Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De la passion à l'état pur

Alexander Radulov a été la bougie d'allumage des Canadiens à son retour dans la LNH

par Matt Cudzinowski, traduit par Hugo Fontaine @canadiensMTL / canadiens.com

MONTRÉAL - Alexander Radulov a effectué un retour triomphal dans la LNH au cours de la dernière saison.

À la suite d'un fructueux séjour de quatre ans dans la KHL, le franc-tireur russe a paraphé une entente d'une saison avec les Canadiens en juillet dernier, voulant prouver qu'il pouvait encore être un joueur dominant de ce côté de l'Atlantique.

Résultat : Radulov a fait scintiller la lumière rouge 18 fois au cours du calendrier régulier, en plus d'amasser 36 mentions d'aide - un sommet à Montréal -, ce qui lui a permis de terminer au deuxième rang des marqueurs de l'équipe avec 54 points, n'étant devancé que par Max Pacioretty. Ses six buts et ses 22 points récoltés en supériorité numérique ne sont pas si mal non plus.

Toutefois, le très compétitif ancien choix de premier tour estime qu'il a encore beaucoup à offrir. Ses quelques séquences creuses durant la saison ne lui ont pas nécessairement plu.

«Je n'ai pas connu une mauvaise saison, mais il y a eu des moments où je ne jouais pas bien et où les choses ne tournaient pas rond. C'était la première année de mon retour. Je suis parti quatre ans. La Ligue a changé un peu aussi, a affirmé Radulov, qui avant la saison 2016-2017, n'avait pas pris part à un match dans la LNH depuis les séries 2012, avec les Predators de Nashville. 

«Il faut du temps pour se réadapter . Je crois que je serai encore meilleur l'an prochain.»

Reste à voir si Radulov sera à Montréal la saison prochaine. Le clan du Russe de 30 ans et l'état-major du Tricolore n'ont pas encore réussi à s'entendre sur une prolongation de contrat, qui le garderait en ville pour encore quelques années. Le numéro 47 a cependant été très clair; il aimerait qu'une entente puisse survenir cet été. Son admiration pour l'organisation dans l'ensemble et ses partisans est indéniable.

«Je savais que c'était une des meilleures organisations du monde du hockey. Tout, du centre d'entraînement jusqu'au voyagement, est de première classe, a louangé Radulov, qui préférerait signer une entente à long terme à ce stade-ci de sa carrière. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est quelque chose de jouer ici. C'est un honneur. Les partisans ont été très bons envers l'équipe. Ils nous ont appuyés toute l'année. En séries, les trois matchs à domicile ont été incroyables, même si nous avons perdu deux d'entre eux. Les partisans étaient tout de même là pour nous. C'est spécial.»

C'est pendant le court parcours des Montréalais au printemps que Radulov a démontré à quel point il était dévoué et passionné du hockey. Après avoir marqué le but vainqueur de manière dramatique, en prolongation, lors du match no 2 contre les Rangers de New York, concluant une soirée de trois points pour sa part, il a inscrit un but digne des meilleurs faits saillants des séries, en plus d'ajouter une aide lors de la victoire lors du match no 3 au Madison Square Garden. Toutefois, l'élimination au premier tour n'a pas été facile à digérer.

Video: MTL@NYR, Match 3, Radulov marque avec une seule main

«C'est sûr que je suis déçu qu'on ait perdu au premier tour. Ce n'était pas le but que nous nous étions fixé au début de la saison et au début des séries. J'aurais préféré un meilleur résultat, a mentionné Radulov, qui a mené les Canadiens avec ses cinq mentions d'aide et sept points en séries. Il faut apprendre de ça. Tout le monde a fait de son mieux et on a essayé. Ces petites erreurs et les petits détails nous ont coûté des matchs.»

Il ne faut pas nier le fait que les coéquipiers de Radulov espèrent qu'il sera à leurs côtés cet automne. Il a assurément fait bonne impression auprès de ceux qui l'ont entouré au cours des derniers mois.

«C'est un joueur travaillant. Il a non seulement des habiletés incroyables, mais il amène beaucoup d'énergie et d'émotions. C'est un joueur parfait pour nous. Des joueurs comme lui ne courent pas les rues. J'espère qu'il reviendra, a admis Phillip Danault, qui a été au centre d'un trio complété par Radulov et Pacioretty durant la majorité de la dernière année.»

Carey Price est assurément du même avis, soulignant que l'attitude contagieuse de Radulov et son éthique de travail implacable, ont été des ajouts importants au vestiaire des Canadiens.

«Tout le monde sait comment il joue. Il donne tout ce qu'il a et est un gars avec qui c'est amusant passer du temps, a dit le gardien du Tricolore. C'est un personnage et il fait en sorte que c'est amusant de venir à l'aréna chaque jour.»

En voir plus