Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Presque le grand jour

Andrew Shaw et sa conjointe Chaunette uniront leurs destinées samedi à Toronto

par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Un peu plus d'un an après avoir paraphé un contrat de six saisons avec les Canadiens, Andrew Shaw est sur le point de s'entendre sur les modalités d'une autre entente à long terme.

Ce samedi à Toronto, Andrew Shaw et sa copine de longue date, Chaunette Boulerice, deviendront officiellement mari et femme après plusieurs années de vie commune. 

Même s'il est reconnu comme un joueur sans peur qui fonce toujours droit devant, peu importe l'ampleur du défi, l'attaquant qui a fêté son 26e anniversaire de naissance à la fin juillet admet qu'il a eu un peu le tract lorsqu'est venu le temps de demander la main de sa conjointe.

«J'étais nerveux quand j'ai fait la grande demande, mais ce n'était pas si pire. On habite ensemble depuis plus de quatre ans et elle a été capable de me supporter tout ce temps-là. Je crois qu'elle sera en mesure de le faire pour le reste de sa vie», a mentionné en riant Shaw, qui a rencontré Chaunette dans leur ville natale de Belleville, en Ontario, et qui la fréquente depuis 2011. 

«Ça va être une grosse journée, mais c'est très excitant. Ça s'en vient bientôt et on a tous les deux très hâte.»

Tweet from @shawz15er: Finally did it guys, getting married to this beautiful girl @Chaunetteb pic.twitter.com/ozEiXj3dTa

Débarqué à Montréal l'été dernier, Shaw n'a pas perdu de temps pour se faire accepter de ses nouveaux coéquipiers et pour devenir l'un des joueurs les plus populaires du vestiaire du Tricolore. Cette situation ne lui était pas étrangère puisqu'il a vécu la même chose lorsqu'il a effectué ses premiers coups de patin dans la LNH avec les Blackhawks, à l'âge de 20 ans. C'est pour cette raison qu'il s'attend à célébrer son mariage en compagnie de plusieurs amis qu'il a rencontrés depuis les débuts de son aventure au hockey professionnel.

«J'espère que plusieurs gars seront en mesure d'être là. Durant l'été, c'est toujours plus difficile en raison des horaires chargés. Pas mal tout le monde dans l'équipe a reçu une invitation. Il va sûrement y avoir aussi quelques-uns de mes anciens coéquipiers avec qui j'ai joué à Chicago et d'autres qui sont maintenant dans d'autres équipes», a indiqué celui qui a passé ses cinq premières saisons dans la LNH dans la Ville des vents.

«Je suis un gars qui a toujours été très extraverti et qui est devenu ami avec beaucoup de ses coéquipiers, a poursuivi le numéro 65. Je suis proche de plusieurs joueurs avec qui j'ai joué et je suis certain qu'il y en aura quelques-uns sur place.»
Comme tout joueur de la LNH, Shaw a eu un emploi du temps plutôt chargé au cours des derniers mois. Le futur époux n'a pas été souvent à la maison et a été blessé à quelques occasions en 2016-2017. Il est donc normal que son mariage n'était pas nécessairement la priorité dans ses pensées.

C'est pour cette raison - et il n'a pas eu à se faire tordre le bras pour accepter - que sa future femme a pris les rênes pour l'organisation. Toutefois, le fougueux ailier tient à préciser qu'il a eu son mot à dire dans quelques aspects de cette journée.

«Elle a pris la majorité des décisions, mais j'ai également été impliqué. Elle m'a demandé mon opinion pour plusieurs choses. C'est moi qui ai décidé de l'habit que je porterai. Je suis impliqué, mais c'est son moment de gloire et c'est elle qui est en charge», a fait part Shaw, qui confirme qu'il voudra d'ailleurs intégrer des vieilles chansons des années 1970 à la sélection musicale du DJ lors de la soirée.

Contrairement à la tradition, les nouveaux mariés ne s'envoleront pas pour leur lune de miel au lendemain de la réception puisqu'ils ont déjà effectué une petite escapade en amoureux au début de l'été. Ce voyage en sol européen au mois de mai leur a notamment fait découvrir les merveilles de la Grande-Bretagne, de l'Italie et des Pays-Bas. Ce périple était prévu de la sorte puisque Shaw voulait s'assurer d'être au sommet de sa forme à environ un mois du début du camp d'entrainement du Bleu-Blanc-Rouge.

«Notre voyage en Europe en mai était pas mal notre voyage de noces. Le mariage est au mois d'août, au moment où je me concentre pour être dans la meilleure forme physique possible. Notre escapade a duré trois semaines avant le début de l'été. Donc lorsque le mariage sera derrière nous, on pourra se détendre et penser à la prochaine saison», a conclu Shaw.

En voir plus