Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ça commence quand?

par Vincent Régis / canadiens.com

Le "p'tit nouveau" - Radulov

Rencontrez le "p'tit nouveau" - Alexander Radulov

Rencontrez le nouvel attaquant du Tricolore, Alexander Radulov

  • 04:39 •

BROSSARD-- Alexander Radulov n'en peut plus d'attendre.

L'attaquant russe, qui est arrivé dans la métropole samedi et qui s'est entraîné pour la première fois au Complexe sportif Bell de Brossard lundi matin s'est dit impatient d'enfiler le bleu, blanc et rouge pour la première fois lors d'un match à l'occasion de sa première rencontre avec les médias montréalais.

 

«Je suis très excité d'être de retour dans la LNH. Montréal est un grand club qui veut toujours y aller pour la coupe. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi les Canadiens, parce que je veux me battre pour la coupe cette année. C'est l'objectif principal », a indiqué Radulov, qui croit que le Tricolore possède le talent nécessaire pour se rendre loin. «Il y a plusieurs joueurs talentueux dans ce vestiaire. Max, Galchenyuk, Weber. Il y a assez de bons joueurs pour jouer du bon hockey."

«J'ai rencontré Marc [Bergevin] avant de signer et il m'a dit que c'était un endroit spécial où jouer, en raison des médias notamment et des partisans qui ne veulent que la victoire », de poursuivre Radulov, qui a paraphé le 1er juillet dernier une entente d'un an avec le Tricolore, après avoir passé les quatre dernières saisons dans la KHL en Russie. «Je déteste perdre. Je déteste lorsque les choses ne vont pas comme elles doivent. Je veux seulement gagner. Je crois que je suis au bon endroit. Je suis prêt pour ça. »

La pression montréalaise n'effraie donc aucunement Radulov...

 

«Je suis à l'aise avec la pression. J'avais de la pression en Russie aussi à cause de mon contrat et j'ai bien fait », a rassuré le nouveau numéro 47.

«Il y en aura toujours, et c'est correct comme ça. »

… même s'il avoue qu'il sentira certainement beaucoup de nervosité lors du match d'ouverture.

 

«Tu m'en parles en ce moment et j'ai des frissons juste à y penser! », a répondu Radulov lorsqu'une journaliste lui a demandé à quel point il aura des papillons dans le ventre lorsqu'il sera présenté à la foule du Centre Bell le 18 octobre prochain. «Si tu n'es pas nerveux, ce n'est pas normal. C'est une bonne chose d'avoir un peu de nervosité. Aussitôt que tu embarques sur la glace, tu oublies tout et tu carbures à l'émotion. »

Conscient des réserves que peuvent entretenir certains à son égard - du fait qu'il n'a joué que 17 matchs dans la LNH depuis 2008 - Radulov entend dissiper les doutes assez rapidement.

 

«Je sais ce que les gens attendent de moi. Je sais qu'ils ne m'ont pas vu jouer pendant quatre ans. Je suis prêt. Je veux prouver à tout le monde et à moi-même que je peux jouer ici, être un bon joueur et aider l'équipe », d'assurer l'attaquant, qui s'entraînera à Brossard pour le reste de l'été en attendant l'ouverture du camp d'entraînement. «C'est un nouveau défi pour moi, j'ai très hâte que ça commence, je n'en peux plus d'attendre.»


Un nouveau défi donc, qui commence dans la même province qu'il a quittée il y a dix ans... avec un championnat en poche. À sa dernière année junior en 2005-2006, Radulov et ses coéquipiers des Remparts de Québec avaient remporté la coupe Memorial, remise à la meilleure équipe junior canadienne, notamment grâce au brio du Russe, qui avait inscrit 152 point (61B-91A) en 62 rencontres de saison régulière et 55 points (21B-34A) en 23 rencontres de séries éliminatoires.

 

 

«Ce n'était pas la LNH, mais j'ai vécu toute une expérience. Nous avions un bon groupe là-bas. C'était vraiment le fun », a conclu Radulov, en se remémorant la passion des partisans. «Quand nous avons gagné, les partisans étaient les plus heureux au monde. Qu'est-ce que tu peux faire de mieux que rendre les partisans heureux? C'est la meilleure chose. Au bout du compte, nous jouons tous pour les partisans, pour les gens qui viennent aux matchs. »

En voir plus