Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

C'est l'heure du bilan

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTREAL – Même s’il n’avait pas invité leurs parents pour recevoir le bulletin, le directeur général des Canadiens Bob Gainey a effectué le bilan de la première moitié de saison de ses joueurs.


Après avoir vu les Canadiens terminer au premier rang de la conférence de l’Est la saison dernière,  les amateurs avaient mis la barre haute en début de saison et le Tricolore a répondu en connaissant son meilleur parcours après 41 matchs depuis la campagne 1988-1989, l’année où Montréal s’était inclinée en finale de la coupe Stanley contre les Flames.

« Il y avait beaucoup d’attentes à notre égard en raison de nos résultats en 2007-2008 », a indiqué Gainey, d’entrée de jeu. « Malgré nos blessés, nous avons été en mesure de trouver des façons de rester dans la course, à l’exception de Boston qui connaît un début de saison exceptionnel. Je crois que nous sommes plus forts que l’an dernier. Nous avons un groupe qui joue bien en équipe. Nous sommes où nous voulons être, soit parmi les six premiers au lieu des positions 7 à 12 comme nous l’avons été si souvent au cours des dernières saisons. »

Campés au quatrième rang dans l’Est, les Canadiens occupent le deuxième rang pour les buts accordés et le quatrième pour les buts marqués et n’avaient jamais été aussi menaçants à forces égales.

« Il y a plusieurs indicateurs qui démontrent que nous avons une bonne équipe et qu’il est difficile de jouer contre nous », a expliqué Gainey. « Nous effectuons des remontées en troisième période parce que nous avons une équipe jeune et rapide. Notre jeu de puissance est peut-être moins fort que lors des dernières saisons, mais c’est un aspect du jeu qu’il est plus facile à améliorer. Nous nous sommes améliorés dans tous les autres aspects qu’il est beaucoup plus difficile de corriger, comme avoir de la profondeur lorsque vous avez des blessés.»

Si l’infirmerie n’a pas dérougi de la campagne, alors que tour à tour, Mike Komisarek, Christopher Higgins, Saku Koivu, Alex Tanguay, Carey Price et Georges Laraque ont tous dû s’absenter pour une longue période. Les autres joueurs ne se font pas prier pour prendre le relai, comme Josh Gorges.

« Josh n’est pas nécessairement une surprise, mais il a grandement amélioré sa position sur notre organigramme au cours des 18 derniers mois, passant du rôle de septième défenseur à maintenant quatrième », a poursuivi Gainey. « Jaroslav Halak joue aussi un rôle important. Guillaume Latendresse a aussi trouvé un rôle qui lui convenait dernièrement. Avec Maxim Lapierre et Tom Kostopoulos, il entraîne ses coéquipiers. Il n’y a malheureusement pas de chiffres ou de pourcentages pour calculer cet aspect, mais c’est très important pour notre équipe. »

S’il est difficile de chiffrer l’impact du trio d’énergie, il est certes possible de le faire avec Robert Lang, qui occupe le premier rang des pointeurs de l’équipe avec 16 buts et 32 points, lui qui était vu par plusieurs comme un simple « plan B » au poste de troisième centre.

« Bryan Smolinski avait bien joué dans ce rôle l’an passé. Robert a ajouté plus de punch en offensive », a renchéri le directeur général du Tricolore. « Même s’il ne connaît pas une aussi bonne deuxième moitié de saison, d’autres joueurs pourront marquer des buts importants. Christopher Higgins avait connu une bonne fin de saison l’année dernière et ce sera peut-être lui qui marquera ces gros buts dont nous aurons besoin ou encore Tomas Plekanec qui a retrouvé sa touche à l’attaque dernièrement.»

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

En voir plus