Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

MTL@VGK: À propos de jeudi soir...

Les Canadiens ont toutes les raisons d'être fiers de leur victoire à Las Vegas

par Matt Cudzinowski, traduit par Thibault Deneufbourg @CanadiensMTL / canadiens.com

LAS VEGAS - Voici quelques histoires clés de la victoire de 5-4 en prolongation contre les Golden Knights de Vegas au T-Mobile Arena, jeudi soir.

Du cœur au ventre

Les Canadiens auraient pu facilement se laisser abattre par un retard de deux buts à 12 minutes de la fin de la troisième période.

Mais ce n'était pas le cas. Au contraire, les joueurs de Claude Julien ont inscrit trois buts consécutifs en route vers leur troisième victoire consécutive.

Après que Tomas Tatar a réduit l'avance des Golden Knights à 4-3, Brendan Gallagher a égalisé à 1:58 de la fine. Max Domi a ensuite concrétisé la victoire après seulement 26 secondes en prolongation.

Video: MTL@VGK : Gallagher nivelle le pointage en fin 3e

« C'est absolument énorme. Que l'on parle de résilience ou de caractère, notre équipe a montré beaucoup de choses ce soir. Nous n'avons pas nécessairement joué notre meilleur hockey les deux premières périodes, mais les bonnes équipes trouvent des façons de faire face à cette adversité », explique Domi, qui a marqué son quatrième but de la saison. « Deux matchs en deux soirs, ce n'est pas facile. On a trouvé un moyen de garder notre sang-froid. Quand on va en prolongation, tout peut arriver. C'était une belle victoire ce soir. »

Tweet from @CanadiensMTL: La victoire ce soir, c'��tait du bonbon. 🍬#GoHabsGo pic.twitter.com/T1aTUUofns

En effet, d'autant plus que les Canadiens ont connu des difficultés lors de leur deuxième match en autant de soirs. Vegas, de son côté, était un groupe frais puisque leur dernier affrontement remontait à dimanche.

Cette remontée est un autre signe que ce groupe va dans la bonne direction.

« Tout le monde dans cette ligue doit jouer deux fois en 24h. Ça fait partie du sport. Personne ne trouve d'excuses, alors il faut trouver des moyens de s'adapter en tant qu'équipe, et de continuer à s'épanouir », a déclaré Domi. « Je crois qu'on a tout donné ce soir. »

Video: MTL@VGK : Domi clot le match en prolongation

La fierté de Claude Julien était en évidence.

« Les gars n'ont jamais abandonné. On perdait en troisième période. Nous savions que ce serait un match difficile. La clé était de ne pas être frustré et de rester concentré. Je pense que nous avons fait du bon travail à cet égard. Sur le banc, nous disions : "Allons chercher le prochain but et mettons la pression." Quand on travaille correctement et que l'on fait ce qu'il faut, on est récompensé », dit Julien. « Pour une équipe qui jouait deux matchs en deux soirs, contre un très bon club, il faut être content des deux points. »

Une première pour Kinkaid

Après avoir remporté sa première victoire avec les Canadiens, le gardien de but Keith Kinkaid peut respirer un peu mieux.

Le natif de Farmingville, NY, âgé de 30 ans, a réalisé 31 arrêts contre les Golden Knights, y compris plusieurs spectaculaires.

Certes, Kinkaid n'était pas satisfait de certains buts qu'il a accordés. Mais ça, c'est du passé.

« Nous venons de montrer une fois de plus notre résilience, que nous n'abandonnons jamais. Je dois vraiment être meilleur pour eux. La première victoire est toujours la plus difficile », a dit Kinkaid, qui jouait pour la première fois depuis le 20 octobre. « Ils se battent toujours pour moi. Quand tu arrives dans une nouvelle équipe, tu te mets de la pression. Mais on a démontré notre résilience et qu'on n'abandonne jamais. »

Video: MTL@VGK : Kinkaid sort la mitaine face à Stone

On ne peut ignorer la détermination de Kinkaid à faire la différence au sein de sa nouvelle équipe. Il a reconnu son désir d'être plus constant devant le filet, une tâche rendue difficile par les subtilités de son nouveau rôle de gardien suppléant.

« Il y a ces longues pauses Les deux dernières saisons, j'ai joué assez régulièrement. C'est un ajustement à cette réalité. Il faut être fort mentalement dès le début. On ne peut pas vraiment faire une erreur mentale pendant le match, a dit Kinkaid. Mais tout ce qui compte, c'est la victoire et les deux points. C'est définitivement un voyage difficile, et aller à Dallas n'est jamais facile. »

Un retour triomphant

Nick Suzuki était tout sourire après la victoire des Canadiens. Et, avec raison.

N'oubliez pas que le natif de London, en Ontario, âgé de 20 ans, a été un choix de premier tour des Golden Knights en 2017 avant d'être échangé aux Canadiens avec Tomas Tatar en septembre 2018.

«C'était un match en montagnes russes. Beaucoup de hauts et de bas, mais tout le monde est resté concentré. Les leaders nous ont gardés calmes. Les entraîneurs nous ont gardés calmes, et nous avons pu nous battre.»

En l'absence de Jesperi Kotkaniemi, Suzuki a été placé au centre d'Artturi Lehkonen et Paul Byron. Il a joué plus de 13 minutes et a gagné six de ses sept mises au jeu.

« J'essayais de jouer solide défensivement. Je jouais contre certaines de leurs meilleures lignes. Ils ont beaucoup de talent. Ils déplacent très bien la rondelle », a mentionné Suzuki. « Je pense qu'en général, nous avons fait du bon travail pour limiter les occasions. Si nous restons ensemble, je pense que nous pouvons en créer plus, aussi. »

En voir plus