Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Avoir les ailes d’un ange

par Staff Writer / Montréal Canadiens
QUÉBEC – «Avoir les ailes d’un ange, je partirais pour Québec » chantait Charlebois. Et bien Tomas Plekanec l’a pris au mot et il a littéralement volé sur la glace du Colisée Pepsi samedi soir.


Si les matchs préparatoires sont un bon indicateur de la saison régulière, le numéro 14 devrait faire scintiller la lumière rouge souvent, lui qui a récolté deux buts, en plus d’accumuler deux passes lors de la victoire de 7 à 2 contre les Islanders. Il a ainsi fait taire tous ceux qui croyaient qu’il allait se la couler douce après avoir paraphé un contrat de six ans au cours de l’été.

«Au niveau des points, c’est certainement ma meilleure "saison" préparatoire. J’essaie de jouer plus dur à chaque début de saison. Je me sens bien, je me sens fort mentalement et physiquement et je suis prêt pour la saison », a laissé tomber Plekanec qui termine sa soirée au sommet des pointeurs de la LNH en matchs préparatoires, avec une récolte de neuf points.

Certains ont mentionné à Plekanec qu’il ne fallait pas qu’il marque tous ces buts en matchs préparatoires, puisqu’il ne lui en restera plus pour la saison régulière.

«On ne peut rien y faire. On ne s’empêchera pas de marquer des buts », a rétorqué Plekanec qui en était à son quatrième match préparatoire. «On ne peut rien y faire. C’est sûr qu’on en parle un peu, on ne veut pas être en feu avant le début officiel de la saison, mais d’un autre côté, ça aide à la préparation.»

Certes, la présence d’un petit nombre de joueurs de calibre de la LNH dans l’alignement des Islanders mettait la table pour un festival offensif du côté du Tricolore, mais néanmoins, le meilleur pointeur de la soirée trouve qu’il s’agissait d’une belle victoire.

« Je ne dirais pas que ça a été si facile. Ils ont travaillé dur. Ils ont quelques bons jeunes qui voulaient impressionner les entraîneurs. Nous avons marqué de bons buts dès le début et ça nous a mis sur une lancée », a lancé Plekanec, qui a mentionné que de toute façon, l’accent était mis sur le travail du Tricolore et non celui de l’adversaire. «Ce n’est pas parce qu’ils avaient une moins bonne équipe que nous n’avons pas de raison de nous forcer. Il fallait se concentrer sur notre jeu et c’est ce qu’on a fait durant toute la rencontre. »

Maintenant, il ne reste plus qu’à espérer que Plekanec puisse poursuivre sur cette lancée lorsque la rondelle tombera sur la patinoire du Air Canada Center pour la «vraie» saison.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.



À VOIR ÉGALEMENT:
Le pool de hockey des Canadiens
Jeu des chiffres - 2 oct. 2010
Max Pacioretty cédé aux Bulldogs
Mannequins d’un jour 
Jacques Martin a trouvé son homme
Gionta prend le flambeau 
En voir plus