Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

BOS@MTL: À propos de mardi soir...

Le Tricolore a mené les Bruins vers leur première défaite en temps règlementaire en tout près d'un mois, mardi

par Dan Braverman, traduit par Florence Labelle @CanadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Voici quelques faits importants à retenir de la victoire de 5-4 des Canadiens face aux Bruins de Boston, mardi soir au Centre Bell.

Mete et Byron enlèvent un poids de leurs épaules

Des cinq buts marqués par les Canadiens contre la meilleure équipe de la Ligue, deux ont été inscrits par un joueur qui ne marque pas bien souvent et un est venu d'un joueur habitué à noircir la feuille de pointage beaucoup plus souvent qu'il ne l'a fait depuis le début de la saison.

Évidemment, on fait ici référence à Victor Mete, qui avait marqué son premier but en carrière lors de son 127e match, et à Paul Byron, qui a amorcé son 15e match de la présente campagne en étant toujours en quête de son premier but de la saison.

Video: BOS@MTL: Byron fonce à toute vitesse et marque

Dans le cas de Byron, l'entraîneur-chef Claude Julien était content de la contribution de l'ailier, mais il a tenu à rappeler aux journalistes que l'attaquant de 30 ans amène bien plus que des buts.

« On sait ce que Paul est capable de faire. Il a peut-être eu un départ un petit peu lent cette saison, mais on connait tous ses atouts et ce qu'il peut apporter », a mentionné Julien au sujet de celui qui a marqué 20 buts lors de deux saisons. « Ce soir, c'était un gros match, et il s'est présenté. C'est un des joueurs sur lesquels on compte beaucoup pour donner de la rapidité, mais il est bon dans les deux sens de la patinoire. »

Byron était soulagé de s'enlever ce poids des épaules, mais il était tout autant heureux pour Mete qui s'est lui aussi allégé l'esprit en triplant son total de buts en carrière.

« Il joue très, très bien. Je n'étais pas inquiet pour lui », a dit Byron à propos de Mete, qui a patiné pendant 20min53s, en plus d'effectuer cinq tirs au but et d'en bloquer trois. « Le premier [but] est toujours le plus difficile, mais je pense que maintenant, il y est. »

Video: BOS@MTL: Mete bat Rask d'un tir du poignet vif

Mete a peut-être été victime de quelques taquineries de la part de ses coéquipiers, mais il sait, au fond de lui, qu'elles sont un signe de soutien et d'affection.

« C'est énorme. Tout le monde me dit toujours de rester " en feu ", même si je n'avais marqué qu'un but », a-t-il raconté en riant. « Ils se moquent toujours de moi, mais ils me motivent en même temps. C'est un bon sentiment. »

Video: BOS@MTL: Mete profite de la circulation devant Rask

Décision importante

Un point tournant du match est survenu à 5min23 de la troisième période, alors que les équipes étaient à égalité 4-4. Les Bruins croyaient avoir marqué quand Charlie Coyle a glissé la rondelle derrière Price, mais les Canadiens ont décidé d'utiliser leur contestation d'entraîneur pour vérifier s'il n'y avait pas hors-jeu en entrée de territoire.

Julien, qui était à la barre d'un 1200e match en carrière dans la LNH, a expliqué que le pari en valait la peine, considérant que les Bruins s'acharnaient pour demeurer dans l'affrontement.

« Le momentum était en faveur de Boston à ce moment-là. Si on ne gagnait pas [la décision], avec leur but d'avance et leur jeu de puissance, le match aurait pu pencher de l'autre côté, a indiqué l'entraîneur. On a eu raison de gagner et on a été capable d'arrêter l'élan de Boston à ce moment-là, puis on s'est pris en main. »

Tweet from @CanadiensMTL: Fausse alerte! False alarm! 4-4! https://t.co/3pzNO2IQRv

La recrue Ryan Poehling, qui disputait un premier match avec les Canadiens après avoir commencé la saison avec le Rocket de Laval, était aussi d'avis que la décision a joué un rôle important dans la continuité du match.

« C'était tellement étrange, parce que Lehky [Artturi Lehkonen] m'a pratiquement envoyé la rondelle dans l'enclave et je suis allé de l'autre côté. Ç'aurait pu être 5-4 pour nous et ils sont descendus et ont marqué, a souligné Poehling. Quand tu affrontes une équipe comme celle-là, tout peut arriver rapidement. On a été plutôt chanceux sur ce coup-là. »

Video: Ryan Poehling sur son retour avec les Canadiens

Mission accomplie

Malgré le fait qu'ils aient laissé tomber une avance de deux buts en deuxième période, les Canadiens ont réussi à contenir David Pastrnak, Patrice Bergeron et Brad Marchand, qui forment à eux trois le trio le plus enflammé de la LNH. Les freiner à deux points a certainement aidé le Tricolore à arrêter à six la séquence de matchs victorieux des Bruins et à les forcer vers leur première défaite en temps réglementaire depuis le 10 octobre.

« Le plus important, c'est que c'est une grosse victoire ce soir, pour l'équipe, a affirmé Byron. Un très, très bon effort de tout le monde. »

Julien a donné beaucoup de mérite au trio de Tomas Tatar, Phillip Danault et Brendan Gallagher pour avoir contenu les deux meilleurs pointeurs du circuit, mais il s'est assuré de distribuer les compliments parmi le reste de l'équipe aussi.

« Ils ont été bons. Ce trio-là a un but ce soir sur le jeu de puissance, celui de Pastrnk. Mais il y aussi Chiarot et Weber qui ont été sur la patinoire pour presque toutes leurs présences. On avait un groupe de cinq joueurs qu'on espérait voir passer le plus de temps possible [sur la glace] contre ce trio-là. C'est probablement le meilleur trio dans tout le circuit. Ils ont tellement de chimie, ils se connaissent tellement bien, ils se trouvent partout sur la patinoire. C'est tout un défi que nos joueurs avaient ce soir contre ce trio-là, et ils ont bien répondu. »

Les Canadiens s'entraîneront au Complexe Sportif Bell de Brossard à 11h, mercredi, avant de s'envoler vers Philadelphie.

En voir plus