Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Analyse : Les Canadiens surmontent la tempête en l'absence de Price

par Staff Writer / Montréal Canadiens

NEW YORK (NHL.com) – Une brève hésitation a ralenti la foulée de l'arrière des Canadiens de Montréal P.K. Subban, qui rejoignait l'autobus de son équipe.

À la suite de la victoire de 5 à 3 des Canadiens aux dépens des Islanders de New York au Barclays Center, vendredi, on venait de lui demander si l'absence de Carey Price, de retour au jeu à Brooklyn après avoir raté neuf parties en raison d'une blessure au bas du corps, avait transformé les Canadiens, qui ont non seulement survécu à l'absence de leur as gardien, mais excellé.

« Hem, je n'en sais trop rien », a confié Subban à LNH.com.

Les Canadiens ont bien joué sans Price, comme en témoigne la fiche de 5-2-2 de la recrue Mike Condon durant la convalescence de leur gardien numéro un. Cet exploit est surprenant, lorsqu'on considère le rôle indispensable de Price dans les succès des Canadiens, et les insuccès de l'équipe en son absence au cours des deux dernières saisons.

Doit-on déduire que, selon Subban, les succès récents de l'équipe n'ont aucune incidence sur les Canadiens? Et que les Canadiens ne sont pas plus confiants qu'auparavant, même s'ils savent désormais qu'ils peuvent continuer à gagner sans l'aide du titulaire actuel des trophées Hart et Vézina?

Eh bien oui, et les arguments de Subban sont convaincants.

« Nous formons une bonne équipe », résume Subban.

Réponse sommaire, sans détour, et sincère.

« En fin de compte, Price est un rouage important de notre équipe, mais il n'est pas seul, poursuit Subban. Collectivement, notre équipe est redoutable. »

Cette saison, les Canadiens ont effectivement provoqué des dégâts considérables, avec ou sans Price.

Montréal a une fiche de 8-2-0 avec Price et de 7-2-2 lorsque Condon est devant le filet, ce qui tranche radicalement par rapport aux dernières saisons.

La saison dernière, les Canadiens ont enregistré une fiche de 6-6-4 lorsque le gardien auxiliaire Dustin Tokarski effectuait un départ. Durant la saison 2013-2014, les gardiens auxiliaires de l'équipe ont compilé une fiche de 12-8-3. En 2014, les Canadiens ont perdu la finale de l'Association de l'Est en six matchs contre les Rangers de New York après que Price eut été tenu à l'écart du jeu en raison d'une blessure subie durant le premier affrontement de la série.

Ces résultats ternes s'expliquent un peu par les déboires des gardiens auxiliaires, mais surtout par le fait que les Canadiens n'étaient tout simplement pas assez bons pour gagner sans leur meilleur joueur.

Par conséquent, leur dernière séquence heureuse, même s'il s'agit d'un échantillon limité, prouve que la situation a bien changé cette saison.

« [Notre fiche de 7-2-2 sans Price] démontre que nous formons une équipe de qualité, même si Price demeure un vecteur important de nos succès, enchaîne Subban. Chacun des 21 autres joueurs de l'équipe contribue à sa façon aux succès de l'équipe et relève son jeu d'un cran lorsqu'il le faut. »

Subban tenait déjà ces propos la saison dernière, mais personne ne voulait le croire.

Comme le souligne Subban, les succès de la saison dernière des Canadiens ont été essentiellement attribués aux performances prodigieuses de Price, qui ont notamment éclipsé les bonnes saisons de Max Pacioretty, Tomas Plekanec, Brendan Gallagher, Alex Galchenyuk, Andrei Markov, Dale Weise et lui-même.

Montréal se classait au 21e rang au chapitre des tirs accordés (30,1 tirs), au 25e rang en avantage numérique (16,0 % de réussite) et au 23e rang pour les tirs décochés (48,50 tirs), mais Price, intraitable durant toute la saison, a permis aux Canadiens de se hisser au sommet de la section Atlantique et au deuxième rang du classement général de la ligue avec une récolte de 110 points.

Parmi les gardiens de la ligue ayant pris part à au moins 25 rencontres, Price a dominé au chapitre des victoires (44), de la moyenne de buts alloués (1,96) et du pourcentage d'arrêts (,933). Ses performances lui ont permis de rafler les trophées Hart, Vézina, Ted Lindsay et William M. Jennings.

« Price mérite tous ces trophées et ce concert de louanges », déclare Subban.

De ce fait, le mois dernier, il était tout à fait logique de se demander si les Canadiens seraient capables de maintenir le cap et de surmonter la perte prolongée de Price, malgré des statistiques de début de saison supérieures en tous points à celles de la saison dernière.

« À mon avis, plusieurs d’entre nous estiment qu’une plus grande part du succès de l’équipe leur revient, avoue Subban. Nous l’avons mérité. Nous avons eu l’occasion de montrer de quel bois on se chauffe et nous l’avons saisie. »

Subban a fort probablement raison; le succès des Canadiens sans Price commande le respect.

Or Subban se montre aussi hésitant à ce propos.

« Franchement, depuis mes débuts dans la LNH, notre équipe est toujours sous-estimée, rajoute Subban. Malgré nos longs parcours et nos victoires aux dépens de bonnes équipes en séries, nous n’avons jamais été reconnus à notre juste valeur. Je n’arrive pas à l’expliquer et, pour tout dire, ça ne nous dérange pas, tant que nous continuons à gagner. C’est tout ce qui compte. »

Lorsqu’on souligne que le succès se mesure par la Coupe Stanley, il opine de la tête.

Toutefois, toute équipe qui aspire aux grands honneurs doit savoir composer avec l’adversité. Et perdre son meilleur joueur à la position la plus importante constitue certainement de l'adversité.

Les Canadiens ont prouvé à eux-mêmes, et non aux médias ou à leurs rivaux, qu’ils pouvaient gagner sans Price. Ils voulaient peut-être le croire la saison dernière, mais la réalité était toute autre : ils n’y seraient jamais parvenus. Ils n’étaient tout simplement pas assez bons.

Mais la réalité est bien différente cette saison. L’équipe a ce qu’il faut pour gagner.

« Nous avons prouvé que cette équipe compte sur plus qu’un gardien de but sensationnel, remarque Subban. Peu de gens auraient prédit nos succès sans Carey Price. »

L’arrière étoile répond cette fois-ci sans l’ombre d’une hésitation et personne n’oserait le contredire.

Subban et les Canadiens sont certainement ravis du retour de Price dans l’alignement, mais les derniers succès sans Price ont permis de conforter leurs convictions de la saison dernière quant à la valeur de l’ensemble de l’équipe.

« Toute la ligue sait maintenant que nous formons une bonne équipe. Nos succès ne reposent pas sur les efforts d’un joueur en particulier, mais plutôt sur un effort collectif », conclut Subban.

Author: Dan Rosen | Journaliste Principal NHL.com

LIRE AUSSI
À surveiller cette semaine
Gagner gros, perdre gros
Le jeu des chiffres - 22 novembre 2015

Bonsoir Sven

Quand la défensive attaque

En voir plus