Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Bang, bang, voici Lang!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Soyez honnête, levez la main ceux qui avaient prédit que Robert Lang serait le premier marqueur des Canadiens après 27 matchs.


Personne? Pourtant dans le vestiaire des Canadiens, cela n’a rien de surprenant tandis que Lang est devenu le premier joueur du Tricolore cette saison à atteindre le cap des dix buts après avoir inscrit le doublé, en plus d’avoir amassé une passe, mardi contre les Flames.

« Quel est le problème de retrouver Robert Lang au sommet des marqueurs de l’équipe? », a demandé Kovalev, lui qui a récolté une mention d’aide sur l’un des buts de son bon ami mardi soir. « Il est un gros et grand joueur qui peut mettre la rondelle au fond du filet. Je  ne suis pas surpris du tout. »

Après tout, si quelqu’un pouvait s’en douter, c’est bien Kovalev. Ayant connu la meilleure saison de sa carrière en 2000-2001 avec 44 buts et 95 points aux côtés de Lang à Pittsburgh, Kovy lui retourne simplement la faveur cette saison.

« C’est agréable de voir que nous retrouvons notre synchronisme d’il y a quelques années », a ajouté Kovalev. « Je savais que nous faisions de bonnes choses. Ce n’était qu’une question de temps avant que la rondelle aille au fond du filet. »

Avec une récolte de 20 points en 27 matchs dans son nouvel uniforme, le centre tchèque, qui fêtera ses 38 ans dans dix jours, n’est pas encore prêt à s’emballer avec ses récents succès.

« C’est seul un match, mais la chimie était là pour notre trio» , a indiqué Lang, la deuxième étoile de la rencontre. « Nous avons obtenu plusieurs chances et nous avons été en mesure de marquer quelques buts. Kovy contrôle bien le jeu et nous donne de l’espace sur la glace.

« Je ne sais pas si on a retrouvé la chimie d’antan, Kovy et moi, mais c’est un début »,a poursuivi Lang. « Je suis heureux que nous avons permis à l’équipe de gagner. »

Le troisième morceau du casse-tête pour la rencontre, l’attaquant Alex Tanguay, s’est bien tiré d’affaire en compagnie des deux vieux complices, une idée que mijotait déjà l’entraîneur-chef des Canadiens.

« J’avais eu l’idée de réunir Alex avec Kovy et Lang lors du dernier match contre le New Jersey, mais avec la marque de 1 à 1, j’avais décidé d’attendre », a indiqué Guy Carbonneau. « Je savais qu’en jouant devant son ancienne équipe et son ancien entraîneur, Alex allait vouloir se mettre en évidence. »

Encore une fois, l’instinct de Carbo l’a bien servi.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
De la bouche de l'ennemi - 9 déc. 2008
Le jeu des chiffres - 9 déc. 2008
En voir plus