Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tout le monde doit rester à bord

Malgré la situation difficile, les joueurs doivent trouver un moyen de faire évacuer la frustration

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Quand la confiance d'une équipe est fragile, un match peut dérailler facilement. Quand la frustration s'empare d'un groupe, elle peut causer beaucoup de tort. 
 

«La frustration fait qu'on prend beaucoup de mauvaises décisions sur la patinoire et ça nous coûte des buts, ça nous coûte des matchs», a dit l'entraîneur-chef Claude Julien après la défaite de 4 à 1 subie face aux Sharks de San Jose, mardi.

C'est de ce cercle vicieux que les joueurs des Canadiens doivent se sortir. Et ils veulent s'en sortir. C'est pourquoi ils ont tenu une courte réunion avant d'ouvrir les portes du vestiaire aux représentants des médias.

«On s'est simplement assis et on en a parlé. On a parlé de notre niveau de compétition qui n'était pas assez bon ce soir. On ne leur a pas fait la vie dure. La seule façon de se sortir de cette léthargie, c'est en mettant nos bottes de travail et en se salissant les mains, a affirmé Jeff Petry.

«On doit trouver un moyen de générer des buts. C'est évident. On doit aller se salir le nez et il faut se rendre au filet, lancer toutes les rondelles au filet et se placer devant. Si on regarde à travers la ligue, c'est comme ça que les buts sont marqués», a noté Petry.

Video: Petry sur la frustration dans le vestiaire

C'est comme ça qu'Andrew Shaw a inscrit l'unique but des siens, d'ailleurs. Mais ce but, marqué à cinq contre trois, n'a pas suffi à fouetter les troupes.

Selon Julien, ce n'est pas par manque de volonté que les victoires se font rares.

«Nos joueurs veulent gagner plus que les gens pensent, mais on ne s'y prend pas de la bonne façon. Plusieurs joueurs doivent nous en donner plus et d'autres doivent prendre de meilleures décisions. Il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. C'est de mettre les choses en place et de prendre la responsabilité de dire que tu veux être un bon joueur et que tu veux faire une différence dans le match», a-t-il mentionné.

Phillip Danault a lui aussi indiqué que personne n'était prêt à quitter le navire.

«On s'est dit l'heure juste. Tout le monde veut parler, tout le monde veut prendre une partie du blâme. On a des leaders qui se lèvent et il faut qu'on reste là pour les boys. Je ne déteste pas l'effort de l'équipe, mais ce n'est pas assez. Ce n'est juste pas assez. Et si on continue de faire ça, ça ne sera pas le fun pour le reste de la saison, donc il faut se regrouper et c'est important que tout le monde reste dans le bateau. Il faut trouver un moyen de marquer, il faut qu'on soit encore plus affamés», a dit le jeune attaquant.

Video: Hudon sur le besoin de se regrouper

À peu près tous les joueurs ont parlé de la frustration qui se trouvait dans le vestiaire, mais Danault a précisé qu'elle était due à la situation et non à des conflits.

«Il y a une frustration, mais pas envers l'un ou l'autre. C'est une frustration quant aux résultats. Il n'y a rien qui tourne en notre faveur, mais il faut quand même trouver une façon de marquer des buts. Il n'y aura jamais rien de facile», a-t-il admis.

Il faudra toutefois trouver un moyen de dissiper ce sentiment rapidement.

«Ce sont certainement des moments frustrants. Il ne fait aucun doute. Tout le monde peut le voir et maintenant, autant que possible, il faut faire en sorte que ça n'affecte pas notre jeu. Je pense que ça l'a fait ce soir. La frustration commence à s'installer et on n'a pas été capables de générer quoi que ce soit. C'est une chose qu'on doit régler et il faut trouver une solution rapidement», a conclu Petry.

En voir plus