Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Bergevin: «Amener Kovy à Montréal, il n'y a aucun risque»

Avec les blessures qui s'accumulent, le directeur général Marc Bergevin a fait une nouvelle signature ce vendredi

par Matt Cudzinowski. Traduit par Pierre-Antoine Mercier @CanadiensMTL / canadiens.com

BROSSARD - Le raisonnement derrière la signature d'Ilya Kovalchuk est plutôt simple, selon le directeur général Marc Bergevin.

En raison des nombreuses blessures au sein de l'équipe avec Brendan Gallagher, Joel Armia, Jonathan Drouin et Paul Byron sur la touche, l'ajout d'un joueur de ce calibre était d'une importance primordiale.

« J'essaie de les aider à court terme afin de rester dans la course aux séries jusqu'à ce que nos joueurs blessés reviennent », a déclaré Bergevin lors de sa conférence de presse au Complexe sportif Bell. « Nos blessés ne reviendront probablement pas avant la pause du Match aux étoiles. C'est la principale raison pour laquelle nous l'avons signé ce matin. »

Kovalchuk amène 897 matchs d'expérience dans la LNH avec lui à Montréal, en plus de 436 buts et 859 points. C'est certain qu'il ajoute une touche offensive à l'équipe.

Les modalités du contrat font également un sens pour l'équipe. Kovalchuk a obtenu un contrat d'un an à deux volets pour le reste de la campagne 2019-2020.

« On essaie d'améliorer l'équipe à court terme sans nuire à l'organisation à long terme », a expliqué Bergevin. « Il n'y a aucun risque à amener Kovy à Montréal. »

Video: Conférence de presse de Marc Bergevin

Le Russe âgé de 36 ans avait été libéré par les Kings de Los Angeles vers la mi-décembre et il était agent libre sans restriction depuis ce temps.

Kovalchuk a pris part à 17 rencontres cette saison avec les Kings, inscrivant trois buts et neuf points.

Ironiquement, son dernier match a eu lieu au Centre Bell le 9 novembre dernier.

Sachant très bien de quoi Kovalchuk est capable lorsqu'il décoche ses tirs, Bergevin a hâte de le voir en action.

Mais la plus récente addition du Tricolore a sa propre destinée entre les mains.

« C'est un joueur qui est motivé. Lors de ma conversation avec Kovy ce matin, j'ai souligné qu'on ne veut pas changer ce qu'il fait de bien. On a également un système, et il doit y adhérer. Encore une fois, il n'y a aucun risque pour l'organisation en ce qui concerne nos actifs ou le côté monétaire », a exprimé Bergevin. « Mais il sait que c'est sa dernière chance. On n'a rien à perdre. On verra où il est en avec son jeu et on va commencer à partir de là. Tout va dépendre de lui. »

Certes, Bergevin a fait ses devoirs au sujet de Kovalchuk avant de conclure l'accord, et les commentaires ont tous été positifs. 

La façon dont les choses se sont terminées en Californie du Sud n'a également pas influencé sa décision.

« J'ai parlé à Nate [Thompson], qui l'a eu comme coéquipier, et [le directeur général adjoint des Canadiens] Scott Mellanby, qui l'a eu comme capitaine à Atlanta. Je n'ai jamais rien entendu de mal à propos de Kovy », a mentionné Bergevin. « C'est un travailleur acharné et une bonne personne. Les joueurs de sa trempe veulent marquer des buts. Je comprends. Ça n'a tout simplement pas fonctionné à LA. J'ai parlé au [directeur général des Kings] Rob Blake, et il n'a jamais causé de problèmes. J'ai tout vérifié. »

Tweet from @CanadiensMTL: Voyez quelques-uns des 436 buts de Kovalchuk dans la LNH.Check out some of Kovalchuk's 436 career NHL goals.#GoHabsGo pic.twitter.com/cwO0Gg43eZ

Les Canadiens travaillent toujours afin d'obtenir un visa de travail pour Kovalchuk. Bergevin ne s'attend pas à ce qu'il soit de l'alignement samedi soir contre les Penguins de Pittsburgh.

Alors que Kovalchuk était le sujet principal de conversation lors de la conférence de presse de Bergevin, il a également parlé de l'acquisition du vétéran défenseur Marco Scandella des Sabres de Buffalo.

« Il a un bon gabarit. On a déjà de bons patineurs avec Kulak, Petry, Mete et Chiarot alors il amène quelque chose de différent, soit un plus gros gabarit et un côté plus défensif », a expliqué Bergevin, avant de parler de l'avenir de Scandella avec l'équipe. « Il deviendra agent libre en juillet prochain. Il reste encore 41 matchs à la saison. Tout sera basé sur sa performance. Je ne ferme pas la porte pour la prochaine saison, mais je ne suis pas là pour le moment. Tout va dépendre de ses performances et de la façon dont il s'intègre à l'équipe. »

En voir plus