Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Camp de perfectionnement : Mac Bennett

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD - Mac Bennett provient peut-être d’une famille de joueurs de hockey, mais de son propre aveu, il a encore beaucoup de choses à apprendre pour maîtriser son sport. Comme 39 autres jeunes hockeyeurs, il est à Brossard cette semaine, prêt à améliorer son jeu, dans le cadre du camp de perfectionnement des Canadiens.


« Je me sens vraiment bien. Être ici me permet de réaliser l’importance et l’ampleur de ce qui se passe. J’apprends beaucoup de nouvelles choses, autant lors des entraînements sur la glace que hors de la glace » mentionne le défenseur à caractère offensif, quelques minutes après une batterie de tests physiques. « C’est vraiment complet comme expérience. Lorsqu’on est sur la patinoire, on apprend à bien patiner, à bien lancer la rondelle. Ensuite, on apprend les meilleures techniques pour s’entraîner et aussi la façon de gérer la pression et les médias. »

Questionné sur son avenir aux États-Unis, Bennett l’entrevoit avec un optimisme débordant. Le jeune arrière, qui a joué seulement 15 matchs l’an dernier avec Hotchkiss en raison d’une blessure au genou droit, amorcera la saison 2009-2010 avec les Rough Riders de Cedar Rapids, dans la USHL.
                                                                                                                                      
« Je vais sûrement avoir beaucoup de plaisir l’an prochain, mais j’avoue que j’ai particulièrement hâte à la saison 2010-2011, alors que je passerai dans les rangs universitaires, avec les Wolverines de l’Université du Michigan », a admis Bennett.

Il suivra alors la voie de nombreux joueurs de la LNH, dont deux représentants des Canadiens. Max Pacioretty et le nouveau venu Mike Cammalleri ont tous deux fait leurs classes avec les Wolverines, sous les ordres du légendaire Red Berenson, lui aussi un ancien porte-couleur des Canadiens de Montréal, avec qui il a gagné la coupe Stanley en 1964-1965.

Le jeune homme de 18 ans n’a pas hésité à vanter les mérites de sa future ville d’adoption, Montréal.

«J’ai encore de la difficulté à croire que les partisans soient intéressés à ce point-là », mentionne Bennett en faisant référence à la centaine de partisans présents au Complexe sportif Bell. «Nulle part ailleurs, les partisans se massent pour voir un groupe de jeunes recevoir des leçons de patins. Je n’aurais vraiment pas pu être repêché par une meilleure équipe.»

En espérant que tous ces partisans soient de la partie pour lui souhaiter la bienvenue à Montréal dans quelques années.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

Lire aussi
40 joueurs au camp de perfectionnement des Canadiens 
La cuvée 2009 des Canadiens
En Trevor, nous croyons 
En voir plus