Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Un soldat tombe, un autre se lève

Jeff Petry inscrit trois points dans une victoire de 5 à 1 des Canadiens face aux Ducks

par Vincent Régis @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - En l'absence du général russe, c'est un autre soldat qui s'est levé à la ligne bleue mardi.

Déjà privés des services d'Alex Galchenyuk, de David Desharnais et d'Andrew Shaw, les Canadiens ont appris en matinée qu'ils devraient également se passer de ceux d'Andrei Markov contre les Ducks.

«Ce sont assurément des joueurs importants pour cette équipe, mais je n'ai pas entendu personne en parler. Personne ne s'apitoie sur son sort. Nous savons tous qu'il s'agit d'une occasion pour montrer de quoi nous sommes capables», a attesté Max Pacioretty, qui a marqué son 13e but de la saison dans la victoire.

Video: Victoire 5-1 des Canadiens contre les Ducks

«Les gars se sont levés, ont joué des rôles qu'ils n'ont jamais joués avant et ont contribué aux succès de l'équipe. Ça prend l'apport de tout le monde, surtout dans la situation actuelle. Tout le monde doit s'assurer de patiner et de rendre la vie dure aux autres équipes, parce que même si ça ne paraît pas sur la feuille de pointage, ça paraît plus le match avance», a poursuivi le capitaine.

Quoique dans le cas de Jeff Petry, ça paraît dans les deux cas.

Le défenseur a prolongé à trois sa séquence de matchs avec un but, a ajouté deux mentions d'aide et a offert le plus beau des cadeaux de fête à Markov, qui s'absentait pour la première fois en plus de 100 matchs le jour de son 38e anniversaire.

«Il joue sûrement le meilleur hockey de sa carrière. On a remarqué une amélioration dans son cas depuis qu'il est arrivé d'Edmonton, a avancé Michel Therrien, qui a utilisé le numéro 26 pendant plus de 25 minutes mardi. Dernièrement, il est engagé autant offensivement que défensivement, il patine bien et il joue avec confiance.»

Une confiance renouvelée depuis un récent entretien.

«J'ai traversé une période plus difficile dernièrement et j'ai eu une rencontre avec J.J. [Jean-Jacques Daigneault, l'entraîneur des défenseurs]. Il m'a simplement dit que je suis à mon meilleur quand je patine et que je joue un jeu physique, donc mon objectif était de revenir à ça, a confié Petry, qui a inscrit sept points (4B-3A) à ses cinq derniers matchs. Jusqu'à date, ça paye.»

«La chose la plus importante pour moi est de m'impliquer offensivement, a poursuivi l'arrière qui, avec ses 16 points depuis le début de la saison, occupe le troisième rang des pointeurs à la ligne bleue, derrière Andrei Markov (21 points) et Shea Weber (18 points). Ça me permet de me dégourdir les jambes tôt dans le match. Les défenseurs me voient comme un quatrième attaquant.»

Video: Jeff Petry profite d'une largesse de Nick Ritchie

Privé de son partenaire avec qui il jouait presque exclusivement depuis le début de la saison, Markov, Petry était jumelé à Nathan Beaulieu mardi soir.

«Je crois que Beau a accompli tout un travail, parce que ce n'est pas une équipe facile à affronter - ils sont très gros. Notre objectif était d'être plus rapides qu'eux ce soir et de ne pas les laisser nous frapper», a souligné l'Américain, qui a dirigé cinq tirs au filet de Jonathan Bernier, le plus haut total chez le Tricolore.

Si Petry a envoyé des fleurs à son partenaire, ce dernier les a refilées à Paul Byron, qui a connu une autre soirée productive. Le rapide patineur a inscrit le premier but des siens en récupérant le retour de lancer de Petry et a servi une passe savante à Tomas Plekanec sur le filet de la victoire.

«Il est en route vers une saison de 30 buts ou quelque chose comme ça, c'est fou. C'est un exemple parfait de quelqu'un qui profite de ses chances», a reconnu Beaulieu, nommé pour sa part la troisième étoile de la rencontre.

Video: Petry permet à Byron de créer l'égalité

Byron a inscrit un but important en fin de première période, alors que les visiteurs s'apprêtaient à retraiter au vestiaire avec une avance de 1 à 0. Mais comme c'est arrivé à cinq reprises depuis le début de la saison, le Tricolore a réussi à sortir victorieux du duel même en ayant concédé le premier but de la rencontre.

«Ce n'est pas arrivé souvent qu'on assomme une équipe tôt dans le match. Le système qu'on joue épuise les équipes à la longue, a conclu Pacioretty. Nous avons fait tourner leurs défenseurs et les occasions sont apparues plus le match avançait. Ça devrait nous servir de rappel sur la façon de jouer pour connaître du succès.»

En voir plus