Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ardeur au travail

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Armé de son tout premier contrat à un volet dans la LNH, Ryan White amorce la saison 2011-2012 avec plus d’expérience, plus de confiance et plus à prouver que jamais auparavant.


Au moment où il a terminé la dernière saison des Canadiens, il était clair pour les partisans montréalais que le jeune homme natif de Brandon au Manitoba avait réussi à se trouver une niche dans la formation. N’ayant pas l’intention de s’asseoir sur ses lauriers, White, tout comme quelques autres coéquipiers, a continué à profiter au maximum de la saison morte pour se garder en forme, sautant sur la glace du Complexe Sportif Bell pour quelques tours de patinoire.

White et son tour du chapeau à la Gordie Howe
«J’essaie de faire la même chose que je fais chaque été. Le but est toujours de devenir meilleur et d’avoir une meilleure forme, pour revenir plus gros, plus rapide et plus fort », a lancé White au sujet de son régime d’entraînement estival. «C’est pourquoi je suis ici tôt – j’essaie d’avoir une longueur d’avance et d’être prêt pour le camp.»

Rappelé en 2010-2011 pour apporter un peu de robustesse à l’offensive des Canadiens, White a fait beaucoup plus que distribuer les mises en échec, sautant chaque fois sur la glace avec fougue et intensité, faisant payer l’adversaire au passage. White a terminé la saison avec 70 mises en échec, bon pour le 10e rang de l’équipe. Toutefois, il n’a disputé que 27 matchs, jouant en moyenne un peu moins de neuf minutes, chaque joueur ayant plus de mises en échec ayant disputé environ une cinquantaine de matchs de plus.

Bien que son nouveau contrat ne lui garantisse pas une place permanente au sein de l’alignement, il donne à White une confiance encore plus inébranlable, ce qu’il avoue a été un facteur important dans son développement au cours de la saison.

«Il y a toujours beaucoup à prouver, mais c’est vraiment bien d’avoir un contrat dans sa poche en arrivant au camp. Ça aide à avoir les idées claires et te fait sentir un peu moins la pression », a expliqué White. «Mais je dois encore me battre et gagner ma place dans l’alignement. Je veux encore prendre le boulot des gars qui sont devant moi. Je veux devenir meilleur et aider mon équipe à gagner.»

La présence de White dans l’alignement n’assure pas seulement à ses coéquipiers d’avoir quelqu’un qui est prêt à se battre pour eux, mais aussi un patineur énergique de qui l’intensité sur la glace permet de changer le momentum de côté grâce à une bagarre, une mise en échec ou tout simplement par un désir général de se sacrifier pour l’équipe.

Ces éléments ne sont pas près de changer dans le jeu de White, le jeune attaquant ne voulant pas compliquer son style outre mesure – en d’autres mots, si ce n’est pas brisé, pourquoi le réparer.

«Je ne veux pas me mettre trop d’objectifs personnels en ce moment. Mon objectif réel est de jouer à mon meilleur à chaque fois que je saute sur la glace» a mentionné White. «Si j’arrive préparé chaque soir, je devrais avoir une bonne saison. Mon but principal est d’aider l’équipe et je suis près à le faire de toutes les façons possibles. »

Justin Fragapane écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.


VOIR AUSSI
Les Bulldogs en action au Québec
OFFRE D'EMPLOI - Producteur/intégrateur Web
Les Canadiens concluent une entente d’une saison avec le défenseur Jeff Woywitka
Le franc-tireur
En voir plus