Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De l'émotion à plusieurs niveaux

Les Canadiens reviennent de l'arrière face aux Bruins

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

QUÉBEC - Le retour victorieux des Canadiens sur les Bruins à Québec était fertile en émotions à plusieurs niveaux.

Comme ils l'ont fait à quelques reprises depuis le début du camp, les Canadiens sont revenus de l'arrière pour pousser le suspense un peu plus longtemps. Mardi soir face aux Bruins, c'était autour des Bostonnais de se forger une avance contre la troupe de Michel Therrien. Mais plus la rencontre progressait, plus les Montréalais reprenaient du poil de la bête et reprenaient confiance en leurs moyens. 

Comptant sur une production offensive diversifiée depuis le début des matchs préparatoires, trois autres nouveaux joueurs ont trouvé le fond du filet pour la première fois au camp d'entraînement, soit Jeff Petry, Artturi Lehkonen et Alex Galchenyuk. Toutefois, le but de Lehkonen - qui permettait aux siens de créer l'égalité en fin de deuxième période - a enlevé une pression énorme sur les épaules du jeune Finlandais, qui était à la recherche de ce fameux but depuis plusieurs matchs. Surtout qu'un de ses tirs a frappé le poteau de plein fouet plus tôt dans la rencontre.

Video: Artturi Lehkonen brise la glace

« Ce n'était même pas de la frustration, c'était plus comme : 'Oh non, ça ne se peut pas' », a admis l'attaquant de 21 ans au terme de la rencontre en riant. « Une chance que j'ai eu ce but en deuxième période. Tout le monde veut marquer, mais lorsque vous êtes dans le match, vous n'y pensez pas vraiment. Vous tentez simplement de faire ce qui est le meilleur pour votre équipe et vous vous défoncez au travail pour montrer ce que vous êtes capable de faire. »

S'il y en a un qui était heureux pour Lehkonen, c'était son compagnon de trio Alexander Radulov. Jouant ensemble depuis quelques jours, la rencontre de mardi était la première fois qu'ils pouvaient trouver leurs repères lors d'un véritable match. Et comme le reste du Tricolore, ils ont eu besoin de quelques séquences pour s'acclimater. Mais quand cela a cliqué, cela a cliqué.

« Il est un bon jeune, très bon. Je suis heureux pour lui qu'il ait eu ce but ce soir. Il a disputé quelques matchs avant et j'ai vu qu'il a frappé quelques poteaux et des barres transversales. Je sais comment il se sentait, quand tu obtiens des chances et que tu ne peux pas marquer. Vous devez travailler fort et apprendre tous les jours », a confié Radulov, qui a obtenu une mention d'aide sur le but de Lehkonen. « C'était un match difficile. Nous tirions de l'arrière 2 à 0 et nous commettions des revirements. Ensuite, nous avons commencé à mieux jouer, à l'intérieur du système et beaucoup mieux durant la deuxième moitié de rencontre. Nous avons eu la victoire, ce qui est bien. »
Si Lehkonen était très heureux de voir un énorme poids s'enlever en marquant et si Daniel Carr ne pouvait retenir sa joie après avoir inscrit le but décisif en fin de troisième période - son deuxième but en autant de rencontres - la rencontre de mardi avait une saveur encore plus spéciale pour Radulov, qui disputait un premier match avec le Tricolore à Québec depuis plusieurs années.

Il était peut-être revenu au Colisée il y a quelques années lors du Championnat du monde avec l'équipe de Russie, le rendez-vous de mardi lui a permis de revoir plusieurs amis et personnes qui lui étaient chères lorsqu'il faisait la pluie et le beau temps avec les Remparts de Québec, il y a plus de 10 ans.

Video: Radulov sur son retour à Québec

Sachant qu'il a toujours été privilégié et toujours bien accueilli par les gens de Québec au fil des années, le franc-tireur âgé de maintenant 30 ans, qui est devenu un homme avec beaucoup de vécu, admet qu'il était nerveux avant la rencontre. Mais comme le reste de ses coéquipiers, il s'est mis en marche juste au bon moment.

« C'était une soirée incroyable et spéciale pour moi ce soir. J'étais un peu nerveux avant la partie parce que tout le monde m'encourageait et criait mon nom », a confessé celui dont l'ancien numéro 22 est hissé dans les hauteurs du Centre Vidéotron. « C'était difficile au début, mais nous nous sommes mis en marche et le match s'est amélioré. »

Au grand plaisir de tous ceux présents à Québec mardi.

En voir plus