Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Profondeur payante

Le Tricolore l'emporte 4 à 2 à Boston

par Vincent Régis @canadiensmtl / canadiens.com

BOSTON - Les employés de soutien se sont occupés des Bruins samedi soir à Boston.

Après les grosses pointures jeudi, ce fut au tour des joueurs de troisième et quatrième trio de s'inscrire à la feuille de pointage dans une victoire de 4 à 2 des Canadiens - la neuvième de suite des Canadiens au TD Garden, qui n'ont pas perdu à Boston depuis janvier 2012.  

Phillip Danault, Paul Byron - en désavantage numérique - et Torrey Mitchell ont inscrits les trois derniers filets du Tricolore, des buts qui ont chaque fois doublé l'avance et donné un peu de souffle au Tricolore.

«Nos joueurs de soutien ont fait du travail exceptionnel», a indiqué Michel Therrien, en soulignant notamment le travail de Mitchell, qui a été atteint au visage par un bâton avant d'inscrire son troisième but de la saison. «C'est un guerrier. Il a joué du bon hockey, il a démontré une belle complicité avec ses compagnons de trio [Phillip Danault et Brian Flynn]. »

Même son de cloche du côté de Paul Byron.  

«C'était un gros, gros but pour nous», a reconnu le numéro 41, à propos du filet de Mitchell qui a fait 4 à 2 avec sept minutes à faire au cadran, alors que les Bruins, tirant de l'arrière par un but, semblaient regagner confiance. «Il a reçu un coup de bâton au visage et a quand même continué à jouer pour marquer. Ce fut un gros moment pour nous, le but du match.»

Byron s'est lui-même attiré les éloges de son entraîneur, son but en désavantage numérique s'avérant le filet gagnant.

«Pour moi, c'est un des joueurs les plus rapides de la LNH», a souligné Therrien. «On a appris à le connaître l'an passé et on a été très satisfaits de sa saison. C'est un joueur qui est capable de créer des occasions de marquer même en désavantage numérique.»

À la ligne bleue, Alexei Emelin - qui a marqué son premier but en plus d'un an jeudi soir contre les Coyotes de l'Arizona - a encore fait sentir sa présence en distribuant six mises en échec, le plus haut total parmi les 36 joueurs en uniforme.

«Il s'implique beaucoup physiquement», a reconnu l'entraîneur-chef. «Il fait du très bon travail pour écouler les punitions. il joue avec confiance depuis le début de la saison.»

Comme à chaque affrontement Canadiens-Bruins, la rencontre a donné lieu à un bon spectacle et beaucoup d'intensité. Pas moins de quatre buts ont été inscrits en troisième période.

«Les deux équipes s'étudiaient au début de la rencontre. L'intensité a monté d'un cran plus le match avançait», a analysé Brendan Gallagher, qui a profité de la supberbe passe de Max Pacioretty pour ouvrir la marque en milieu de deuxième période. «Nous avons connu une très bonne deuxième période. Ils nous ont poussé dans le dos un peu après, mais nous avons été capables de répondre avec de bonnes présences après leurs buts.»

L'attaque a marqué quatre buts, Carey a été Carey et Montréal a battu Boston. On ne pouvait demander mieux comme samedi soir.

«Tout le monde a bien joué ce soir. Les quatre trios ont connu un bon match et Carey a fait les gros arrêts», a conclu Byron.

 

En voir plus