Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Bilan: Pour Gallagher, marquer des buts n'est qu'une partie du travail

L'attaquant du Tricolore a établi de nouveaux sommets au chapitre des buts et des tirs en plus d'aider son trio à devenir l'une des lignes les plus productives à cinq contre cinq à travers la Ligue

par Dan Braverman, traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Pour Brendan Gallagher, établir de nouveaux sommets en carrière au niveau des buts est devenu quelque chose de routinier.

À l'exception des saisons 2015-2016 et 2016-2017 qui furent écourtées en raison de blessures, Gallagher a atteint de nouveaux sommets au chapitre des buts à chacune de ses cinq autres années dans la Ligue nationale (LNH).

Quand on a demandé à Gallagher de commenter son nouveau record personnel de 33 buts, il n'a pas hésité à expliquer que cela n'est qu'une seule partie de son jeu.

« Ça fait partie de mon travail et de ce que je suis censé faire. Je l'ai assez facile. Je joue avec de très bons joueurs et ils rendent mon travail assez facile », a expliqué Gallagher, qui n'est plus qu'à 12 rencontres de disputer son 500e match en carrière. « Tu veux toujours en faire plus, être meilleur et aider ton équipe. Et il y a encore quelques aspects du jeu que j'aimerais améliorer, ce qui est excitant. »

Video: BUF@MTL : Gallagher donne l'avance aux Canadiens

L'un de ses nouveaux coéquipiers de cette saison, Tomas Tatar, a une perspective assez unique à propos de son ailier, car il a pu observer Gallagher en tant qu'adversaire et en tant que coéquipier.

« Même quand je jouais contre lui, il était toujours un gars que je remarquais. Il est vraiment bon dans les endroits difficiles. Il a la touche pour inscrire des buts et il est vraiment affamé autour du filet. Maintenant que je joue avec lui, je le vois encore plus », a déclaré Tatar, qui a complété avec Phillip Danault et Gallagher le cinquième trio de la LNH à avoir inscrit le plus de buts en février grâce à une récolte de 39 filets. « C'est vraiment difficile d'être dans l'enclave, mais pour sa taille, il est très fort. On dirait simplement qu'il connaît la position et lit très bien les tirs. Je lui ai souvent demandé comment il fait pour faire dévier les rondelles. Il semble toujours trouver un moyen pour les faire dévier. C'est un travail difficile et il le fait parfaitement. »

Video: MTL@LAK : Gallagher fait dévier le lancer de Mete

En d'autres termes, Tatar a découvert l'aspect du jeu qui lui attire depuis longtemps les éloges auprès des partisans et de ses coéquipiers.

Et Gallagher a certainement été satisfait de pouvoir maintenir cette cadence.

« J'ai beaucoup de fierté à jouer les 82 matchs. C'est toujours agréable d'être là pour l'équipe. Tu travailles fort durant l'été pour ça », a expliqué Gallagher, qui a terminé au troisième rang parmi les attaquants des Canadiens au chapitre des 126 mises en échec. « C'est bien, mais évidemment, tout au long de l'année, tu vas jouer avec quelques petites blessures. Mais il y a suffisamment de bonnes personnes ici pour t'aider à y parvenir. »

Video: STL@MTL: Gallagher donne l'avance au CH tard en 3e

Les commentaires de Tatar à l'endroit de Gallagher ont été formulés à la suite d'une victoire par la marque de 5-1 contre les Flyers de Philadelphie au Centre Bell le 21 février dernier. C'est d'ailleurs lors de cette rencontre que Gallagher est parvenu à inscrire son premier tour du chapeau en carrière. Tatar fut étonné d'apprendre qu'il s'agissait de son premier triplé en carrière pour l'ailier de 27 ans.

« Je ne pouvais pas y croire. C'est un marqueur naturel », a déclaré Tatar à propos de Gallagher, qui a également connu quatre soirées de deux buts en 2018-2019. « Il a marqué beaucoup de buts dans sa carrière et je l'ai vu marquer deux buts [dans un match] à plusieurs reprises. J'étais un peu surpris que ce soit son premier tour du chapeau, mais il le méritait. Il a travaillé très fort. »

Video: PHI@MTL: Gallagher récolte son 1er tour du chapeau

Bien que personne ne puisse jamais douter de l'éthique de travail de Gallagher, mais si jamais vous avez besoin de plus de preuves, jetez un coup d'œil à ses statistiques de la plus récente saison. Gallagher a franchi la barre des 300 tirs pour la première fois de sa carrière, terminant avec 302 lancers, ce qui lui a valu le sixième rang au total dans la LNH. Et même s'il a décoché beaucoup de rondelles vers les cages adverses, son pourcentage de réussite sur ses tirs de 10,9% est le troisième plus haut sommet de sa carrière.

Néanmoins, en regardant sa saison et le redressement remarquable de son équipe en 2018-2019, Gallagher ne pouvait être dérangé par rien à l'exception de remporter le trophée ultime avant de se diriger vers sa préparation pour l'été.

Video: Gallagher sur l'éthique de travail de l'équipe

« Ce n'est pas le fait de rater les séries lors de trois des quatre dernières saisons. C'est les sept fois que j'ai pu y participer que je n'ai pas été en mesure de gagner. C'est la raison pour laquelle nous jouons, pour gagner.  Ça ne dérange pas jusqu'où tu te rends ou quand ta saison se termine. Le sentiment reste le même lorsque tu rencontres les médias jusqu'à ce que tu puisses affirmer que tu as réussi. La raison pour laquelle nous pratiquons ce sport est d'être couronnés champions. La LNH est une ligue très compétitive. Je crois que c'est le but qu'ont les personnes qui dirigent cette organisation ainsi que celui des joueurs dans ce vestiaire. C'est toujours le but lorsque tu joues pour les Canadiens de Montréal et c'est quelque chose que nous travaillons tous vers. »

En voir plus