Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Savage: « J'ai passé mes meilleures années à Montréal »

L'ancien attaquant des Canadiens, Brian Savage a assisté à la séance d'entraînement samedi après-midi à Chicago avec son plus jeune fils, Rory

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

CHICAGO - Vous parlez d'une coïncidence.

Il se trouve que l'ancien attaquant des Canadiens Brian Savage était au MB Ice Arena samedi pour entraîner l'équipe PeeWee de son fils Rory, âgé de 11 ans, quand il a découvert que le Tricolore allait patiner au centre d'entraînement des Blackhawks.

Il ne faisait aucun doute que Savage allait rester pour regarder l'entraînement et revoir par la suite de bons vieux amis, y compris l'entraîneur associé Kirk Muller, le responsable de l'équipement Pierre Gervais et le thérapeute sportif en chef Graham Rynbend.

Ce fut également une bonne occasion de partager du temps de qualité avec Rory en regardant l'équipe qu'il a fièrement représentée durant neuf saisons.

Les Canadiens avaient repêché Savage au huitième tour (171e au total) en 1991.

« Je voulais absolument montrer certains joueurs à mon plus jeune fils et en rencontrer quelques-uns en personne », a déclaré le natif de Sudbury, âgé de 47 ans, qui a disputé 461 matchs en saison régulière avec le Tricolore de 1993 à 1994 et durant la campagne 2001-2002. « C'est l'équipe avec laquelle j'ai eu le plus de succès et certainement le plus de plaisir. J'ai passé mes meilleures années à Montréal. Ils sont toujours mon équipe. Je prends toujours pour eux et ils sont très amusants à regarder cette année. Ils sont compétitifs et prêts à se battre. »

Il n'y a aucun de doute que Savage a connu de bons moments alors qu'il portait les couleurs bleu-blanc-rouge, inscrivant 155 de ses 192 buts en carrière dans la LNH avec le CH. Il a également amassé 130 mentions d'aide pour un total de 285 points, avant de jouer avec Phoenix, St. Louis et Philadelphie.

L'entraînement de samedi dans la Ville des vents lui a fait remémorer de nombreux souvenirs, quelques-uns qu'il aimerait pouvoir revivre, et d'autres que non.

« Les gens me demandent si ça me manque et je réponds la plupart du temps « Eh bien, je ne m'ennuie pas de ce genre d'entraînement », a mentionné Savage en riant. « Les séries éliminatoires me manquent cependant. Le style de vie d'être sur la route, s'amuser et être avec vos coéquipiers, c'est ce qui me manque le plus. La préparation des 82 matchs de saison régulière n'est pas toujours très amusante, mais j'ai adoré l'atmosphère des séries éliminatoires à Montréal. C'était toujours génial. »

Et certains de ses meilleurs amis incluent toujours d'anciens coéquipiers comme Craig Rivet, Saku Koivu et Turner Stevenson.

Être un père de hockey

Ces jours-ci, Savage a élu domicile dans la banlieue de Detroit à Northville, au Michigan.

C'est à quelques minutes en voiture du USA Hockey Arena, où se déroule le programme Compuware Hockey.

« Mon objectif principal en ce moment est d'entraîner mes enfants », a déclaré Savage, qui a accroché ses patins après la saison 2005-06. « Chaque fin de semaine, nous sommes en déplacement ou au hockey. »

Son fils Redmond (15 ans) fait actuellement partie du contingent Tier 1 Minor Midget de Compuware, tandis que son fils aîné, Ryan, 18 ans exerce son sport avec les Omaha Lancers de la USHL.

Tous les deux se sont engagés à jouer à l'Université de Miami (NCAA) dans l'Ohio, tout comme l'a fait leur père.

En voir plus