Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Troisième période fatale

Montréal accorde trois buts en troisième période et échappe le duel face aux Hurricanes

par Hugo Fontaine @canadiensmtl / canadiens.com

RALEIGH - Une séquence de six minutes en troisième période a fait que le Tricolore connait sa première petite glissade de la saison

Lorsque vous limitez votre adversaire à seulement huit tirs au but après 40 minutes de jeu, vous exécutez votre plan de match à la perfection.

Un peu comme une allumette, seule une petite flammèche est nécessaire pour créer un feu. C'est ce qui s'est produit vendredi au PNC Arena. Après être rentrés au vestiaire avec une avance de 1 à 0 au terme des 40 première minutes de jeu à la suite du but de Jeff Petry en milieu d'engagement, les chances de quitter la Caroline du Nord avec une victoire en poche semblaient excellentes.

Mais vint ensuite un but des Hurricanes à la suite d'une rondelle redirigée par un patin en début de troisième période. Un autre est survenu quelques instants plus tard, encore une fois par l'entremise d'une déviation. Rajoutez à cela un troisième but moins de deux minutes plus tard pour porter le compte à trois en l'espace de 5:50 et c'est tout ce qu'ont eu besoin les locaux pour vaincre Montréal par la marque de 3 à 2.

« Nous avons limité leurs chances au cours des deux premières périodes, mais ils ont obtenu un bon favorable et nous n'avons pas bien répondu par la suite. Ce sont des expériences d'apprentissage. Nous n'avons pas fait face à beaucoup d'adversité cette saison, mais ce soir en était un excellent exemple. Nous sommes heureux d'avoir la chance de jouer demain où nous devrons réagir de la bonne manière », a indiqué le capitaine Max Pacioretty au terme de la troisième défaite consécutive de sa formation.

Un peu comme ce fut le cas au cours des récents revers, le Bleu-Blanc-Rouge a connu un regain d'énergie en fin de match et est passé bien près de créer l'égalité dans les derniers instants de la partie. Un de ces moments a été lorsque le tir de Brendan Gallagher a surpris Cam Ward mais a terminé sa course directement sur la barre transversale. En plus de niveler la marque, ce but aurait enlevé une pression énorme sur les épaules du fougueux attaquant, lui qui n'a pas trouvé le fond du filet depuis le 24 octobre.

« Nous avons obtenu assez de bonnes chances de marquer pour remporter ce match. Mais vous ne pouvez pas accorder trois buts en troisième période et espérer l'emporter. Nous devons jouer plus intelligemment, a souligné Gallagher, qui a terminé sa soirée avec un différentiel de moins-1. Nous avions fait du bon travail pour le neutraliser, mais ils ont obtenu quelques bonds favorables et la rondelle a pénétré le filet. Nous avons passé beaucoup trop de temps dans notre zone - nous sommes capables de jouer dans l'autre zone. »

S'il y a toutefois un joueur qui a réussi à se démarquer en zone offensive au cours de la rencontre, c'est Charles Hudon. Rappelé en fin de journée jeudi avant d'arriver en Caroline en fin de soirée, l'attaquant de 22 ans ne voulait pas rater sa rentrée dans la LNH en 2016-2017. Évoluant au sein d'un trio en compagnie de Torrey Mitchell et Daniel Carr, Hudon n'a pas paru dépaysé à son baptême dans la LNH en 2016-2017, obtenant même une mention d'aide sur le but de Petry.

S'il a été annoncé seulement quelques instants avant la rencontre qu'il serait en uniforme, il n'a su qu'avant la mise en jeu initiale qu'il aurait des responsabilités accrues en étant également employé au sein de l'attaque à cinq. Se sentant plus à l'aise plus le match progressait, il croit que tous les efforts qu'il a mis dans la Ligue américaine ont porté fruit lorsqu'il a été confronté à des joueurs de calibre de la LNH.

« Je devais me concentrer sur les petites choses, comme j'ai fait à St. John's. Je crois que ça a bien été ce soir, a admis Hudon, qui a obtenu deux tirs au but en plus de sa mention d'aide en 13:39 sur la glace vendredi. Un joueur comme moi doit savoir s'adapter à n'importe quelle situation. Que ce soit en infériorité numérique qu'en supériorité numérique, à cinq contre cinq ou sur n'importe quel trio. On a eu quelques bonnes chances ce soir au cours de notre seul avantage numérique. Faut construire là-dessus et se préparer pour demain. »

En voir plus