Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Camp de dépistage de la LNH : Le potentiel avant tout

Les Canadiens espèrent utiliser le Camp de dépistage afin d'identifier les espoirs qui ont le plus de potentiel

par Dan Braverman, traduit par Thibault Deneufbourg @CanadiensMTL / canadiens.com

BUFFALO - Une étape importante des préparatifs pour le repêchage de la LNH s'est déroulée ce week-end.

Il s'agissait du Camp de dépistage de la LNH, qui s'est de nouveau déroulé au Harborcenter à Buffalo tout au long de la semaine. Le Camp de dépistage est un processus d'évaluation qui comprend des entrevues, une évaluation psychologique et une variété de tests physiques conçus pour donner aux équipes un portrait complet des quelque 100 meilleurs espoirs admissibles au repêchage à Vancouver.

Tweet from @CanadiensMTL: Nous sommes au Camp de d��pistage du rep��chage de la LNH��2019 �� Buffalo. Suivez notre story Instragam pour apercevoir l���avenir de la LNH. 🏋������������We���re at the NHL��2019 Draft Combine in Buffalo. Follow along on our Instagram Story to get a glimpse of the future of the NHL. #GoHabsGo pic.twitter.com/5L6f21jKnZ

Bien que le Combine puisse fournir une mine de données concrètes sur les meilleurs jeunes joueurs, le directeur général adjoint des Canadiens, Trevor Timmins, note que les résultats sont utilisés pour renforcer et étoffer les informations recueillies par les recruteurs du club au cours de la saison.

« Les données sont interprétées par notre département des sciences du sport, et nous examinons leurs commentaires pour voir si elles appuient ce que nous avons identifié sur la glace et ce que nous avons évalué pour chaque espoir, » partage Timmins.

La direction des Canadiens examinera les résultats afin d'identifier des signaux positifs ou négatifs qui leur donneront un aperçu des forces et des faiblesses du jeu d'un joueur.

« Un exemple d'un signal négatif peut être un joueur qui réussit très mal au saut en longueur. Nous avons constaté que le saut en longueur est en corrélation avec la capacité des joueurs de patiner : leur rapidité et leur capacité à produire de la vitesse », explique Timmins, qui ajoute qu'un joueur ayant obtenu de bons résultats au saut en longueur est susceptible d'être un bon patineur.

Un autre signal négatif serait la découverte d'un problème médical, ce qui, selon Timmins, s'est produit au Combine des Canadiens, tenue après l'événement de la LNH.

« Nos médecins ont identifié un problème cardiaque [l'an dernier]. Et c'était trop risqué pour nous de repêcher ce joueur. Nous avons fini par retirer ce joueur de notre tableau de repêchage et avons communiqué avec lui, son agent et ses parents au sujet de la question », a raconté Timmins. « Le joueur a fini par se faire opérer et rectifier ce problème, donc c'était gagnant-gagnant pour toutes les personnes impliquées dans cette affaire. »

Pour les équipes, les résultats des évaluations ne sont pas comme une boule de cristal capable de prédire le sort d'un joueur, mais il y a certaines choses qu'elles rechercheront, selon le joueur et sa position.

« Prenez un gars comme Shea Weber devant le filet. Si vous voulez un défenseur fort devant le filet capable de pousser quelqu'un, vous allez jeter un coup d'œil aux résultats du bench press. Les défenseurs ont tendance à être plus performants que les attaquants et les gardiens lors de ce test », a souligné Pierre Allard, Directeur, Science du sport et performance, qui a fait remarquer qu'il ne serait pas très logique pour un gardien d'être le meilleur dans cet exercice, étant donné les exigences de son poste. « Tout se résume à la façon dont le joueur va produire de l'énergie. »

Dans le cas de la recrue des Canadiens Jesperi Kotkaniemi, sélectionné par Montréal avec le troisième choix en juin dernier à Dallas, le Combine a en effet identifié quelques signaux positifs qui ont mené à sa sélection.

« Ce qui est ressorti du Camp de dépistage, c'est qu'il avait un potentiel athlétique avec un beau potentiel de croissance. Et il en a encore aujourd'hui », raconte Timmins à propos de Kotkaniemi, qui a marqué 11 buts et récolté 34 points en 79 matches lors de sa saison recrue. « Il est encore jeune, il a 18 ans. Et il n'est pas près de sa "force adulte". C'est ce potentiel qui nous a excités lors du Combine l'an dernier. »

Il y a un an, les Canadiens ont également tenu leurs propres Combines à Montréal et en Suède afin d'élargir leurs connaissances sur les joueurs qui seraient disponibles plus tard au cours du repêchage. Et bien que Timmins n'ait pas donné de détails sur les plans des Canadiens pour d'autres Camps en 2019, il a souligné que les événements organisés par l'équipe ont porté ses fruits.

« L'année dernière est un bon exemple des avantages que nous avons tirés de nos propres camps de dépistage. Nous avons finalement sélectionné deux joueurs au deuxième tour, [Alexander] Romanov et [Jesse] Ylonen, qui ont assisté à [nos] camps mais qui ne se trouvaient pas à Buffalo pour le camp de la LNH », a déclaré Timmins. « On peut croire qu'ils sont en bonne voie de devenir de très bons espoirs et de futurs joueurs de la LNH. »

Au Combine de Buffalo, Timmins a déclaré que les Canadiens ont interviewé 85 joueurs, mais ont renoncé à la chance de rencontrer Jack Hughes - qui devrait être choisi premier ou deuxième au total. Étant donné que le club parle au 15e rang, Timmins et son équipe devront être prêts pour une multitude de scénarios à l'approche de leur montée au podium.

« Au 15e rang, je suppose que nous devrons choisir entre trois et cinq joueurs que nous aimerions sélectionner », a-t-il déclaré.

La direction des Canadiens va maintenant ramener à Montréal une semaine d'information et de résultats de tests sur ces 85 joueurs. Maintenant, ils devront se pencher sur les données, les analyser et commencer à marquer les fiches des joueurs avec des signaux positifs et négatifs.

« Nous recherchons des joueurs qui ont la volonté de faire des efforts - que ce soit de l'entraînement hors saison, l'entraînement en cours de saison, ou la nutrition - pour progresser non seulement comme athlètes, mais comme joueurs complets de hockey et atteindre leur potentiel », a-t-il conclu. « Nous recherchons avant tout un potentiel de croissance. »

Video: Trevor Timmins sur le Camp de dépistage de la LNH

Le repêchage de la LNH 2019 aura lieu les 21 et 22 juin à Vancouver.

En voir plus