Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Au diable le virus!

Paul Byron et Max Pacioretty marquent deux buts chacun

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

EDMONTON - Dans la vie de tous les jours, il se peut qu'on ne soit pas très performant au boulot après avoir raté une journée en raison d'un virus, qui, disons-le simplement, nous aurait fait perdre quelques livres.

Mais ce n'est pas le cas quand on s'appelle Paul Byron. Ni Carey Price. Le premier a marqué deux buts, dont celui qui créait l'égalité face aux Oilers d'Edmonton, dimanche soir, et le deuxième a réalisé des arrêts comme lui seul peut le faire, pour aider les Canadiens à quitter l'Alberta avec une victoire de 4 à 1.

Le score ne révèle pas vraiment l'histoire de la rencontre. En résumé, les Oilers étaient à quelques minutes d'une victoire par jeu blanc quand Byron a décidé de gâcher la fête avec son 17e but de la saison, à 13:33 de la troisième période. Puis Max Pacioretty en a ajouté 69 secondes plus tard, avec son septième but gagnant de la saison - il est à égalité avec plusieurs joueurs au troisième rang de la Ligue à ce chapitre.

Deux autres buts, encore Byron et Pacioretty, dans un filet désert et voilà, le tour était joué.

Video: Paul Byron sur sa soirée de deux buts

C'est la 10e victoire de la saison du Tricolore quand il perd après deux périodes. Si ce n'est pas du caractère, on se demande bien ce que c'est.

«Ce que j'ai aimé, c'est qu'on n'a jamais abandonné. On a trouvé le moyen de marquer des buts à un moment opportun», a souligné Claude Julien.

Ses hommes ont mis un peu de temps à se mettre en marche au premier vingt et l'entraîneur-chef a brassé la soupe en remettant notamment Alexander Radulov aux côtés de Max Pacioretty et d'Alex Galchenyuk. Ont-ils été l'étincelle du match?

«Ç'a sûrement aidé, a répondu Julien. On voulait marquer des buts et on n'en marquait pas, alors on a fait des petits changements ici et là, mais ce n'est pas que ce trio-là qui nous a transportés. Les autres trios ont aussi eu une étincelle et on a eu des bonnes chances de marquer autour du filet. Ça nous a donné du momentum et ça nous a aidés à reprendre la confiance qu'on avait besoin.»

Le capitaine était du même avis que son entraîneur.

«Je pense qu'une fois qu'on a fait les changements, on a eu plus d'énergie, on bourdonnait. On était dans leur zone et créait beaucoup de jeux. J'ai vraiment aimé notre jeu. Je ne sais pas si les changements de trios ont été un tournant, mais on a joué un fort match», a souligné Pacioretty.

Avant d'exploser avec quatre buts dans les dernières minutes, les Canadiens ont en effet eu plusieurs bonnes chances de marquer, mais ils se sont butés à un Cam Talbot en pleine forme.

«On a eu plusieurs occasions de créer l'égalité et c'est finalement Paulie qui a parti le bal», a mentionné Pacioretty.

Video: MTL@EDM : Byron bat Talbot dans l'embouchure

Parlons-en, de ce «Paulie»! Il a maintenant quatre buts à ses cinq derniers matchs, pour un total de 18 depuis le début de la saison.

Le match face aux Oilers, au cours duquel il a amassé trois points (2B-1A), est la preuve qu'on n'a pas besoin d'être «gros» pour avoir du poids dans une victoire. Même que…

«J'étais un peu faible et j'ai perdu quelques livres. J'étais peut-être encore plus rapide! a blagué le numéro 41.

«J'ai quand même toujours su que je serais prêt à jouer. Je me sentais très mal hier (samedi). J'aurais peut-être pu m'entraîner, mais je ne voulais pas contaminer mes coéquipiers. Je savais que j'allais jouer, peu importe ma condition», a-t-il ajouté.

Avec cette autre remarquable performance, Byron s'est à nouveau attiré les éloges de ses collègues.

«C'est un très bon joueur. Il est important pour nous à l'attaque. Il ne fait pas que marquer des buts sans importance.

Ce soir, il a brisé la glace. Il a aussi eu le but gagnant contre les Predators (le 2 mars - et aussi en prolongation à Vancouver, NDLR). Il est calme avec la rondelle et il est récompensé pour ses efforts», a noté Pacioretty, qui a pour sa part inscrit ses 32e et 33e buts de la saison. 

Les Canadiens rentrent donc à la maison avec une récolte de six points sur une possibilité de huit. Ils ont aussi repris le premier rang de l'Atlantique, avec une avance de deux points sur les Sénateurs d'Ottawa.

Le repos sera toutefois de courte durée, car les puissants Blackhawks de Chicago seront au Centre Bell mardi.

En voir plus