Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Avoir du plaisir sans oublier les deux points

Le match de la Classique 100 est avant tout un duel entre rivaux de section

par Matt Cudzinowski, traduit par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

OTTAWA - Le froid glacial de la capitale nationale n'allait pas empêcher les joueurs des Canadiens d'avoir du plaisir lors de leur entraînement extérieur, vendredi après-midi.

En fait, la troupe de Claude Julien a profité de chaque seconde de la séance alors que la neige tombait, à la veille de la Classique 100 de la LNH Banque Scotia, contre les Sénateurs d'Ottawa.

«C'est toujours très plaisant. Tu vas juste là pour jouer. On a fait des simulations de jeu et tout le monde a eu un plaisir fou, tout le monde avait le sourire aux lèvres, a dit le capitaine Max Pacioretty, qui prendra part au troisième match extérieur de sa carrière.

«C'est cool de pouvoir être dans cette position. C'est le genre de choses qui viennent avec le fait de jouer pour une équipe comme Montréal. Tu as l'occasion de faire des choses différentes.»

Video: Max Pacioretty sur l'aspect historique du match

Selon Pacioretty, les conditions - sur et à l'extérieur de la glace - étaient absolument parfaites.

«Je dirais que la glace était tellement belle que c'était l'équivalent de la Classique hivernale d'il y a deux ans, pendant le match. Pour un entraînement, c'est incroyable, a souligné Pacioretty, faisant référence au plus récent match extérieur des Canadiens, survenu le 1er janvier 2016 au Gillette Stadium de Foxborough, au Massachusetts.

«Tout était bien. La température était très belle, la glace était fantastique et c'était encore plus que ce à quoi je m'attendais pour l'entraînement aujourd'hui.»

Julien a dirigé un entraînement de 45 minutes, avant que les joueurs puissent patiner avec les membres de leur famille et des amis, sous les projecteurs du stade.

L'entraîneur d'expérience s'est surtout concentré à s'assurer que son groupe soit à l'aise dans ce tout nouvel environnement.

«On s'est acclimatés à la glace, aux bandes et on a fait des simulations à la fin pour s'habituer à jouer sur une patinoire extérieure. C'était une bonne façon de faire pour que les joueurs s'habituent à respirer dans l'air froid. Si c'est froid comme ça [samedi], je pense que les présences seront courtes. Ce sont toutes des choses qui vont nous aider», a expliqué Julien, qui a déjà participé à trois rencontres extérieures - une avec le Tricolore et deux avec les Bruins de Boston.

Au cours de son point de presse après l'entraînement, Julien a mis insisté sur l'importance pour ses joueurs d'éviter de se faire prendre dans tout le battage médiatique qui entoure cette rencontre disputée au grand air. Après tout, ce duel n'est pas juste pour le spectacle.

«Deux points sont en jeu pour les deux équipes. C'est un match qui est important pour le classement. C'est un match de section. Il y a beaucoup de raisons d'être aussi prêt pour cette partie que pour n'importe quelle autre - même si c'est à l'extérieur. Il y a beaucoup à l'enjeu. Les gars sont prêts. On doit trouver une manière de voir ça comme du travail. On a un boulot à faire. L'ambiance sur la glace avec la neige était amusante, mais ça ne diminue pas le fait qu'on s'est entraînés fort», a dit Julien.

Video: Drouin sur l'excitation entourant le match extérieur

Jonathan Drouin est du même avis.

«Ce genre d'événement n'arrive pas souvent, alors il faut trouver le temps d'avoir du plaisir et d'en profiter. Mais, il y a toujours deux points à l'enjeu. C'est un match de saison régulière. Il faut maintenir l'équilibre entre les deux. On a du plaisir, toutefois. La parenté est ici, les amis sont ici. C'est un beau moment, mais on est ici pour obtenir les deux points», a indiqué le Québécois, qui en sera à un premier match extérieur.

En voir plus