Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Amorcer l’année en lion

par Staff Writer / Montréal Canadiens

FOXBORO – Les Canadiens ne pouvaient amorcer l’année 2016 de meilleure façon à la Classique Hivernale.

Lors de son point de presse avec les journalistes jeudi suite à l’entraînement des siens, Michel Therrien avait affirmé qu’il était très heureux que le mois de décembre soit maintenant derrière lui et que son équipe avait l’occasion de repartir à neuf en cette nouvelle année, à Foxboro. Dans un Gillette Stadium rempli à craquer et avec des centaines de milliers de téléspectateurs d’un peu partout dans le monde, l’occasion de faire oublier les difficiles dernières semaines ne pouvait mieux être choisie.

Et alors que tous les projecteurs étaient braqués vers lui, c’est un Tricolore gonflé à bloc et qui ne voulait pas mal paraître lors de cet événement important qui s’est présenté et qui a quitté le domicile des Patriots de la Nouvelle-Angleterre avec une impressionnante victoire de 5 à 1.

« C’était très satisfaisant, surtout que c’est une nouvelle année. Nous savons tous à quel point décembre a été difficile pour nous. Nous voulions amorcer janvier du bon pied et nous donner une bonne chance de remporter ce match. Tout le monde était prêt », indique P.K. Subban, qui a été le joueur le plus utilisé dans la rencontre avec un temps de 27:14. « Le message était : "Voulez-vous être simplement des participants à la Classique Hivernale ou voulez-vous la gagner?" Nous voulions tous gagner. »

Première étoile du match à son retour au jeu, l'attaquant Brendan Gallagher célèbre son but lors de la deuxième période de la Classique Hivernale.

Alors que tous avaient hâte de voir quel impact aurait Brendan Gallagher à son retour au jeu, il n’avait pas l’air de quelqu'un qui avait raté les 17 derniers matchs des siens. Dès ses premières présences sur la glace, le fougueux attaquant a repris ses bonnes vieilles habitudes en se tenant dans les environs du filet adverse et en ne reculant devant rien. Alors qu’il s’est avéré être une des bougies d’allumage du côté des visiteurs, le simple fait de pouvoir recommencer à jouer au hockey et d’avoir pu participer à cet événement d’envergure était tout ce qui comptait à ses yeux au terme de la rencontre.

« Il fait tellement bon d’être de retour. J’ai eu tellement de plaisir avec mes coéquipiers. C’était tout un effort de la part de l’équipe. Nous avions parlé de savourer le moment. Nous ne voulions pas simplement être des participants, mais des gagnants. C’est ce que nous avons fait », souligne celui qui a été nommé première étoile de la soirée au terme d’une performance d’un but et d’une mention d’aide. « Ce n’était pas difficile pour nous d’être motivés pour ce match. Nous avons joué de la même manière que lorsque nous avions du succès en début de saison. »

Devenant la sixième équipe visiteuse à l’emporter au cours des huit années d’existence de la Classique Hivernale, les Canadiens ont pu reprendre la tête au sommet du classement de la Division Atlantique devant les Panthers et les Bruins avec cette importante victoire. Même si nous ne sommes qu’en janvier, ce sont des victoires et des deux points comme ceux-ci qui pourraient être d’une importance capitale lorsque la saison régulière se terminera en avril. Il est certain que le fait d’affronter un grand rival comme Boston et que Mike Condon n’ait alloué qu’un seul but devant parents et amis en portant son casque autographié par son idole Tom Brady sont des éléments de motivation à ne pas négliger. Mais un autre élément à ne pas négliger est le fait que les caméras d’Epix, qui suivaient les moindres faits et gestes du Tricolore en marge de la Classique Hivernale de ne seront plus dans leurs jambes. Vrai que celles de 24CH seront bientôt de retour, mais elles ne seront pas aussi envahissantes.

En pouvant reprendre un rythme de vie normal, tous les membres du Tricolore pourront reprendre leur routine et ne plus se soucier d’être épié par la planète entière. Mais alors qu’ils bénéficieront de quelques jours de congé avant leur prochain match – mardi à Philadelphie – le fait de pouvoir passer à autre chose est tout aussi motivant et ne fait que permettre de penser qu’ils n’auront pas de difficultés à se remettre des montagnes russes des dernières semaines.

« Je crois qu’on va bâtir à partir de cette victoire-là. Nous sommes tous conscients qu’il y avait beaucoup de distractions autour de l’équipe », conclut Michel Therrien, qui enregistrait du coup une deuxième victoire en carrière à la Classique Hivernale, après son gain en 2008 avec les Penguins de Pittsburgh. Il est d'ailleurs le premier entraîneur-chef à réussir l'exploit. « Depuis un mois, nous avons eu des caméras dans le visage à tous les jours. Nous avions la caméra dans le visage chez nous, à l’aréna et en mangeant. Ces caméras-là vont partir, mais d’autres vont s’en venir, mais avec un degré moins élevé d’observation. Mais il va falloir bâtir sur cette victoire. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 1er janvier 2016
Faits saillants - Classique Hivernale
Dans le calepin – 31 décembre
Faits saillants - Match des Anciens
Souvenirs d’une autre époque

En voir plus