Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Deux rôles différents, un seul homme

Antoine Waked se retrouvera dans plusieurs différentes situations dans les prochaines semaines

par Joanie Godin @canadiensmtl / canadiens.com

BROSSARD - De vétéran de la LHMJQ à apprenti au camp de développement puis de vétéran du tournoi des recrues à petit nouveau dans la cour des grands au camp d'entraînement des Canadiens, Antoine Waked se retrouvera dans différents rôles au cours des prochaines semaines.

Mais pour l'instant, l'ailier droit de 21 ans ne veut pas brûler d'étapes.

Tout d'abord, il a connu un été très productif côté entraînement, alors qu'il a pu profiter des installations du Tricolore à Brossard. Une première très appréciée dans son cas.

«C'est un peu différent du junior où je devais trouver un entraîneur et m'assurer que j'étais bien encadré. Ici, c'est l'équipe qui me prend en charge en me donnant tous les outils nécessaires, toute la technologie disponible. C'est vraiment incroyable, je suis très chanceux», a admis l'ancien des Huskies de Rouyn-Noranda, qui a inscrit 80 points, dont 39 buts à sa dernière saison junior.

Au début du mois de juillet, Waked a pu vivre son premier camp de développement des Canadiens. Une expérience qui lui a beaucoup rapporté.

«J'ai passé une semaine ici, pour apprendre sur la glace lors des entraînements, recevoir des conseils de tout le monde. Apprendre comment aborder pas mal tout au niveau hockey, psychologiquement, mentalement, alors c'est sûr que c'est l'année où j'ai le plus appris», a mentionné le Québécois. 

Et quelle est la plus grande leçon qu'il en a tirée?

«Je pense que j'ai acquis beaucoup de maturité dans l'entraînement : être le premier arrivé au gym le matin, toujours travailler plus fort que les autres, être le dernier parti, s'assurer d'avoir une bonne éthique de travail. Comme ça, tu peux monter les échelons et ça va bien se passer», a-t-il souligné.

Waked a toujours été un joueur mature et il a aussi su s'entourer d'amis qui ont les mêmes objectifs que lui. Pas très difficile donc de sacrifier quelques sorties que font les autres jeunes de son âge.

«Mes années dans le junior m'ont beaucoup aidé à devenir mature. Je respectais tous les règlements, surveillais mon alimentation et j'avais un couvre-feu. J'ai la chance d'avoir des amis qui jouent au hockey et on est tous pas mal sérieux. J'ai peu d'amis qui ne sont pas sportifs et qui ne font pas attention, alors ça m'aide à ce niveau-là, de toujours être sérieux et raisonnables dans nos sorties, de vraiment bien nous alimenter», a dit le jeune homme.

Les 8 et 9 septembre prochain, Waked sera du tournoi des recrues de l'équipe, à Toronto. L'an dernier, il avait participé à celui des Jets de Winnipeg. Il compte bien se servir de cette expérience pour jouer un rôle de leader dans ce court tournoi.

«Je vais avoir un peu d'expérience, alors ce sera d'aider tout le monde à bien se sentir, bien performer, d'être un leader et ça va être super le fun. Je vais dire aux jeunes de profiter de chaque moment. J'ai eu la chance de jouer deux matchs sur trois à Winnipeg et dès que j'embarquais sur la glace, les vétérans sentaient que mon énergie était bonne et ils me donnaient de bons commentaires. Ce sera à mon tour d'aider les jeunes - et tout le monde - pour qu'il y ait une bonne énergie dans l'équipe et une belle chimie, a expliqué Waked.

«J'ai beaucoup appris dans les deux ou trois dernières années pour devenir un leader au sein de mon équipe et il s'agira d'apporter ça au tournoi des recrues.»

De leader, il passera à un rôle plus effacé au camp. Il y aura d'abord celui des recrues et ensuite, espère-t-il, le «vrai» camp.

«Ce sera de juste faire ma place, de ne pas trop vouloir en faire, pas trop vouloir prendre de place dans le vestiaire. Quand tu es un jeune comme ça et que tu arrives avec des Shea Weber et des Tomas Plekanec, qui sont là depuis longtemps et qui ont beaucoup d'expérience, tu veux que tout le monde soit content. Je pense que je devrai vraiment de juste faire mes choses, être tranquille et apporter de l'énergie sur la patinoire», a-t-il noté.
Weber est un leader comme Waked aimerait devenir. Une de force tranquille dans le vestiaire, un gars qui a un genre d'aura autour de lui.

«Ç'a été tout un leader tout au long de sa carrière et ça fait longtemps qu'il est là, alors c'est sûr que c'est quelque chose d'impressionnant. J'ai hâte de pouvoir le côtoyer. Je veux prendre les points positifs de tout le monde et essayer de créer la meilleure chose pour moi», a-t-il poursuivi.

Après avoir signé son premier contrat professionnel cet été, Waked a déjà démontré qu'il avait l'étoffe d'un leader. À commencer par… chez lui.

«Il n'y a pas grand-chose qui ait changé pour moi depuis, mais c'est sûr qu'il y a plus de gens qui me reconnaissent. Même sur ma rue, il y a des jeunes qui cognent à ma porte et qui me demandent des autographes ou qui veulent jouer avec moi dans la rue. Des fois, je reviens de mon entraînement et je suis fatigué, mais je vais quand même jouer avec eux pour qu'ils soient contents, a-t-il avoué.

«C'est le fun et de voir leurs sourires, c'est vraiment quelque chose de plaisant à vivre.»

Il aura amplement l'occasion de vivre d'autres moments comme celui-ci au cours de la prochaine saison, qu'il passera dans la région, que ce soit avec le Rocket de Laval ou encore avec le grand club s'il réussit un grand coup.

En voir plus