Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un été pour tirer des leçons

Les Canadiens ont perdu leur dernier match de la saison 4 à 2 face aux Maple Leafs de Toronto

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

TORONTO - La saison 2017-2018 des Canadiens a pris fin samedi soir, avec une défaite de 4 à 2 face aux Maple Leafs au Air Canada Centre.

Les hommes de Claude Julien ont été dans le coup pour la majeure partie de la rencontre - c'était 1 à 1 en début de troisième période -, mais trois buts des locaux lors de ce dernier tiers ont scellé l'issue du match. 

«Les gars ont compétitionné fort. En désavantage numérique, on a donné deux buts, ils en ont donné un, mais ç'a été difficile de ce côté-là, c'est ce qui se répète et ça doit s'améliorer. On va prendre les moyens pour le faire», a dit l'entraîneur-chef Claude Julien, qui aura maintenant quelques mois pour trouver la solution aux problèmes de l'équipe à court d'un homme.

Le Tricolore a bien fait lors des dernières semaines du calendrier. Il était bien sûr déjà trop tard pour rêver aux séries, mais cela aura entre autres permis à Julien et ses adjoints d'enseigner plus rapidement que prévu à de jeunes espoirs.

«On a fait beaucoup d'enseignement avec les jeunes joueurs et en fin de compte, ce n'est pas un manque d'effort, comme on a pu le voir ce soir, mais on n'est pas rendus où on veut être et on va continuer à travailler pour mener notre équipe où on veut dans le futur», a-t-il dit.

Jonathan Drouin a noté que les siens avaient mieux joué en fin de saison.

«Dans le dernier mois, on a bien joué. Je ne pense pas que ça ait été si négatif que ça. Quand tu ne fais pas les séries, après 82 matchs, tu n'as pas eu une bonne année et c'est l'équipe au complet. Les joueurs, le staff, il y a des choses qui doivent changer, s'améliorer parce qu'on n'a pas eu ce qu'on voulait faire», a-t-il dit.

Drouin, qui a complété sa première saison au centre, non sans difficultés, n'a pas voulu dire qu'il était soulagé que la saison soit terminée, puisque ce n'est pas le sentiment qui l'habite.

«Ce n'est pas un soulagement. On est assez chanceux pour être dans la LNH et on doit être prêt à jouer tous les matchs, même s'il en reste une vingtaine et que tu sais que tu ne seras pas des séries. On doit continuer à jouer», a mentionné le Québécois.

Mais il est vrai que de se rendre au travail chaque jour n'a pas été facile.

«C'est sûr qu'il y a des jours qui sont plus difficiles que d'autres. Tu arrives à l'aréna et tu sais que tu ne seras pas en séries dans un mois, un mois et demi, que ta saison est finie, peu importe ce qui arrive dans ces matchs. Ça fait deux ans que ça arrive pour moi. C'est juste dur de venir à l'aréna des jours qu'il n'y a pas vraiment de rythme, pas de choses qui se passent. On joue au hockey et on doit continuer à travailler, mais c'est dur quand tu sais que tu ne seras pas en séries à la fin de la saison», a souligné Drouin, qui aurait bien aimé vivre l'atmosphère des séries au Centre Bell, après en avoir fait l'expérience dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay, en 2015.

Brendan Gallagher était du même avis.

«On a joué de la même façon. On pratique toujours le sport qu'on aime, mais les matchs n'avaient aucune signification. C'est un sentiment difficile quand tu joues contre une équipe, particulièrement eux (les Leafs) et que tu vois à quel point ils sont excités d'être en séries. La saison a pris fin plus tôt que ce qu'on aurait aimé. Ce n'est pas un bon feeling. Tu sens que tu as échoué. Tu ne veux juste jamais revivre  ça, passer à travers ça à nouveau», a admis le meilleur pointeur de l'équipe avec 53 points (31 buts- 22 mentions d'aide) cette saison.

L'important selon Gallagher, c'est de tirer des leçons et de ne surtout pas oublier la dernière campagne.

«Il faut s'en souvenir. C'est une saison gaspillée si tu n'en retires pas de leçons. Si on n'apprend pas de ça, on va continuer à faire les mêmes erreurs encore et encore. En espérant qu'on puisse apprendre et être meilleurs pour que lorsqu'on va revenir, on sera du côté des gagnants», a conclu le numéro 11.

En voir plus