Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Une première période qui ne pardonne pas

Les Canadiens ont tenté une remontée avec trois buts sans riposte, mais c'était trop peu, trop tard

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

NEWARK - La première période a été fatale pour les Canadiens mardi soir au Prudential Center, mais au lieu de se laisser abattre, ils ont réussi à revenir de l'arrière en marquant trois fois dans les 21 dernières minutes de jeu. C'était toutefois trop peu, trop tard et ils ont quitté le New Jersey avec une défaite de 6 à 4.

Après la rencontre, tous s'entendaient pour dire qu'il était bien difficile de remonter la pente après une telle première, alors que les Devils ont marqué quatre buts sans réplique, dont deux en avantage numérique.

«Je ne sais pas si j'étais surpris ou sous le choc, mais j'étais certainement déçu de notre première période. C'est difficile de se sortir de ce trou, mais s'il y a une chose positive, c'est qu'on s'est améliorés au fil du match et les gars ont démontré du caractère en tentant de revenir dans la partie. C'est une preuve de caractère. Ç'aurait pu être facile de dire que ce n'était pas notre soirée, mais nos gars se sont battus et on aime voir ça, particulièrement quand on a de nombreux jeunes dans la formation», a dit l'entraîneur-chef Claude Julien, qui comptait dans sa formation pour ce match huit joueurs ayant amorcé la saison dans les rangs mineurs.

Brendan Gallagher était lui aussi très déçu de la tenue des siens au premier vingt.

«C'est une leçon qu'on a dû apprendre tôt dans la saison et on était meilleurs. Mais c'est inacceptable de commencer de la sorte. Tu ne gagneras pas beaucoup de matchs si tu laisses l'adversaire prendre les devants par quatre buts. C'est décevant. On a joué très fort pendant 40 minutes, mais on ne s'est pas vraiment donné de chance», a indiqué celui qui a marqué encore une fois mardi soir, soit dans un troisième match de suite.

Jamais Julien n'a songé à retirer son gardien Charlie Lindgren, même après le premier tiers au cours duquel il a été bombardé de 17 tirs.

«Je n'ai pas pensé à le retirer parce qu'il n'était pas en faute. On a été tellement mauvais devant lui qu'on ne lui a jamais laissé une chance. C'est un jeune gardien et parfois, tu veux qu'ils se battent dans cette situation tu ne veux pas leur donner la voie facile en le sortant parce que ce n'est pas sa soirée. Non, il a dû se battre comme toute l'équipe ce soir et je pense que c'est une bonne leçon pour notre équipe J'avais besoin de voir mon équipe se battre pour revenir et il faisait partie du groupe que je voulais voir le faire, a admis le pilote.

«Quand tu regardes devant le filet, on n'a pas fait du bon travail. Lindgren est un joueur et quand ton équipe n'est pas bonne devant toi, ce n'est pas toujours de ta faute. Je suis certain qu'il va prendre une partie du blâme comme le font tous les gardiens, mais c'est un gardien qu'on a en vue et on veut continuer de lui donner la chance de jouer et de prendre de l'expérience.»

Video: MTL@NJD : Lindgren effectue deux arrêts sur Severson

Personne n'a voulu jeter le blâme sur Lindgren, qui n'y pouvait rien sur plusieurs des buts qu'il a accordés.

«Tout le monde est ensemble là-dedans. Personne ne veut vivre ça. Charlie a été génial pour nous, réalisant arrêt après arrêt. On leur a accordé trop de lancers, trop de chances de marquer. On a vécu ça au début de l'année et on avait corrigé le tir, mais là, ça nous est revenu et ç'a fait mal», a noté Gallagher.

Le jeune gardien, lui, était très content de la décision de son entraîneur.

«Ma réponse sera toujours que je veux rester dans le match. J'étais heureux qu'ils me laissent devant le filet et qu'ils me laissent me défendre pour m'en sortir», a conclu Lindgren.

Jacob de la Rose a réussi un doublé dans la défaite.

Par ailleurs, les Canadiens ont renvoyé le gardien Zach Fucale au Rocket de Laval après la rencontre.

En voir plus