi parce que tu étais fan des Canadiens à Québec?
DM:
Un peu. Je me faisais niaiser un peu.

Est-ce que tu as aussi joué au hockey à l'extérieur?
DM:
Oui. Chaque jour. Même quand il faisait moins-15 dehors. Je portais toujours mon superbe chandail des Canadiens en laine.

As-tu connu un peu de succès dans les rangs mineurs?
DM:
Non. J'étais un gardien paresseux. Par contre, j'étais un grand admirateur de Ken Dryden. J'avais des livres à propos de lui dans ma chambre. J'avais aussi une affiche de lui dans sa pose classique.

À part Ken Dryden, est-ce que tu avais d'autres joueurs préférés?
DM:
J'aimais Larry Robinson. J'aimais bien aussi Bob Gainey. Je l'ai rencontré il y a quelques années. J'ai eu l'occasion de partager une bière avec lui et nous avons eu une conversation plutôt intéressante. Sinon, comme tous les autres jeunes de mon âge, il y avait Guy Lafleur.

Quel est ton souvenir préféré des Canadiens?
DM:
Je dois avouer que c'est un souvenir assez récent. Je suis partisan depuis toujours et il y a deux ans, les Canadiens m'ont contacté. Ils m'ont dit qu'ils allaient envoyer une caméra à mon restaurant pour recueillir quelques images et commentaires. Ils ont dit qu'ils allaient me filmer environ 20 secondes. Je me suis dit «ok, pourquoi pas… ». Ils m'ont filmé en avant de mon restaurant, tenant la mythique torche du Forum et c'était tout. Je n'en ai pas entendu parler par la suite. Je me demandais si c'était pour le site Internet ou autre chose du genre. Puis, finalement, je me suis vu sur le Jumbotron pendant la présentation de match pendant une saison complète. Je suis le genre de gars qui pleure pendant les présentations. Le spectacle est vraiment bon. Mais quand tu te vois, tenant la torche, entre Georges St-Pierre et Mitsou, c'est quelque chose.

Est-ce que tu as eu l'occasion de le voir à quelques reprises?
DM:
Je l'ai vu souvent cette année-là. Un soir j'étais au Centre Bell avec Anthony Bourdain, Normand Laprise et Martin Picard. Je ne leur avais rien dit et quand ils m'ont vu sur l'écran géant, ils m'ont demandé comment j'avais fait mon compte pour me ramasser là.

As-tu des souvenirs de la coupe Stanley?
DM:
Vous savez quoi, parce que je travaille dans le domaine de la restauration, la dernière fois que les Canadiens sont allés loin en séries, j'avais déjà perdu ma liberté. Je vois ces matchs en reprise parce que lorsqu'ils jouaient en direct, j'étais à un âge où j'étais devant un four à faire de la bouffe. Je regarde encore ces matchs. Je les fais jouer à mon restaurant parfois. Je fais jouer des matchs de séries à la télé en juillet. Finale de la coupe Stanley, matchs 3 et 4. Les gens se déplacent pour voir ça.

Ailleurs qu'au Centre Bell, quel est le meilleur endroit pour regarder un match des Canadiens?
DM:
C'est une question plutôt difficile à répondre. J'aime le Burgundy Lion, tout juste en face du Joe Beef. C'est généralement là que je vais, juste en face.

Avec ton horaire chargé, est-ce que tu es en mesure de regarder quelques matchs?
DM:
Je travaille généralement en regardant le hockey. Mais laissez-moi vous dire quelque chose. Avec l'hiver terrible qu'on a connu, il n'y a rien de mieux que d'être dans le restaurant à regarder du hockey quand il fait moins-32 dehors. Les Canadiens sont comme un rayon de soleil dans l'hiver froid et noir. Pour vrai. Il fait noir à 16h et il fait froid. Les clients arrivent à 18h30 et le match commence à 19h. Tout le monde mange, boit et regarde les Canadiens. C'est le rayon de soleil dans l'hiver froid et morne. Pendant deux heures, c'est le retour à la normalité. Certaines personnes regardent les matchs de la maison et je dois dire que je suis vraiment chanceux de posséder trois restaurants et de servir de la nourriture et du vin en regardant le hockey. C'est génial, on a tellement de plaisir.

Ce n'est pas un secret que les joueurs aiment venir manger à ton restaurant. Quel est ton meilleur vendeur?
DM:
Les joueurs de hockey d'aujourd'hui sont vraiment intelligents et ont conscience de ce qu'ils mangent et de l'importance de la nutrition. J'ai cuisiné pour les joueurs des Canadiens durant toute ma carrière, depuis au moins 20 ans. Que ce soit au centre-ville, au Globe, au Rosalie, au Joe Beef ou encore au Liverpool House, je cuisine pour des joueurs de hockey depuis toujours. Au cours des huit dernières saisons, j'ai vu les habitudes nutritionnelles changer chez les joueurs. Maintenant ils mangent de la salade et du poisson. Ils ne boivent pas ou encore seulement un verre de vin. Le sport est tellement rapide maintenant. Les joueurs mangent sainement.

Lorsqu'ils viennent au Joe Beef, est-ce qu'ils y vont pour le choix santé ou c'est le genre d'endroit où ils vont quand ils veulent «tricher»?
DM:
Vous voulez dire quand ils veulent faire la fête? Ils ne font pas la fête. Disons qu'ils gagnent et ont quelques jours de vacances, certains vont manger un steak, mais sans patate, avec une salade. J'aime toujours cuisiner pour les joueurs russes. Ce sont de vrais foodies. Ils aiment les mijotés, le chou et ce genre de choses.

Quel joueur des Canadiens crois-tu aurait le meilleur potentiel dans une cuisine?
DM:
Le joueur le plus sophistiqué côté nourriture chez les Canadiens est probablement Lars Eller. Il ne l'admettra peut-être pas, mais c'est un foodie. Il essaie de nouvelles choses. Il est intéressé par la nourriture, c'est une passion chez lui.

Quel joueur engagerais-tu comme sous-chef?
DM: Carey Price. Il ne laisserait rien passer. (rires) Quand tu cherches un sous-chef, tu cherches quelqu'un qui ne laissera jamais un mauvais plat quitter la cuisine. Tu recherches la perfection. Tu veux un gardien qui ne laissera rien passer en tant que sous-chef dans ta cuisine.

Quel est ton avis à propos du fameux «poulet et pâtes» que les joueurs disent manger chaque jour? As-tu des suggestions pour mettre un peu de piquant dans ce classique?
DM:
C'est ce qu'ils disent? C'est de l'essence pour eux. Des protéines et des glucides, ça a bien du bon sens. Je ne suis pas nutritionniste. Je suis seulement un chef, mais je serais curieux de savoir combien de calories un joueur peut brûler pendant un match. J'imagine que ça doit être 3 000 ou 4 000. Alors du poulet et des pâtes, c'est parfait. Mais pour ajouter du piquant, je ne sais pas trop. J'aime bien un bon poulet Alfredo moi-même…

Quel est la meilleure nourriture pour un match de hockey?
DM:
Au restaurant, je dirais un steak du Joe Beef, c'est certain! Hockey et steak, il n'y a rien de mieux. Du steak nature avec des tomates et de la sauce à steak Joe Beef… mmm!

En voir plus