Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De l'étincelle à l'explosion

Les Canadiens ont mis fin à une séquence de sept revers avec une solide performance contre les Panthers

par Joanie Godin @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Le slogan de l'équipe cette année est «Créons l'étincelle». Il faut admettre que ladite étincelle était recherchée depuis le début de la saison dans le camp des Canadiens. Mais mardi soir face aux Panthers de la Floride, on peut dire qu'on a plutôt eu droit à une explosion.

Les hommes de Claude Julien ont marqué trois fois en 95 secondes en fin de deuxième période et ont ajouté deux autres buts en un peu moins de deux minutes au dernier tiers pour l'emporter 5 à 1 et ainsi mettre un terme à une vilaine séquence de sept revers.

C'est Alex Galchenyuk qui a mis le feu aux poudres en marquant en avantage numérique, lorsqu'il a sauté sur un retour devant le filet. Puis Shea Weber et Brendan Gallagher n'ont même pas donné le temps à l'annonceur maison Michel Lacroix de compléter l'annonce des buts qu'ils avaient déjà fait 3 à 1.

Video: FLA@MTL: Gallagher dérobe le disque et marque

C'est exactement ce que l'équipe avait besoin pour retrouver sa confiance, surtout devant ses partisans.

«Quand tu joues au Centre Bell et que tu marques un premier but, il y a une énergie dans le building. Pour les gars qui vont embarquer ensuite, c'est important d'avoir une bonne présence sur la patinoire et c'est ce qu'on a fait. C'est sûr que le but de Chucky nous a donné des ailes. On a commencé à attaquer et à obtenir des chances de marquer», a indiqué Jonathan Drouin, auteur de deux mentions d'aide. 

Video: Jonathan Drouin sur le but d'Alex Galchenyuk

Weber a également senti cette énergie provenant des 21 302 spectateurs.

«Le building était en vie. Il est évident que ce but a été un boost encore plus gros. Les gars ont continué à s'en nourrir. Quand une équipe vit ça de l'autre côté, elle a tendance à reculer un peu. On en a pris avantage et continué», a dit le défenseur, qui a marqué ses deuxième et troisième filets de la saison, deux fois sur des tirs décochés à bout portant.
Ce qui ressort surtout de cette performance, c'est que contrairement aux derniers matchs, les joueurs ne se sont pas laissés abattre après avoir accordé le premier but, après 20 secondes de jeu en deuxième période.

«On a réfléchi à ce qui s'est passé à Anaheim et cette fois, on a accordé un but, mais il restait près de 40 minutes alors on s'en est tenus au plan de match et on a commencé à mieux patiner, à bouger la rondelle. Ils ont commencé à obtenir des pénalités et lentement mais sûrement, on a gagné du momentum», a indiqué l'entraîneur-chef après la rencontre.

Ce momentum a notamment été bâti grâce à un solide jeu en avantage numérique, qui a donné lieu à deux buts en quatre occasions au deuxième tiers. 

«On était encore une équipe peut-être un petit peu sur les talons en début de match, mais quand on a marqué le premier but, ç'a enlevé beaucoup de pression et le deuxième a été un gros but pour nous aussi. Mais quand ça fait un bout de temps que les choses ne vont pas bien pour ton équipe, tout le monde ressent un peu de pression, mais une fois qu'on a marqué, on a vu une équipe plus à l'image de ce qu'on recherche», a ajouté Julien.

Mais tout ça ne serait peut-être pas survenu sans le brio de Carey Price, qui a dû se signaler dès les premières secondes du match. Ces arrêts sur des tirs difficiles ont inspiré ses coéquipiers.

Video: Carey Price sur l'importance d'être résilients

«C'est toujours bon de sentir la rondelle en partant. Ça aide un gardien de faire un arrêt très tôt, ça ne fait aucun doute», a souligné Price, qui a terminé la soirée avec 26 arrêts.

«Ça part de notre gardien. Dix secondes après le début de la rencontre, il a dû faire un gros arrêt. Il en a fait plusieurs au fil de la soirée, un arrêt opportun après un autre. Les unités spéciales se sont levées. Nos gars clés se sont présentés et ont tout donné. On n'a qu'à regarder Drouin, Patch qui a marqué, Chucky avec un but, Webs avec une paire. C'est ce qu'il nous faut pour avoir du succès», a énuméré Gallagher, qui a atteint le plateau des 100 aides en carrière au cours de la soirée. 

La disette terminée, il faudra maintenant poursuivre le travail jeudi soir, alors que les Kings de Los Angeles seront les visiteurs. Les Montréalais pourront donc venger leur échec subi pas plus tard que la semaine dernière en Californie.

«C'est un pas dans la bonne direction, mais on ne peut pas reculer. On doit garder le pied sur l'accélérateur et continuer à s'améliorer. C'est un début, mais il faut commencer quelque part», a conclu Weber.

En voir plus