Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Au suivant

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Le Tricolore profitera d’une situation qui lui a été inconnue aux cours des dernières années, une petite pause avant de poursuivre son pèlerinage en séries.



Presque 12 mois après avoir été rapidement éliminés en première ronde lors du tournoi printanier l’année dernière, les joueurs des Canadiens ont démontré cette année qu’ils avaient appris de cette difficile expérience. Tellement qu’ils ont joué le tour au Lightning de Tampa Bay, se permettant même de balayer les honneurs de leur série de manière dramatique en inscrivant le but de la victoire dans un gain de 4 à 3, dans la dernière minute de jeu en temps réglementaire.

Faits saillants de la rencontre
De tous les joueurs qui auraient pu marquer ce filet décisif, il fallait que ce soit celui qui avait terminé en tête des meilleurs buteurs à Montréal en saison régulière. Ce fut toutefois une toute autre histoire depuis le début des séries pour Max Pacioretty, qui peinait à faire bouger les cordages. N’ayant jamais perdu confiance en ses moyens, il a pu compter sur l’appui de ses coéquipiers et de son père tout au long de cette disette pour garder la tête haute.

« Il [son père] a toujours été là pour moi, surtout lorsque j’ai connu des ennuis. Après trois matchs en séries je n’avais toujours pas marqué. Même si je m’attendais à ce que ça change, c’était difficile de vivre avec ça », confie Pacioretty, au sujet de son tout premier but en carrière en séries éliminatoires. « Je n’avais aucune confiance en mes moyens parce que je ratais mes échappées ou des filets ouverts. Mon père m’a simplement dit : "Tu as marqué 39 buts cette saison, aie confiance en tes moyens." »

À l’image des dernières parties, le Tricolore a rapidement donné le ton dans la rencontre en frappant tôt. Ce soir c’était au tour de Daniel Brière de le faire, inscrivant son premier but des présentes séries quelques instants après avoir reçu les encouragements de Ginette Reno, qui a de nouveau fait lever le Centre Bell avant même que la mise au jeu initiale ne soit effectuée. S’il connait bien les grands succès de la chanteuse québécoise, jamais il n’aurait cru qu’elle pourrait lui porter chance comme ce fut le cas ce soir.

« C’était tellement bruyant ici ce soir. Tout le monde était gonflé à bloc, les spectateurs et nous tous sur le banc. Je crois qu’elle m’a donné un peu d’énergie quand elle a quitté la glace et m’a serré la main. Ça a marché à ma première présence », admet Brière, qui a brisé la glace moins de trois minutes après le début de la rencontre. « Espérons que nous pourrons lui donner un siège près du banc pour qu’elle puisse toucher tous les autres. »

Il a été écrit à maintes et maintes reprises comment l’attaquant gatinois possède de l’expérience des séries et qu’il est à son meilleur lorsque le printemps arrive. Il admet toutefois que ce que lui et ses coéquipiers vivront au cours des prochains jours sera différent de tout ce qu’il a déjà vécu, alors qu’ils pourront se reposer en attendant de connaître l’identité de leur prochain adversaire.

« Je ne me rappelle pas d’avoir été dans une situation comme celle-ci, ou d’être l’équipe qui balayait son adversaire », explique Brière, qui prenait part au 112e match en séries de sa carrière mardi soir. « Je ne sais pas quel est le pointage entre Detroit et Boston ce soir, mais c’est encore tôt. Ils n’ont joué que trois rencontres et nous, nous avons fini. C’est bizarre un peu, mais espérons qu’on peut utiliser cette situation à notre avantage. »

S’ils peuvent bénéficier de quelques jours de repos, il s’en est fallu de peu que les montréalais doivent retourner à Tampa, puisque leur adversaire est revenu de l’arrière en troisième période avec deux buts coup sur coup. Pourtant, cela n’a aucunement déconcentré les Canadiens qui sont demeurés rivés sur leur objectif, bien que le vent semblait changer de direction.

« Nous avons parlé de ça durant toute la série et c’était de demeurer calme au bon moment. Même si nous avons senti la pression tard dans la rencontre, comme nous l’avons fait durant la majorité de la saison, nous avons trouvé un moyen de gagner », mentionne Carey Price, qui franchit la première ronde à titre de gardien partant pour la première fois depuis la saison 2007-2008. « Nous avons bien joué durant toute la série. Il y a eu des moments difficiles à quelques occasions, mais nous devons voir le tout d’un autre angle. C’est une bonne équipe de l’autre côté, mais nous avons été opportunistes au bon moment. »

Avec quelques congés de prévus au programme au cours des prochains jours, les Canadiens pourront se préparer afin d’être encore plus opportunistes lorsque le moment se présentera de nouveau.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - Match #4 - 22 avril 2014
Faits saillants
Sommaire
Centrale des séries 2014

En voir plus