Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Calepin des séries – 4 mai

par Staff Writer / Montréal Canadiens

TAMPA – Dans le calepin : l’équipe garde le moral malgré le déficit, la clé pour le futur est la discipline et des nouvelles de David Desharnais.

RIEN N’EST TERMINÉ : Le Tricolore s’est placé dans une situation délicate en échappant les deux premiers matchs de la série face au Lightning, au Centre Bell de surcroît. Toutefois, tous et chacun dans le clan montréalais savent que leur série est loin d’être terminée et que leur adversaire est loin d’avoir terminé le boulot. Torrey Mitchell en sait quelque chose, ayant vécu une situation semblable en 2011 avec les Sharks de San Jose, où ils menaient 3 à 0 face aux Red Wings avant de finalement les achever en sept rencontres. Ce sont les dernières victoires qui sont les plus difficiles à obtenir, et Mitchell et ses coéquipiers actuels en savent quelque chose, l’ayant vécu dernièrement face aux Sénateurs.

« C’était encore plus flagrant lors de notre dernière série, vous avez vu à quel point c’était difficile pour nous de terminer les choses à Ottawa », rappelle Mitchell, qui a obtenu une mention d’aide lors de la partie de dimanche. « Nous sommes loin de penser que nous sommes finis. Nous avons hâte au prochain match. C’est ce à quoi nous nous concentrons actuellement. »

Tom Gilbert est du même avis que son coéquipier. Vétéran de dix saisons dans la LNH, le défenseur américain atteste que le moral des troupes est encore très bon malgré les événements des dernières rencontres. Le fait que ce groupe ait connu du succès ensemble durant toute la saison les motive au plus haut point pour la suite des choses.

« Nous devons oublier le passé le plus rapidement possible. Nous avons connue du succès durant toute l’année. C’est ce groupe de gars ici qui l’a fait. Nous savons que c’est une série de sept matchs. Nous nous sommes placés dans une situation délicate en tirant de l’arrière 0-2. Mais nous croyons en nos moyens. Nous avons un gardien d’exception », admet Gilbert, auteur de deux buts et trois points depuis le début des séries éliminatoires. « Peu importe le nombre de fois où nous avons perdu contre eux en saison régulière. Les matchs #1 et #2 auraient pu avoir un résultat complètement différent. Si nous pouvons nous baser sur le début de notre dernier match et disputer 60 bonnes minutes, nous aurons une chance de l’emporter. »

LA DISCIPLINE AVANT TOUT : Les difficultés du Tricolore sur les unités spéciales lors du match #2 sont connues de tous. Alors que l’avantage numérique a été de nouveau blanchi dimanche soir, l’infériorité numérique a été tout aussi décevant, concédant quatre buts à la troupe de Jon Cooper lors de la défaite de 6 à 2 au Centre Bell. Sachant que la tâche ne sera pas plus facile mercredi soir, les Canadiens sont conscients qu’ils devront se tenir loin du banc des punitions lorsque l’action reprendra lors du match #3.

« Plus le match #2 progressait, plus nous devenions indisciplinés. C’est une des choses qui nous a permis de connaître du succès en désavantage numérique : ne pas donner d’opportunités de marquer en supériorité à l’adversaire. Nous nous sommes égarés de notre plan de match », partage Gilbert, faisant référence aux multiples punitions mineures qui ont été décernées au Tricolore dimanche. « Ils étaient confiants lorsqu’ils étaient en avantage numérique et ils circulaient bien la rondelle. Nous étions un peu lents. »

Michel Therrien était du même avis que son défenseur. Le pilote montréalais ne mâchait pas ses mots lundi lorsqu’interrogé sur les difficultés de sa formation sur les unités spéciales.

« Nos unités spéciales se doivent d’être meilleures. La bonne chose est que nous pouvons qu’aller de l’avant à partir de maintenant », partage Therrien, de qui la formation reprendra l’entraînement mardi après-midi au Amalie Arena. « Nous avons été disciplinés toute l’année. Nous avons commis des erreurs dimanche soir. Nous sommes prêts à aller de l’avant. »

Donc, que doit faire le Tricolore pour changer drastiquement les choses sur l’aspect discipline pour faire oublier la soirée de dimanche?

« Vous devez surveiller votre bâton. Vous devez être bien positionné et ne pas vous faire prendre derrière l’adversaire. C’est un peu des deux », explique Mitchell. « On dirait que nous contrôlions le jeu lors du match #2 et tout d’un coup les punitions nous ont rattrapé. Le vent a changé de côté. Nous faisions de bonnes choses à 5 contre 5. Le momentum change continuellement de direction durant un match. Si nous sentons que nous avons le contrôle, nous ne pouvons pas prendre de punitions stupides. »

POSSIBLE RETOUR? : Plus tôt dans la journée, les Canadiens ont pris la direction de Tampa où ils disputeront les deux prochains matchs, mercredi et jeudi. Juste avant de s’envoler, l’équipe avait annoncé que par mesure préventive, David Desharnais n’accompagnerait pas ses coéquipiers en Floride, lui qui avait raté la rencontre de dimanche en raison d’un virus. Lors d’un appel-conférence en fin d’après-midi lundi, l’entraîneur-chef Michel Therrien a indiqué qu’il y avait une possibilité que l’attaquant québécois rejoigne le Tricolore plus tard cette semaine et qu’il pourrait réintégrer la formation montréalaise au Amalie Arena.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:

Avantage Tampa 
Le jeu des chiffres - Match #2 - 3 mai 2015

En voir plus