Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

MTL@NJD: À propos de mardi soir...

Un retard de 3-0 et la grippe n'auront su avoir raison des Canadiens, mardi soir au New Jersey

par Dan Braverman, traduit par Florence Labelle @CanadiensMTL / canadiens.com

NEWARK - Voici quelques éléments clés à retenir de la victoire de 5-4 en fusillade face aux Devils du New Jersey, au Prudential Center.

La remontée

Après avoir tiré de l'arrière 3-0 en milieu de match, les Canadiens ont effectué une remontée de toute beauté afin de prendre l'avance en troisième période et n'ont pas abandonné lorsque les Devils ont égalé la marque en toute fin de match.

Ilya Kovalchuk sait bien quelle énergie une telle conclusion peut amener à son équipe.

« Ça arrive. On n'a pas lâché et les gars présents ici essaient de faire quelque chose de spécial », a dit le tireur d'élite russe, qui a marqué le seul but en tirs de barrage contre son ancien club. « Je pense que cette remontée va bâtir notre confiance pour nos matchs à domicile. Il faut que l'on joue beaucoup mieux à la maison. »

Tweet from @CanadiensMTL: ��Je sais qu'ils m'aiment ici��#GoHabsGo pic.twitter.com/Rv4nCZ48Is

Joel Armia a été l'une des forces majeures permettant à son équipe de revenir dans le match. En deuxième période, avec un déficit de trois buts et Max Domi au cachot pour coup de bâton, l'ailier finlandais s'est échappé pour amorcer l'éventuelle remontée du Tricolore.

Ceci étant dit, Armia ne voulait pas attribuer tout le mérite à ce moment précis de la soirée, soulignant plutôt la détermination de ses coéquipiers.

« Je ne sais pas s'il n'y a eu qu'un seul moment dans le match », a expliqué Armia, après s'être établi un nouveau sommet personnel de 14 buts en une saison. « Il faut que dans ce vestiaire on puisse croire l'un en l'autre et avoir la confiance pour revenir dans un match comme celui-ci. »

Son entraîneur-chef, cependant, est d'avis que son but et la super feinte de Nate Thompson survenue 4min02s plus tard ont fait une énorme différence.

Video: Armia au sujet de sa chimie avec Thompson en A.N.

« On a pris un peu de regain de vie », a mentionné Claude Julien. « C'était 3-0, puis il marque un but en désavantage numérique et ç'a vraiment donné de l'énergie à l'équipe.

« Ensuite, tu vois Thompson qui amène la rondelle au filet et ça donne de l'espoir surtout aux trios qui sont censés marquer. Ces gars-là ont marqué de gros buts, puis c'était aux autres de prendre la relève. Et c'est ce qui est arrivé. »

Grosse soirée pour Joel

Surpasser son record personnel n'était que l'un des nombreux succès d'Armia, qui a cumulé 18min20s de temps de jeu, effectué trois tirs au but - en plus de quatre tentatives bloquées - complété trois mises en échec et forcé quatre revirements. Et Julien était certainement impressionné par la contribution du joueur de 26 ans.

« Ce soir, il était peut-être le meilleur joueur des deux équipes sur la patinoire. Il est fort sur la rondelle, il a un bon bâton, il anticipe bien et il coupe souvent les jeux », a louangé l'entraîneur d'Armia. « Il semble très confortable dans cette situation-là. Il a un bon lancer et quand il se rend au filet, on sait qu'on a une chance de marquer. »

Tweet from @CanadiensMTL: One man Armi-a. 💪#GoHabsGo pic.twitter.com/4R37cfTxoW

Lorsqu'interrogé à savoir s'il avait perçu quelque chose dans l'avantage numérique des Devils qui lui permettrait de s'échapper, Armia a répondu qu'il avait simplement fait confiance à sa connexion avec Thompson en tant qu'unité spéciale.

« Tommer et moi avons une assez bonne chimie en désavantage numérique », a décrit Armia, qui est à quatre points d'atteindre son sommet en carrière (29) établi avec les Jets de Winnipeg en 2017-2018. « On a une bonne idée de ce que l'autre fait en échec avant, donc il s'agit juste de percevoir les occasions de battre les défenseurs et de tirer. Ce n'était rien de spécial. »

Frappés par la grippe

Des symptômes de grippe semblent sévir un peu partout dans le vestiaire; par conséquent, Carey Price est resté à la maison, alors que Victor Mete et Jordan Weal ont été les plus récentes victimes, tous deux confinés à leur chambre d'hôtel pendant le match.

« Ça se promène assurément. Je pense que notre préparateur a dit que c'est le pire cas de grippe en 10 ans », a dit le gardien Charlie Lindgren, qui a réalisé 20 arrêts et s'est valu sa première victoire avec Montréal cette saison. « Les hôpitaux sont remplis et tout le monde l'attrape, incluant notre équipe, donc il faut qu'on s'assure de bien prendre soin de notre corps, de se laver les mains, de bien dormir et tout ça. »

Video: Charlie Lindgren sur le fait de terminer en force

Néanmoins, Julien ne semblait pas penser que la maladie était la raison pour laquelle son équipe a connu des difficultés en première moitié de rencontre, mais quoiqu'il en soit, ça n'a certainement pas affecté la façon dont elle a terminé la soirée.

«Ce n'est pas tout le monde qui était [malade], mais toute l'équipe jouait comme ça. C'est sûr qu'on avait des gars sur le banc qui, à un moment donné, sont allés au vestiaire parce qu'ils ne se sentaient pas bien », a raconté l'instructeur des Canadiens. «Ça fait partie de ce temps-ci de l'année. On n'est pas la seule équipe dans cette situation. Mais si tu regardes le match, on a fini en force. »

Les Canadiens affronteront les Duck d'Anaheim au Centre Bell, jeudi soir. Pour vous procurer des billets pour le match, cliquez ici.

En voir plus