Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Camp de développement : Jour 3

par Staff Writer / Montr��al Canadiens
Guy Boucher

BROSSARD – Avant de jouer pour le Tricolore, la plupart des jeunes espoirs de l’organisation devront aller faire leurs classes avec les Bulldogs, à Hamilton.

C’est d’ailleurs une des raisons pourquoi l’entraîneur-chef du club-école des Canadiens, Guy Boucher, faisait son entrée en scène en ce troisième jour du camp de développement.

Pressé de questions au sujet de la saison qui vient de se terminer pour les Bulldogs et sur la possibilité qu’il fasse le saut dans la LNH, Boucher a tenu à rappeler quel était son mandat actuel.

« J’ai toujours dit que le futur, c’est aujourd’hui. J’ai un chandail des Canadiens sur le dos et c’est très important pour moi de me concentrer sur ce que j’ai à faire ici, comme on a fait toute l’année » a mentionné l’entraîneur de 38 ans. «Aujourd’hui, je vais apprendre quelque chose. Une journée où je n’apprends rien est une journée perdue. Cette semaine, j’ai eu beaucoup de discussions avec les recruteurs. C’est vraiment intéressant de savoir d’où viennent ces joueurs-là et c’est quoi leur background. Il faut que j’entraîne mes joueurs à ma façon, mais il faut aussi que je les entraîne selon leur vécu. »

Plusieurs jeunes espoirs dans le vestiaire ont eu la chance d’avoir Boucher comme entraîneur, que ce soit avec les Bulldogs ou encore lorsqu’il dirigeait les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ. Ils ont tous eu que des bons mots pour celui qui a été nommé entraîneur de l’année dans la Ligue américaine.

« C’est un gars qui est très intense, très passionné. Sa plus grande qualité, c’est de te forcer à t’imposer des limites, pour mieux pouvoir les dépasser par la suite. Il impose vraiment le respect », explique Gabriel Dumont, qui s’est joint aux Bulldogs à la fin de la saison, jouant 11 matchs en séries éliminatoires.

Même son de cloche pour un autre espoir des Canadiens qui a évolué sous la férule de Boucher à Drummondville, Philippe Lefebvre.

«Guy est un entraîneur très polyvalent », mentionne Lefebvre, qui avait impressionné l’organisation des Canadiens l’été dernier et qui s’est vu offrir un contrat au terme du camp des recrues à l’été 2009. « Sur la patinoire, il va avoir de bonnes tactiques collectives, autant qu’il va venir te voir individuellement pour améliorer ton coup de patin, ton lancer, des trucs plus individuels ».
 
Le nom de Boucher ne circule évidemment donc pas sans raison.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Camp de développement : Jour 2
Au camp d’été 
Votez pour le meilleur défenseur des Canadiens en 2009-2010 
Faites vos jeux 
22 joueurs au camp de perfectionnement des Canadiens 
En voir plus