Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

«C'est bon d'être de retour» - Victor Mete

Le jeune défenseur est prêt à accepter n'importe quel rôle pour rester avec l'équipe

par Joanie Godin @CanadiensMTL

BROSSARD - C'était un après-midi ponctué de retours, vendredi au Complexe sportif Bell, alors que les Canadiens renouaient avec l'entraînement après une pause de quelques jours.

C'était aussi le retour de Victor Mete avec l'équipe, une semaine après sa conquête de la médaille d'or avec Équipe Canada au Championnat mondial de hockey junior, et celui d'Ales Hemsky, qui prenait part à un premier entraînement officiel avec ses coéquipiers depuis qu'il a subi une commotion cérébrale à la fin du mois d'octobre. Dans le cas du Tchèque, toutefois, il n'a pas encore obtenu le feu vert pour s'entraîner avec contacts.

Le jeune Mete était donc très heureux de retrouver ses coéquipiers et le bonheur était réciproque.

«Ça fait longtemps, alors c'est bon d'être de retour. J'ai eu un accueil chaleureux. Tout le monde m'a félicité. C'est une belle sensation», a dit le défenseur de 19 ans.

Video: Victor Mete sur son expérience au CMHJ

Lors de son point de presse dimanche dernier, le directeur général de l'équipe, Marc Bergevin, a indiqué que Mete allait «probablement» rester avec l'équipe jusqu'à la fin de la saison. Mais le jeune est prêt à tout pour ne plus jamais repartir.

«J'étais content d'apprendre que je revenais. Mon seul but en étant cédé aux juniors était de remporter l'or. Je l'ai fait en j'en suis heureux, mais après ça, je voulais revenir et c'est aussi ce qui est arrivé, a dit le numéro 53 du Tricolore.

«C'est bien que Bergevin ait dit ça de moi, j'imagine. Je veux juste continuer à jouer comme je le fais. Il a dit "probablement", alors en espérant que je puisse faire changer ça pour "de façon permanente"», a admis Mete, qui a profité de la semaine de congé des Canadiens pour aller fêter Noël avec un peu de retard dans sa famille.

L'entraîneur-chef Claude Julien est bien heureux d'avoir un défenseur de plus à sa disposition, mais il ne sait pas encore quelle utilisation il en fera exactement. Une chose est sûre toutefois : Mete est à Montréal pour poursuivre son développement.

«Si on l'a gardé ici, c'est qu'on s'attend certainement à le faire jouer. On n'a pas regardé plus loin que ça. Les décisions qui seront à prendre plus tard reviendront plus à la direction et on sera de la discussion, mais pour le moment, j'ai juste un gars à ma disposition que je vais utiliser de la meilleure manière possible», a indiqué le pilote.

Video: Point de presse de Claude Julien

Et quelle est cette «meilleure manière possible»?

«Son utilisation va dépendre. S'il va bien, il faut que tu lui donnes de la glace. Dans un monde idéal, c'est sûr qu'on ne veut pas le faire jouer que quelques minutes par match. Ce n'est pas comme ça qu'il va s'améliorer et si on est pour le garder ici, il faut le faire jouer. Je ne peux pas dire combien de minutes, on verra en temps et lieu, mais le but est de lui donner la meilleure chance possible de se développer et en même temps, essayer de balancer le fait qu'on doit gagner des matchs», a précisé Julien, qui est bien au fait de la séquence cruciale de cinq matchs en huit jours que son équipe s'apprête à vivre.

Mete acceptera son rôle, peu importe ce qu'on lui demandera de faire.

«Je suis prêt pour tout ce qu'ils me demanderont de faire. S'ils veulent que je joue de grosses minutes comme je le faisais au début de la saison, ou même 10 à 12 minutes, je suis prêt. Je suis heureux d'être ici et je veux être ici. Peu importer où ils m'utilise, j'en serai reconnaissant», a dit Mete, qui avait obtenu quatre mentions d'aide en 27 matchs avant d'être prêté à ÉCJ. 

Video: Danault sur les matchs à venir face aux Bruins

Julien, qui a lui-même pris part à des éditions du Championnat mondial de hockey junior derrière le banc d'Équipe Canada, sait que l'expérience acquise par Mete est inestimable.

«C'est de la compétition à un très haut niveau et il avait beaucoup à gagner dans cette situation-là. Il jouait avec les joueurs élites de son âge et en gagnant une médaille d'or, il a su les sacrifices et tout ce qu'il devait faire pour se rendre là. Il a eu la chance de profiter d'une expérience que plusieurs aimeraient avoir, a expliqué Julien.

«Pour nous et pour son développement, ça valait la peine de lui donner cette chance-là et de le revoir ici, en espérant que son développement continue d'aller dans la bonne direction comme c'est le cas depuis le début de la saison.»

Les Canadiens joueront leur prochain match samedi soir, alors que les Bruins de Boston seront en ville.

En voir plus