Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Jour de match : Red Wings @ Canadiens

Les Canadiens tenteront de signer un 10e gain consécutif à domicile

par canadiens.com @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Un autre match, un autre record d'équipe à la portée des Canadiens de Montréal. Mais même si cette chasse aux records fait couler beaucoup d'encre, elle importe peu aux principaux intéressés, qui sont tout simplement concentrés à la tâche. 

Samedi soir, face aux Red Wings de Detroit, le Tricolore aura à nouveau deux exploits à sa portée. Il pourrait remporter ses 10 premiers matchs à domicile pour amorcer une saison pour la toute première fois de son histoire. En 99 ans dans la LNH, le CH n'a également jamais remporté 13 de ses 15 premiers matchs, ce qu'il pourrait réaliser cette année.

Les records, c'est bien. Mais pour les joueurs, c'est d'abord et avant tout les points au classement qui comptent. Car l'objectif final est loin d'être atteint.

« Je n'avais même pas entendu parler de ça. Mais quand tu connais un départ comme ça, tu sens que tu fais quelque chose de special. Ici, dans ce groupe, on est très concentrés et affamés. Évidemment, c'est toujours spécial de jouer à la maison. On doit s'assurer de trouver une manière de gagner », a simplement dit Alex Galchenyuk, qui connaît un début de saison à l'image de son équipe, avec au moins un point dans 11 de ses 14 matchs jusqu'à maintenant.

« On ne parle pas de ça je ne savais même pas, a renchéri Paul Byron au sujet des records.

« Je sais qu'il y a de très bonnes équipes qui ont joué ici, mais pour nous, chaque journée représente un défi différent et on doit continuer de bien jouer. Et ce soir sera un autre défi», a indiqué Byron.

Des fleurs de part et d'autre

Réunis lors du dernier match par l'entraîneur-chef Michel Therrien, Byron, Galchenyuk et Alexander Radulov ont excellé jeudi face aux Kings de Los Angeles. Les trois joueurs n'avaient que de bons mots sur leurs compagnons de trio à quelques heures du match contre les Red Wings.

« Ce sont deux très bons joueurs, alors n'importe qui peut bien jouer avec eux. Pour moi, c'est juste une question de saisir les opportunités. Mais quand tu joues avec des joueurs spéciaux comme eux, c'est facile », a affirmé Byron, qui a effectivement profité de sa promotion au sein de ce trio en marquant un but jeudi.

Radulov a pour sa part souligné la vitesse du numéro 41.

« C'est un joueur très rapide. Il patine très bien. C'est plaisant de jouer avec lui », a dit le Russe.

Video: Alexander Radulov parle de Byron

Il avait aussi des éloges à faire à Galchenyuk lorsqu'on lui a demandé ce qu'il aimait de son jeune coéquipier, avec qui il peut discuter égalementdans sa langue maternelle.

« Il y a beaucoup de choses. Sa façon de manier la rondelle, de la garder au lieu de juste s'en débarrasser. Il tente de trouver ses compagnons de trio, que ce soit Pauly ou moi, ou encore les défenseurs » a-t-il souligné.

Et pour compléter, Galchenyuk leur a à son tour envoyé des fleurs.

« (Byron) fait de beaux jeux. Il a un bon lancer et peut aussi être créatif. Quand tu es capable de patiner comme il le fait, tu peux faire beaucoup de choses et tu peux aussi t'acheter beaucoup de temps pour avoir du succès offensivement et défensivement.

« Radu apporte beaucoup à l'équipe avec sa créativité et son éthique de travail. Il est exceptionnel. Il travaille fort, il veut constamment s'améliorer, il est concentré et on n'est pas encore satisfaits. On doit continuer à travailler, mais c'est bien de passer du temps avec lui, sur et à l'extérieur de la glace », a mentionné Galchenyuk, qui a dû composer avec les cris de Radulov qui a tenté de le déranger tout au long de l'entrevue.

La main heureuse

Jusqu'à maintenant, Therrien a eu la main heureuse avec ses changements de trio. Selon Byron, cela démontre le bon jugement du personnel d'entraîneur.

« C'est pour ça que c'est lui le coach. Tous les gens à la maison, ceux qui écrivent des commentaires, ils pensent avoir les réponses, mais les entraîneurs nous voient tous les jours. Et des fois, ils suivent leurs intuitions, ils sont intelligents. Il peut arriver que les gens ne comprennent pas les choses qu'ils font, mais ça fonctionne », a dit le natif d'Ottawa.

Video: Paul Byron parle des succès du premier trio

Galchenyuk abondait dans le même sens.

« Au bout du compte, les entraîneurs doivent faire leur travail et nous, les joueurs, devons faire notre boulot. Ils passent du temps à penser à qui sera de la formation et nous passons du temps à penser à comment nous allons jouer ensemble. C'est à nous de nous assurer d'avoir une belle chimie et de trouver une façon d'aider l'équipe à gagner », a précisé le meilleur pointeur de l'équipe, avec ses 14 points.

Formation prévue pour samedi soir :

Byron - Galchenyuk- Radulov
Andrighetto - Plekanec - Gallagher
Pacioretty - Danault - Shaw
Carr - Mitchell - Flynn

Emelin - Weber
Markov - Petry
Beaulieu - Hanley

Price 
Montoya

En voir plus