Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

CH à cœur : David Lemieux

par Staff Writer / Montréal Canadiens
David Lemieux (© Vincent Éthier)

Depuis ses débuts à la boxe professionnelle à l’âge 18 ans, David Lemieux n’a pas perdu de temps pour se faire une réputation de redoutable cogneur, accumulant les K.O au même rythme que les victoires. Mais malgré le fait qu’il est souvent en intense préparation pour un combat, il trouve toujours le temps de regarder les Canadiens quand il le peut. À l’approche de son combat de championnat du monde pour le titre des poids moyens de l’IBF, présenté samedi soir au Centre Bell, nous avons discuté avec la nouvelle coqueluche de la boxe au Québec pour en connaître un peu plus sur sa passion pour les Canadiens.

Depuis quand es-tu un partisan des Canadiens?
DAVID LEMIEUX :
Depuis que je suis tout jeune. Quand on est à Montréal, le hockey on en mange.

As-tu le temps parfois de faire un tour au Centre Bell pour assister à un match?
DL :
J’adore le hockey. Je suis venu à quelques reprises la saison dernière avec mon promoteur, Camille Estephan. Par contre, je ne regarde pas autant de matchs que je le souhaiterais parce que souvent durant la saison, je suis dans un camp d’entraînement en vue d’un combat. J’aurais aimé que les Canadiens aillent plus loin en séries, mais chaque année ils s’améliorent et j’ai confiance pour le futur.

On entend souvent parler de l’énergie que la foule du Centre Bell a pour les joueurs des Canadiens. À quel point es-tu gonflé à bloc lorsqu’un de tes combats est présenté ici?

DL : Je sens que la foule sera encore plus gonflée à bloc après le premier round. (rires) On s’attend tous à un gros combat. Je vais me nourrir de l’énergie de la foule, je sens vraiment leur support quand je boxe ici et je veux remporter ce titre pas simplement pour moi, mais pour eux aussi.

Samedi soir tu vas te battre pour le titre mondial des poids moyens de l’IBF. À quel genre de combat t’attends-tu face à Hassan N’Dam?
DL :
Tout le monde qui connaît Hassan N’Dam sait qu’il vient ici pour boxer et tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas là pour plaisanter. Je suis là pour m’occuper de mes affaires. Ce n’est pas des blagues quand on enfile les gants. Il va y avoir des feux d’artifices au Centre Bell samedi soir.

David Lemieux (© Pat Beaudry)

Est-ce que t’aimerais ça que la foule commence à t’encourager durant le combat comme elle le fait au hockey en criant : « Olé, Olé, Olé! »?
DL :
Je suis tellement concentré quand la cloche sonne, mais je sens vraiment leur appui durant mes combats malgré tout.

En tant que boxeur, les combats ont-ils encore leur place au hockey selon toi?
DL :
C’est sûr que ce n’est pas comme la boxe, mais croyez-moi quand je dis que ça cogne dur! Des gars de 6-pieds-4 qui se frappent sans gants sur la glace, disons que même moi j’aurais mal aux mains. (rires) J’ai du respect pour ce qu’ils font.

Avec quel joueur actuel de l’équipe aimerais-tu faire une séance de sparring?
DL :
P.K. Subban a l’air d’un gars solide qui sait boxer. C’est sûr que le hockey ce n’est pas la boxe, mais ça pourrait être intéressant. (rires)

On connait tous la puissance de tes coups de poing dans un ring. Mais si on te mettait une paire de patins aux pieds, est-ce qu’on aurait droit à la même puissance?
DL :
Wow, ce ne serait pas aussi beau! (rires) Je sais patiner. J’étais bon pour plaquer les autres joueurs, mais marquer des buts au hockey n’était pas ma force. J’ai toujours fait mon travail avec mes poings.

Propos recueillis par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
CH à cœur : Patrick Côté
CH à cœur : Sami Zayn

CH à cœur : Charles Lafortune  
CH à cœur – Jean-Marc Généreux 
CH à coeur: David McMillan
CH à coeur – Denis Coderre  
CH à coeur - Jean-Michel Anctil
CH à coeur - Rachid Badouri  
CH à coeur : Patrice Bernier

En voir plus