Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Scénario de rêve

Weber et Radulov unissent leurs efforts pour aider le Tricolore à l'emporter 2 à 1 en prolongation.

par Hugo Fontaine @canadiensmtl / canadiens.com

NASHVILLE - Shea Weber et Alexander Radulov ne pouvaient demander mieux comme façon de quitter Nashville.

Plusieurs devaient se dire qu'un scénario familier chez les Canadiens allait se répéter mardi soir face aux Predators. Dominant les locaux durant une grande majorité de la rencontre - autant au niveau des tirs au but qu'au chapitre des occasions de marquer - Montréal s'est fait jouer un tour en fin de deuxième période en concédant le premier but du match en toute fin d'engagement.

C'est à ce moment que Shea Weber et Alexander Radulov ont pris les choses en main.

À son premier match devant ses anciens partisans depuis son départ de Nashville, l'ancien capitaine des Predators a décidé de rendre encore plus magiques ses retrouvailles en inscrivant le but égalisateur en début de troisième période, à la suite d'une très belle séquence amorcée par Radulov.

Et alors que le Bleu-Blanc-Rouge se rendait en prolongation pour une quatrième partie d'affilée, l'électrisant attaquant russe a de nouveau préparé la table pour un but des siens, cette fois sur celui la victoire de Max Pacioretty, avec 30 secondes à écouler en surtemps.

Sachant à quel point cette partie était spéciale pour Weber et Radulov, leurs coéquipiers étaient plus qu'heureux de leur permettre de quitter la capitale du Tennessee avec une victoire de 2 à 1 en poche.

« Nous sommes tellement contents de mettre la main sur cette victoire pour ces gars-là. Ils ne l'admettront jamais, mais en tant que groupe, nous savions qu'ils la voulaient vraiment, que ce serait encore plus spécial, a admis au terme de la victoire Pacioretty, qui avait été blessé le matin même lors de l'entraînement, mais qui a été mesure de prendre part au match.

« De voir cet hommage et d'apercevoir quelques personnes devenir émotives - au banc et dans les gradins - c'est très, très cool pour eux de mettre la main sur les deux points de cette façon. »

Parlant de l'hommage qu'ont rendu les Predators à Weber, ce dernier a admis qu'il n'a pas voulu le regarder, craignant devenir trop émotif en le voyant sur l'écran géant du Bridgestone Arena. Le vétéran défenseur a indiqué que ce qui a été présenté lors d'un des arrêts publicitaires l'a beaucoup touché, mais comme il l'a mentionné à plusieurs reprises au cours des derniers jours, le fait de partir avec deux points en banque était ce qui comptait le plus pour lui.

« C'était naturellement très spécial et ça m'a beaucoup touché. Mais après ça, j'avais simplement envie de jouer un match de hockey. Je crois que nous avons disputé une très bonne rencontre ce soir, a souligné Weber, qui a inscrit mardi son 10e but de la saison. Gagner est si bon. Que ce soit en marquant un but ou en bloquant un tir - ce soir c'était avec un but. C'était gros et Patch a inscrit le plus important en prolongation. »

Auteur de ses 19e et 20e mentions d'aide de la saison, face aux Predators, Radulov avait été un devin en quelque sorte plus tôt dans la journée en indiquant qu'il ne s'attendait pas à recevoir un accueil aussi chaleureux que Weber à son retour dans son ancien domicile. À sa première apparition à Nashville depuis avril 2012, l'attaquant russe a été chaudement hué à chaque fois qu'il était en possession de la rondelle.

Mais comme il l'a fait depuis son retour dans la LNH plus tôt cette saison, il a continué de démontrer qu'il peut toujours avoir un impact sur un match, surtout quand cela compte le plus. C'est pour cette raison qu'il n'a aucunement été déstabilisé durant cette soirée de « retrouvailles ».

« C'est seulement un match. Je ne peux pas contrôler ça. Ils sont des partisans, ils achètent des billets et peuvent faire ce qu'ils veulent, a confessé en riant Radulov, qui compte maintenant 28 points en 36 rencontres depuis le début de la saison. L'équipe a bien joué. Nous avons disputé trois périodes solides, ça m'importe peu s'ils me huent. C'est très satisfaisant, mais ce n'est qu'un match. Nous devons nous envoler et jouer un autre match demain. »

Et ce match sera disputé à Dallas, mercredi soir, au American Airlines Center.

En voir plus